01/09/2019 10:48
En l’espace d’un mois, deux bébés rhinocéros ont vu le jour au zoo Vinpearl Safari Phu Quôc. Un succès pour le Centre de protection et de préservation des animaux sauvages menacés d’extinction.
>>Repenser les règles du commerce pour protéger les espèces en danger
>>Pour protéger les tigres sauvages au Vietnam
>>Braconnage et trafic mettent en danger les espèces protégées

Au Vinpearl Safari Phu Quôc, les agents du zoo établissent des liens intimes avec les bêtes. Photo: TN/CVN

Fin avril 2019, le zoo Vinpearl Safari Phu Quôc s’anime. On afflue vers la zone reservée aux rhinocéros blancs (nom scientifique: Caretotherium simum, l’une des cinq espèces rares de rhinocéros encore en vie dans le monde) attendant avec patience un événement important: la naissance d’un bébé. C’est le deuxième  nourrisson de cette espèce qui voit le jour ce mois-ci, dans l’enceinte du Centre de protection et de préservation des animaux sauvages installé sur l’île de Phu Quôc, province de Kiên Giang (Sud). Deux semaines auparavant, le zoo Vinpearl Safari Phu Quôc avait en effet fêté la naissance du premier bébé rhinocéros, du nom de Hakuna Matata (littéralement "Sans Souci" selon la langue d’Afrique occidentale).

Une mise bas extraordinaire

C’est vraiment un "exploit éclatant". En effet, ce grand mammifère sauvage vivant dans les régions marécageuses de l’Asie et de l’Afrique, est en voie de disparition. Pour les rhinocéros préservés dans les zoos d’Asie du Sud-Est, le taux de reproduction s’avère très bas.  Depuis 1973, on n’a noté la naissance de seulement 14 rhinocéros, dont deux au Vietnam. Il s’agit des deux bébés nés en avril dernier au zoo de Vinpearl Safari Phu Quôc (créé voici dix ans).

Des semaines après ces événements extraordinaires, l’agitation et l’euphorie règnent toujours  dans la zone des rhinocéros blancs. Nombreux sont les agents du  Centre de protection et de préservation des animaux sauvages menacés d’extinction qui viennent voir de leurs propres yeux les bébés géants. Les uns caressent le nouveau-né, tandis que les autres s’amusent avec le plus grand.

"Avant la mise bas, la maman est restée plutôt docile, mais depuis la naissance, elle est soudainement devenue  agressive. C’est à cause du stress qui l’a frappée à la période de grossesse", se rappelle Nguyên Dinh Cao, chef du service de soins du zoo. Et de poursuivre: "une grande l’inquiétude s’est emparée de toute l’équipe des +sages-femmes+, car la vie du nouveau-né était menacée s’il ne pouvait téter sa mère et sucer le colostrum". Des mesures urgentes ont été mises en place, mais en vain. Et cela a duré dix heures de suite, jusqu’à 08h00 le lendemain. Exténuée après une nuit de combat sans relâche, la maman a accepté enfin d’allaiter son petit. En voyant cela, tout le monde a poussé un soupir de soulagement.

Des nourrices de qualité

Le bébé s’attache à sa mère alors que celle-ci semble redoubler de vigilance, prête à défendre son enfant. Photo: TN/CVN

Selon Lê Hông Nhât, vétérinaire, la période de grossesse d’un rhinocéros femelle dure 18 mois. Dès le commencement de cette période, la bête a fait l’objet de soins attentifs, 24 h/24, par l’équipe de soigneurs du zoo, et bénéficié d’un régime alimentaire particulier. Devenue "parturiente", elle a eu droit à des privilèges sans pareil.   
 
Dans l’enclos de 2.000 m², une salle spéciale a été élaborée pour la maman et son nouveau-né. Les visiteurs doivent procéder à une désinfection avant d’y entrer. La jeune maman couche sur sol couvert de foin. À l’arrivée des hommes, le bébé s’attache à sa mère alors que celle-ci semble redoubler de vigilance, prête à défendre son rejeton. Seuls les soigneurs habituels peuvent les toucher. Dehors, sur le terrain en plein air, à côté de sa mère, Hakuna Matata, âgé d’un mois, s’amuse dans une flaque de boue, et laisse docilement le soigneur caresser son poil.

"Au Vinpearl Safari Phu Quôc, les agents du zoo considèrent les bêtes comme des amis", affirme Lê Hông Nhât. Outre les besognes quotidiennes comme donner à manger, nettoyer l’enclos, prodiguer des soins, ils cherchent à mieux cerner le comportement et la psychologie de chacun d’eux. Et ils cherchent à les satisfaire par tous les moyens.

"Nous ne pouvons travailler dans de bonnes conditions si nos animaux ne reçoivent pas d’affection", ajoute le vétérinaire. Une "devise" qui fait le prestige du zoo de Vinpearl Safari Phu Quôc.

En effet, ce dernier assume une  "double mission sacrée", qui consiste à protéger les animaux sauvages de Phu Quôc au service de la recherche scientifique ainsi que de favoriser l’échange des espèces avec d’autres pays partout dans le monde.

Récemment, Vinpearl Safari Phu Quôc a reçu six chacals à face verte (de race asiatique) transférés d’un zoo national d’Allemagne. "Outre une base matérielle digne d’éloges, ce zoo dispose d’un personnel de qualité. Regardez! Les regards placides et les mouvements désinvoltes des animaux en disent long", observe un expert allemand. 

À noter qu’en 2018, plus de 370 bêtes sauvages de diverses espèces ont vu le jour au zoo Vinpearl Safari Phu Quôc. Pour sa part, le zoo Vinpearl Safari Nam Hôi An (Centre), créé il y a seulement un an, a témoigné de la naissance d’une centaine d’autres.
Nghia Dàn /CVN 

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le tourisme expérientiel, cette autre façon de voyager

Van Dôn, L’aéroport international de Vân Dôn a été nommé "Meilleur nouvel aéroport d’Asie 2019" des World Travel Awards (WTA) pour l’Asie et l’Océanie.