01/01/2017 15:43
Un mois avant le Têt traditionnel. En raison du climat particulièrement doux, nombre de kumquats des jardins de Tu Liên (Hanoï) sont mûrs, leurs feuilles se desséchant même. En revanche, les pêchers de Nhât Tân promettent de fleurir au bon moment.
>>Kumquat bonsaï, la nouvelle mode du Têt
>>Quatre villages de métiers de Hanoi à visiter au Têt
>>Marché aux fleurs sur la rue Hàng Luoc, à Hanoi

En raison du climat particulièrement doux, nombre de kumquats des jardins de Tu Liên (Hanoï) sont mûrs. Photo : Thê Linh/CVN


Les cultivateurs du village de Tu Liên, dans l’arrondissement de Tây Hô, ne cachent pas leur grande inquiétude devant ces kumquats parvenus précocement à maturité. «Cette année, un climat doux dure, et les kumquats sont mûrs bien avant l’heure souhaités», déplore Dô Minh, propriétaire d’un jardin. Il lui a fallu couper une dizaine de kumquats dont les feuilles étaient trop fanées. «Si les kumquats restants se développent bien, je ne subirai pas, heureusement, de pertes», affirme Dô Minh.

Le prix des kumquats va de quelques centaines de millier de dôngs à plusieurs millions. Pour les beaux kumquats, qui sont appréciés pour leurs grands troncs et leur forme, les prix montent jusqu’à plusieurs dizaines de millions de dôngs. «La culture des kumquats dépend beaucoup du temps. Les cultivateurs doivent observer toutes ses évolutions afin de décider des soins convenables», souligne Lê Ngoc Hùng, propriétaire d’un jardin.

Pourtant, on ne peut pas «toujours prévoir l’évolution du temps, surtout que c’est irrégulier en ce moment», ajoute-t-il. Quoi qu’il en soit, la précocité cette année des kumquats est inévitable, et pour les préserver et les vendre pour le Têt, «on peut utiliser des fils pour soutenir leurs branches et éviter au maximum la chute de leurs fruits», conseille Lê Ngoc Hùng.

Les kumquats bonsaïs, qui sont développés en grand nombre ces dernières années à Tu Liên, sont également influencés par ce climat défavorable. «Cette année, les fruits des kumquats bonsaïs ne sont pas succulents comme les précédentes années», fait remarquer M. Tiên Manh, propriétaire d’un jardin de 500 de ces kumquats. «La culture des kumquats bonsaïs exige plus de temps et plus de soins, puisqu’ils sont obtenus par des tailles et orientations successives de leurs troncs et branches, la phase des plus délicates qui soit entre toutes...», explique-t-il.

 

Cette année, les fruits des kumquats bonsaïs ne sont pas succulents comme les précédentes années. Photo : Thê Linh/CVN


Les agriculteurs de Nhât Tân espèrent une belle floraison

Les cultivateurs de pêchers du village de Nhât Tân, dans l’arrondissement de Tây Hô aussi, sont en revanche tranquilles pour le cru 2017. «La maturité opportune des pêchers dépend principalement par des conditions climatiques et du moment où les cultivateurs taillent les pêchers», explique Madame Nhuân. Une taille appropriée, qui consiste à couper les éventuelles mauvaises branches restantes et, surtout, à enlever des feuilles, a pour but d’augmenter l’alimentation et favoriser le développement des boutons, futures fleurs dont la tradition exige qu’elles s’ouvrent au Têt. «J’ai taillé à la moitié du 11e mois lunaire. D’ici le Têt, si la froideur n’est pas excessive, on devrait avoir une bonne année», prévoit Mme Nhuân.

M. Thuong, originaire de la province de Nam Dinh (Nord), s’est attaché depuis une dizaine d’année au village d’horticulture de Nhât Tân. Il est propriétaire d’un jardin de quelque 500 pieds de pêchers, dont plusieurs séculaires. «Cette année, j’ai utilisé le réseau social Facebook afin de faire de la publicité. La photo et le loyer de chaque pêcher sont disponibles sur ma page», informe M. Thuong. Avec cette méthode, les clients n’ont pas besoin de se rendre in personam au jardin pour choisir leur pêcher, et le patron peut saisir les tendances des goûts des clients pour ce nouvel an lunaire. «Cette année, les clients s’intéressent aux pêchers de taille moyenne, mais de belle forme», dévoile le cultivateur. «Je prévoit de gagner 200 millions de dôngs», déclare-t-il, avant de souligner immédiatement : «Si le temps est favorable».

 

Vân Anh/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le dernier écrivain public de la poste centrale de HCM-Ville

Le Festival de Huê 2018 mettra l’accent sur la quintessence culturelle et artistique La 10e édition du Festival de Huê, qui sera placée sous le thème «Patrimoine culturel avec l’intégration et le développement : Huê, une destination, cinq patrimoines», aura lieu du 27 avril au 2 mai 2018.