16/07/2017 08:04
Afin de produire suffisamment d’électricité pour alimenter le secteur de la production, tout en assurant les besoins quotidiens durant la saison sèche à venir, le groupe Électricité du Vietnam a d’ores et déjà commencé à déployer ses capacités au maximum.
>>L’EVN exporte 0,7 milliard de kWh d'électricité en six mois
>>Plan de restructuration du secteur électrique pour la période 2016-2020
>>Près de 941 millions de dollars pour améliorer la transmission d’électricité
>>EVN attire 2,96 milliards de dollars pour des projets d’électricité

Le groupe Électricité du Vietnam (EVN) est appelé à prévoir suffisamment d’électricité pour faire face aux besoins quotidiens du secteur économique et de la population des provinces méridionales pendant la prochaine saison sèche.

Depuis le début de l’année, la température dans certaines régions du pays rend la situation complexe pour EVN. Le Centre et plus particulièrement la région du Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) sont confrontés à une grave sécheresse. En outre, la chaleur est intense dans le Sud, ce qui entraîne une forte croissance de la consommation électrique.

EVN souligne améliorer le réseau national de transport et de distribution d'électricité. Photo : Ngoc Hà/VNA/CVN

Devant cette situation, EVN continue d’exploiter au maximum les capacités de ses centrales thermoélectriques au charbon et au gaz, et rationnellement, celles de ses centrales hydrauliques, afin d’assurer l’approvisionnement en eau des zones situées en aval de celles-ci. Pour cette saison sèche, les besoins en électricité sont évalués à 580 millions de kilowattheures par jour.

EVN a également demandé à ses filiales de privilégier les investissements dans la réalisation de projets et d’ouvrages électriques de pointe pour assurer la fourniture d’électricité pendant les pics de la saison sèche. 

Quelque 40 milliards de dollars devraient être investis

Pour la période 2016-2020, le Vietnam devra investir environ 40 milliards de dollars dans des projets d’électricité au service du développement socio-économique.

Ces dernières années, les besoins en électricité du pays ont augmenté en moyenne de 11% par an. Selon EVN, la capacité nationale est d’environ 160 milliards de kilowattheures par an, classant le pays au 2e rang d’Asie du Sud-Est et au 30e rang mondial en la matière. La production par habitant est de 1.750 kilowattheures par an, ce qui, en revanche, est faible par rapport aux autres pays de la région. D’ici à 2020, la capacité du secteur pourrait atteindre 240 milliards de kilowattheures, et 500 milliards en 2030. Entre 2016 et 2020, le secteur de l’électricité aura besoin d’investir près de 8 milliards de dollars, et de 2021 à 2030, 108 milliards, soit une moyenne de 10,8 milliards par an. Environ 75% de ces capitaux iront dans des projets de production, et 25%, dans le transport et la distribution d’électricité au niveau national.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce a assuré qu’une quarantaine de projets de centrales, et des centaines d’autres de transport, sont dans une situation de sous-financement, le conduisant à proposer au gouvernement de leur faire davantage bénéficier d’aides publiques au développement (APD) et autres crédits à taux d’intérêt préférentiels de bailleurs internationaux. En outre, le ministère a également proposé au gouvernement d’inscrire les projets d’électricité sur la liste des projets bénéficiant d’emprunts à taux d’intérêt préférentiels de l’État.             
           
Thuy Tiên/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gastronomie marocaine, au royaume des senteurs et des couleurs