20/04/2020 09:49
Le président iranien Hassan Rohani a annoncé dimanche 19 avril la prolongation pour un mois de la permission de sortie accordée à 100.000 détenus afin de limiter la propagation du nouveau coronavirus dans les prisons iraniennes.
>>L'Iran dévoile deux radars de protection aérienne domestiques
>>L'Iran appelle à l'unité des partis politiques afghans pour restaurer la paix et la stabilité

Photo fournie par la présidence iranienne montrant Hassan Rohani lors d'une réunion du cabinet, à Téhéran, le 19 avril. Photo : AFP/VNA/CVN

"La permission de sortie devait être accordée aux détenus jusqu'à (ce dimanche 19 avril, dernier jour du mois iranien de Farvardin, mais) elle sera prolongée jusqu'à la fin" du mois iranien suivant, le 20 mai, a déclaré le président iranien Hassan Rohani lors d'une rencontre retransmise à la télévision du Comité national de lutte contre le nouveau coronavirus qu'il préside.

Le président iranien a précisé qu'il reviendrait à l'Autorité judiciaire d'appliquer cette mesure. Le porte-parole de l'Autorité, Gholamhossein Esmaïli, n'a pas directement confirmé l'annonce de M. Rohani, mais a évoqué dimanche 19 avril le recours à la "clémence".

"En ayant recours à toute la clémence que la loi autorise, nous prévoyons qu'un nombre important de prisonniers en permission ne reviennent pas en prison, et même qu'un grand nombre de ceux actuellement détenus soient libérés", a déclaré M. Esmaïli, cité par Mizan Online, agence d'information officielle de l'Autorité judiciaire. La décision finale sera prise le 29 avril, a-t-il ajouté. En mars, le pouvoir judiciaire avait déclaré qu'un total de 100.000 détenus avaient bénéficié d'une permission de sortie.

M. Esmaïli avait également annoncé qu'environ 10.000 détenus devaient bénéficier d'une grâce décrétée à l'occasion du Nouvel An (célébré cette année le 20 mars). Il s'agit de "diminuer le nombre de prisonniers, compte tenu de la situation sensible dans le pays", avait-il précisé, sans référence explicite au nouveau coronavirus.

L'Iran est de loin le pays du Proche et Moyen-Orient le plus touché par la pandémie. Selon le bilan quotidien annoncé par le ministère de la Santé, les autorités on recensé 87 décès supplémentaires entre les 18 et 19 avril, faisant passer à 5.118 morts (sur un total de 82.211 personnes contaminées) le bilan de la maladie COVID-19 en Iran.

Pour lutter contre la propagation du virus, les autorités avaient ordonné mi-mars la fermeture de toutes les activités non essentielles. Le 11 avril, elles ont autorisé les activités à "faible risque" de propagation du virus - petits commerces et petites entreprises surtout - à rouvrir dans les provinces, avant d'étendre la mesure à Téhéran samedi 18 avril.

Lors de son allocution télévisée, M. Rohani a indiqué que les activités "à risque intermédiaire" de propagation du virus pourraient rouvrir à partir de lundi 20 avril, sans préciser si cette mesure devait s'appliquer à l'ensemble du territoire national ou si elle entrerait en vigueur graduellement. Écoles, universités, mosquées, sanctuaires chiites, cinémas, stades et autres lieux de regroupement restent néanmoins fermés dans tout le pays.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’originalité de la course de chevaux de Bac Hà à Lào Cai

Inauguration du premier service de bateau express de Cà Mau Le service de bateau express Cà Mau - Nam Du - Phu Quôc (Kiên Giang), intitulé "Phu Quôc Express", a été officiellement inauguré, mardi 7 juillet au bourg de Sông Dôc, district de Trân Van Thoi, province de Cà Mau à l'extrême-Sud. Il s’agit du premier service de bateau express de la province de Cà Mau.