26/12/2016 23:02
Une exposition sur l’apogée des brocades de velours, comprenant d’anciens vêtements de Cour et des objets rares et précieux de la dynastie impériale des Nguyên, se déroule à Hô Chi Minh-Ville.
>>Exposition "Trésors royaux de la dynastie Nguyên" à Huê
>>Une centaine de documents de la dynastie des Nguyên exposés à Hanoï

Exposition de tenues de Cour de la dynastie des Nguyên, inaugurée le 21 décembre à Hô Chi Minh. Photo : Minh Thu/VNA/CVN

Ces possessions patrimoniales de la dynastie des Nguyên ont été répertoriées et collectionnées par le Musée d’Histoire de Hô Chi Minh et le Musée des femmes du Sud du Vietnam, ainsi que par bon nombre de collectionneurs vietnamiens particuliers passionnés de cette période historique.

La salle d’exposition était conçue pour restituer l’ambiance d’une réunion de la Cour où figuraient les costumes et objets du roi au milieu, ceux des mandarins militaires, à gauche, ceux des mandarins administrateurs (dits couramment lettrés, de manière générique), à droite, et ceux du personnel chargé de les servir, en arrière.

À cette occasion, les visiteurs ont pu découvrir de nombreuses pièces rares comme des coiffures de mandarin de troisième hiérarchie, et de mandarins administrateurs portées pendant la saison printemps-automne, des uniformes de Cour de mandarins de deuxième et de troisième hiérarchie, des plaques indicatives en or de la Cour royale..., outre de nombreux bijoux et parures telles que broches en argent, en jade, bracelets, bagues en or...

L’une des collections qu’il ne fallait absolument pas rater, c’était celle de bijoux de Trân Thi Hiêu, en particulier deux bracelets en or finement sculptés, semblables à une paire de bracelets trouvés à l’intérieur de la tombe de la gouverneure Thoai Ngoc Hâu, ainsi que des bagues serties de pierres précieuses trouvées à l’intérieur de la tombe de Mme Châu Thi Tê, située à flanc de montagne dans la province d’An Giang (Sud).

Pour réaliser une si belle exposition, outre les pièces issues de ses fonds, le Musée d’Histoire de Hô Chi Minh-Ville a activement cherché à en acquérir d’autres pendant dix ans, notamment des costumes de rois, de reines et de mandarins. À noter que cette exposition a fait connaître au public quatre vêtements précieux de rois, dont trois n’ont été que très rarement présentés, a révélé un représentant du musée.

En dehors de ces catégories de vêtements de roi et de reine, de princes et de princesses, et de courtisanes de la région occidentale de la Cour impériale de Huê, et de certaines localités des provinces de Quang Tri et de Quang Binh (Centre), pour la première fois, le public a pu découvrir diverses coiffures de mandarins militaires du comité des arts martiaux de première hiérarchie, aux côtés de plusieurs pièces originales et inédites telles que lentilles optiques, badges, boutons de vêtements, ceintures, et même des cérumens...

Ces derniers, découverts lors de fouilles réalisées en 1961, appartenaient au maréchal Lê Van Phong, frère du général militaire Lê Van Duyêt, qui devint plus tard mandarin de haut rang, puis vice-roi de Cochinchine.

Une autre coiffure mandarinale portée par l’un des maréchaux a été trouvée par le Département de l’Aviation de l’ancien régime de Saigon durant les travaux d’aménagement et d’agrandissement du terrain de l’ancien aéroport de Biên Hoà, dans la province de Dông Nai (Sud), en 1962, outre une tenue complète. D’après les archéologues, les décorations et motifs de la coiffure et de cette tenue montrent que ceux-ci étaient portés par un mandarin militaire du Comité des arts martiaux de troisième hiérarchie de la dynastie des Nguyên.
 
Truong Giang/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les marionnettes de Bao Hà, un art à préserver

Le boom des voyages des Vietnamiens à l’étranger En 2021, le Vietnam devrait compter 7,5 millions d’habitants voyageant à l’étranger. De plus en plus de Vietnamiens choisissent des tours à l’étranger à prix cassé.