28/11/2016 18:01
Avec 50 années d’intimité avec le don ca tài tu (chant des amateurs), Nguyên Minh Loi, de Bên Tre (Sud), est non seulement un fameux artiste, mais aussi le maître de nombreuses générations d’élèves.
>>Préservation et valorisation des valeurs artistiques du «don ca tài tu»
>>Il a le chèo dans le sang
>>Festival du chant folklorique vi et giam de Nghê Tinh 2016

L'artiste Nguyên Minh Loi enseigne un petit élève chez lui.
Photo : CTV/CVN

Tous les jours, on peut voir des gens de tous âges qui entrent et sortent de la petite maison de Nguyên Minh Loi : ceux qui désirent ou apprennent à jouer d’instruments traditionnels et/ou à chanter le don ca tài tu.

Nguyên Công Trân, un étudiant, jouait auparavant de la tân nhac (Nouvelle musique), suit désormais trois fois par semaine les classes de Minh Loi, depuis un an, pour faire connaissance avec ce genre traditionnel du Nam Bô occidental. «Outre des connaissances sur la musique traditionnelle, j’apprends aussi les comportements humains. Je songe à continuer d’étudier les genres musicaux traditionnels du pays, je pourrai ensuite les transmettre aux générations suivantes», explique-t-il.

Né dans une famille d’artistes, Nguyên Minh Loi, a commencé à étudier  cet art à 15 ans, et à l’âge de 17 ans, est devenu l’assistant de son père. Autant dire qu’il connaît profondément la musique traditionnelle, et il peut jouer de beaucoup d’instruments, dàn tranh (cithare à 16 cordes), dàn bâu (monocorde), et même du violon et de la guitare. «Le don ca tài tu est un art qui nourri l’âme de l’homme. Il enseigne à ses interpprètes et à ses musiciens vérité, gentillesse et beauté», dit M. Loi.

«Lorsque l’UNESCO a reconnu ce genre en tant que patrimoine culturel immatériel du monde en 2013, j’ai été très heureux. Cela a constitué une motivation supplémentaire à l’enseigner et à le protéger en tant que tradition musicale de notre pays», expose-t-il. Et, depuis le temps, plusieurs de générations d’artistes de don ca tài tu (chant des amateurs), de cai luong (théâtre rénové) et de musiciens traditionnels d’aujourd’hui sont ses anciens élèves.

À 62 ans, Nguyên Minh Loi continue d’enseigner et à soutenir la troupe de cai luong de Bên Tre à participer à plusieurs évènements culturels.

Il compose régulièrement de nouvelles chansons pour maintenir le don ca tai tu. Ses œuvres, qui parlent d’amour de l’artiste pour les arts traditionnels de son pays comme de patriotisme, sont appréciées et souvent interprétées lors d’évènements musicaux locaux ou nationaux. Auteur de plusieurs ouvrages comme Jouer de la musique ancienne ou La scène du cai luong au Sud..., Nguyên Minh Loi a été distingué, pour l’œuvre de sa vie, du titre d’«Artiste émérite du peuple» par le président de la République en 2015.

La vice-présidente du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme, Nguyên Thi Kiêu Tôn, assure : «L’artiste Minh Loi, c’est un pilier du pays en maintenant et en valorisant le don ca tài tu. C’est, plus généralement, l’un de ceux qui popularisent les arts traditionnel du pays, tâche fort honorable s’il en est...».

Kiêu Duc/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Ngoc Lan, le somptueux hôtel pour se dire «oui» Outre ses services de qualité, l’hôtel Ngoc Lan à Hô Chi Minh-Ville est une adresse prisée par les jeunes couples dans la mégapole du Sud pour célébrer leur mariage.