15/11/2016 16:29
De 2011 à 2016, le Programme de coopération multilatérale sur la formation professionnelle et technique (REG 100) a apporté des changements dans le système éducatif et de la formation professionnelle au Cambodge, au Laos et au Vietnam. Le point complet après la conférence-bilan, ce mardi 15 novembre à Hanoï.

>>Programme REG 100, l’adéquation entre formation et emploi
>>Le management du supermarché a son manuel

 

La conférence-bilan du Programme REG 100, le 15 novembre à Hanoï.


La conférence régionale visant à dresser le bilan et les perspectives du Programme de coopération multilatérale sur la formation professionnelle et technique (REG 100) a été organisée aujourd’hui 15 novembre dans la capitale vietnamienne. L’événement a réuni les responsables de l’Organisation international de la Francophonie (OIF), de l’Association pour la promotion de l’éducation et de la formation à l’étranger de la Belgique (APEFE), de la Wallonie-Bruxelles International (WBI), des ministères vietnamien, lao et cambodgien chargés de la formation professionnelle et techniques, et d’autres organisations francophones. La conférence constitue une bonne occasion «d’établir un bilan du programme, de s’appuyer sur les résultats, d’évoquer les difficultés, de poser des questions et de tirer des expériences», a souligné Éric-Normand Thibeault, directeur du Bureau régional pour l’Asie et le Pacifique de l’OIF.

Le Programme REG 100 est déployé depuis 2011 au Vietnam, au Laos et au Cambodge. Il est soutenu par l’OIF, l’APEFE et la WBI en impliquant les  ministères vietnamiens de l’Éducation et de la Formation et du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, le ministère lao de l’Éducation et des Sports, et le ministère cambodgien du Travail et de la Formation professionnelle. «C’est un programme régional mais aussi un programme qui voit une synergie forte entre deux niveaux de coopération multilatérale et bilatérale», a insisté Stéphan Plumat, directeur de l’APEFE.

Près de 4.000 étudiants bénéficiaires

 

Cours pratique de mécanique automobile de l’École supérieure de mécanique agricole, dans la province de Vinh Phuc (Nord) - un bénéficiaire du Programme REG 100.


Les objectifs du programme sont d’orienter la formation professionnelle vers la méthode de l’approche par les compétences (APC), de perfectionner la capacité de gestion et d’évaluation des programmes en la matière. Le programme a également pour but d’expérimenter et d’évaluer des programmes de formation selon l’APC appliqués dans les écoles pilotes. À noter que près de 4.000 étudiants dans 29 écoles des trois pays de la Sous-région d’Asie du Sud-Est ont bénéficié de ce programme qui met l’accent sur l’adéquation entre la formation et l’emploi. Le programme concerne les métiers suivants : mécanicien agricole, technicien en froid commercial et climatisation, mécanicien automobile, logisticien de supermarché et manager de supermarché.

«Les résultats obtenus sont encourageants : les textes de loi échangés entre les pays ont accompagné les réformes entreprises. Une réflexion a été menée sur les moyens à mettre en place pour mieux analyser l’emploi dans les branches professionnelles, et une formation continue des cadres et des enseignants ont permis à plus de 500 d’entre eux de maîtriser toutes les étapes de l’APC», a estimé Éric-Normand Thibeault. Et d’ajouter que les outils de mesure sur le taux d’insertion des jeunes ont été mis en place dans les écoles pilotes du Vietnam. Pour Stéphan Plumat, à travers ce programme, «nous avons une expertise de haut niveau qui développe aujourd’hui une réflexion de qualité adaptée au contexte particulier de cette région du monde».

«L’application de l’APC est très significative pour les trois pays bénéficiaires du programme car elle s’inscrit dans la tendance mondiale», a apprécié Bùi Van Ga, vice-ministre vietnamien de l’Éducation et de la Formation. L’APC permet «aux diplômés d’avoir plus de possibilités d’emploi, de réduire le taux de chômage et de contribuer au développement durable du pays», a-t-il analysé. Et de souligner que le déploiement du Programme REG 100 a permis de renforcer la coopération éducative et la solidarité entre le Vietnam, le Laos et le Cambodge qui travaillent ensemble pour le développement dans le cadre d’un programme commun.

Enfin, toujours selon lui, l’établissement de la Communauté économique de l’ASEAN donne une forte impulsion à l’échange, à la coopération en matière d’éducation et d’emploi entre les nations de cette région.


Texte et photos : Vân Anh/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.