14/11/2016 18:04
Dans les temps à venir, des entreprises japonaises opérant dans le secteur de l'environnement vont investir fortement au Vietnam.
>>Le Vietnam cherche à attirer des investisseurs japonais dans l'industrie auxiliaire
>>Appel à l’investissement japonais dans les secteurs prioritaires
>>Le Japon prêt à aider Hanoï à régler ses embouteillages

Une décharge publique au district insulaire de Phu Quôc (Sud).
Photo : Lê Huy Hai/VNA/CVN

L'information a été communiquée par Takimoto Koji, représentant en chef du bureau de l'Organisation japonaise du commerce extérieur (JETRO) à Hô Chi Minh-Ville, lors d’une interview accordée au journal Saigon Giai Phong (Saigon libéré).

En ce mois de novembre, une délégation composée de 25 entreprises japonaises opérant dans l'environnement est allée au Vietnam pour sonder les opportunités d’investissement. Ces entreprises sont spécialisées dans les systèmes de traitement des déchets des usines, des déchets solides, des eaux usées urbaines, la création de logiciels d’alerte, de prévention et de lutte contre les risques liés aux catastrophes naturelles comme tempêtes, crues, inondations, tsunamis…

Ces entreprises japonaises trouvent prometteurs les potentiels d’investissement au Vietnam car le gouvernement s’intéresse aux activités d’amélioration de la qualité de l’environnement. En plus, le secteur des services environnementaux au Vietnam est encore bien jeune et ne répond pas pleinement aux besoins.

Selon Takimoto Koji, le gouvernement japonais applique des politiques d’aide publique pour le développement (APD), de Partenariat public-privé (PPP). En plus, pour les entreprises privées, en se basant sur la demande et l’envergure ou le domaine d’investissement, les sociétés japonaises vont appliquer des politiques d’assistance de manière flexible.

Plus de 6.000 sociétés japonaises investissent au Vietnam

Le Japon assiste toujours ses entreprises investissant à étranger. Récemment, la compagnie japonaise Hitachi Zosen, en coopération avec la Sarl MTV de l’environnement urbain de Hô Chi Minh-Ville, a construit à titre expérimental une usine de traitement des déchets solides pour générer de l’énergie. Les autorités de Hô Chi Minh-Ville projettent de multiplier ce modèle avec l’assistance du gouvernement japonais via des APD, le PPP.

D’après le responsable de la JETRO dans la mégapole du Sud, pour réduire les dépenses budgétaires accordées au traitement des déchets, Hô Chi Minh-Ville doit réaliser efficacement leur tri au sein de chaque famille.

En ce qui concerne la qualité de l'environnement au Vietnam, Takimoto Koji a estimé que celui-ci est détérioré. Cette situation est très visible dans les grandes villes. À Hô Chi Minh-Ville, outre les efforts déjà déployés par les autorités municipales, il faut s’intéresser davantage à la gestion efficace de la ressource en eau.

Pour l’heure, outre l'environnement, plus de 6.000 sociétés japonaises ont investi sur le marché vietnamien dans divers secteurs allant de l’ingénierie, à l’agroalimentaire, en passant par les services et la construction.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le programme REG 100 renforce la qualité des resources humaines

Diên Biên se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia La province de Diên Biên (Nord) se prépare pour la fête des fleurs de bauhinia qui doit avoir lieu du 11 au 14 mars 2017.