28/11/2016 08:00
Plus qu’une robe au sens propre du mot, l'áo dài, littéralement «robe longue» en français, est devenu une norme esthétique de l’habit féminin et un symbole vietnamien. Au fil du temps, les costumes des femmes de Kinh au Nord du Vietnam se sont embellis. Il semble que toute la beauté de ces costumes converge pour créer celle de l'áo dài d’aujourd'hui.
>>L’áo dài en future égérie du tourisme ?
>>Plus de 30.000 visiteurs au Festival de l'ao dài Hanoï 2016
>>L’áo dài à l’honneur à Hanoï

Des mannequins arborent la tunique traditionnelle lors d’un récent défilé de mode au Festival de l’áo dài à Hanoï.
Photo : Thanh Hà/VNA/CVN

Il y a 4.000 ans, à l’époque des rois fondateurs Hùng Vuong, les costumes des femmes étaient riches ​sur le plan esthétique. Les femmes portaient la veste courte, ensemble avec un yêm (fait d’un morceau de tissu en forme de losange ou de carré avec les lacets noués à la nuque et attachés derrière le dos) en dessous et en bas agrémenté d'une jupe longue.

Selon la légende, Thiêu Hoa, princesse du 6e roi Hùng Vuong, a largement contribué à la création et au développement du métier de tissage de la soie au Vietnam. Dès cette époque, le village de Cô Dô comptait de nombreux types de soie magnifiques. Et puis, le métier de tissage de la soie s'est développé dans tout le pays. La soie était largement utilisée pour les vêtements des femmes.

La forme de la robe des femmes à l’époque des rois Hùng Vuong est semblable à celle des femmes de l’ethnie minoritaire Tháï d'aujourd’hui. Au XIXe siècle, la forme de la robe a été rénovée. Les pauvres portaient des robes en étoffe grossière, tandis que les vêtements des riches étaient en satin, en gaze ou en brocart. Toutes les robes étaient teintes en noir.

L'"áo tu thân" traditionnel des femmes vietnamiennes.
Photo : VOV

Autrefois, quand les femmes des villes sortaient, elles étaient vêtues de l'áo tu thân ou de l'áo nam thân, un vêtement plus ample, de couleur foncée, composé de quatre ou cinq pans.

On peut dire que l'áo tu thân ou l'áo nam thân est le plus beau vêtement des femmes Kinh au Nord du Vietnam. Pourtant, cette tenue était un peu compliqué et ​est au fil de ses évolutions muée en áo dài, une tendance inévitable quand le Vietnam a fait la connaissance de la culture occidentale au XVIIe siècle. Au fur et à mesure de l’histoire, la tunique a adopté différentes formes avant d’atteindre la version contemporaine. En 1930, l'áo nam thân a été rénovée en áo dài par l’artiste Cat Tuong, puis encore par l’artiste Lê Phô. Depuis ce jour, l'áo dài a trouvé une place solide dans la vie des Vietnamiens. La plupart des áo dài sont en soie.

Cette tenue devient aujourd’hui le symbole national avec des modèles de plus en plus variés tant dans les coloris que dans les motifs décoratifs.
Photo : Linh Thao/CVN

Cette tenue dépasse même les frontières du pays et suit les pas des Vietnamiennes dans les pays étrangers et représente un symbole du Vietnam.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.