21/03/2017 13:51
La province de Thua Thiên-Huê (Centre), en coordination avec l’ambassade de Pologne au Vietnam, a organisé le 19 mars un hommage à Kazimiers Kawiatkowski, l'architecte polonais qui fut chargé de la restauration de la Cité impériale de Huê, décédé il y a 20 ans. Cette cérémonie a vu la présence de l’ambassadrice polonaise au Vietnam, Barbara Szymanowska.
>>La citadelle de Huê, destination touristique célèbre du Vietnam
>>Promotion du tourisme de Thua Thiên Huê - Dà Nang - Quang Nam
>>Le savoir-faire polonais au service des patrimoines de Huê

L'architecte et écologiste polonais Kazimierz Kwiatkowski (1944-1997).
Photo : Internet

Selon Phan Thanh Hai, directeur du Centre de conservation des monuments de Huê, Kazimierz Kwiatkowski (1944-1997), architecte et écologiste polonais, surnommé amicalement Kazik, a mis tout son cœur et ses efforts dans la conservation et la restauration des vestiges historiques et archéologiques du Vietnam tels que l'ancienne Cité impériale de Huê, l’ancien quartier de Hôi An, le sanctuaire Cham de My Son (au Centre), etc.

Cet architecte polonais est considéré comme le principal contributeur à la préservation des sites historiques du Vietnam et à l’inscription des monuments dans la liste des patrimoines mondiaux de l'UNESCO.

En 1981, le Centre de conservation des monuments de Huê, en collaboration avec l’ambassade de Pologne au Vietnam, a mis en œuvre plusieurs projets de préservation et de restauration de vestiges importants avec les aides du gouvernement polonais. La Pologne est un pionnier dans l’envoi au Vietnam de nombreux spécialistes en conservation de monuments historiques après le lancement par l’UNESCO d’une campagne internationale de protection de cette cité impériale.

NDEL/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs

Cà Mau cherche à attirer des investissements dans le tourisme La province de Cà Mau (extrême-Sud) appelle à investir dans deux projets touristiques d’une valeur de 52,7 millions de dollars dans la zone de Dât Mui, district de Ngoc Hiên, et le long de la rivière Trem, dans le district de Thoi Binh.