04/11/2019 00:02
Le Vietnam et la France effectueront le 4 novembre à Paris un dialogue économique de haut niveau. Ce sera une occasion pour les entreprises des deux pays de mieux se comprendre et de rechercher des opportunités de coopération commerciale.
>>Le Vietnam s’efforce de relier le développement du commerce à la garantie du bien être-social
>>Le ministre de la Police salue les liens Vietnam - UE
>>Le Vietnam réalise sérieusement ses engagements dans les accords avec l’UE

Après son entrée en vigueur en 2020, l'EVFTA permettra des avantages les meilleurs aux industries vietnamiennes du textile, du cuir et de la chaussure...
Photo: VNA/CVN

En fin juin dernier, le Vietnam et l’Union européenne (UE) ont signé l’accord de libre échange (EVFTA). Donc le Vietnam est le deuxième pays de l’ASEAN et le premier pays en développement de la région à signer un FTA avec UE. L’EVFTA est un accord global, de haute qualité et équilibré sur les avantages pour le Vietnam et l’UE.
 
L'EVFTA est considéré comme un levier pour promouvoir la croissance du commerce bilatéral ainsi que la diversification des marchés pour les participants. Dès l'entrée en vigueur de l'accord, 85,6% des biens, soit 70,3% des exportations vietnamiennes vers l'UE, bénéficieront d'une taxe à 0%. Après 7 ans, le taux des biens bénéficiaires devraient s’élever à 99,2% équivalant à 99,7% du chiffre d'affaires à l'exportation du Vietnam.
 
De même, 48,5% des biens, soit 64,5% des exportations de l'UE vers le Vietnam, ne seront pas taxés. Le barrière tarifaire n’appliquera pas  après 7 ans aux 91,8% des articles (équivalent à 97,1% du chiffre d'affaires à l'exportation) et après 10 ans, aux 98,3% des articles (équivalent à 99,8% des exportations). Les produits restants seront soumis à des contingents tarifaires en conformité des engagements dans le cadre de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ou appliqueront une feuille de route d'élimination spéciale.

Après son entrée en vigueur en 2020, l'EVFTA permettra des avantages les meilleurs aux industries vietnamiennes du textile, du cuire et de la chaussure et des fruits de mer. Des opportunités seront aussi enregistrées pour les secteurs de services aux entreprises, de légumes et les fruits si ces derniers répondront aux normes techniques de l'UE. En outre, la logistique, la construction d'infrastructures ou l'immobilier de parcs industriels pourriront bénéficier indirectement des avantages de l’EVFTA.
 
Pour leur part, les entreprises européennes, y compris celles de la France, tireront profit à des groupes de biens comme les machines, les produits pharmaceutiques, les spiritueux.

En outre, en tant que l’accord de libre-échange de nouvelle génération, son champ d’application ne s’arrête pas aux engagements des marchés de produits de base. En conséquence, l'EVFTA régit de nombreuses autres questions comme ouverture du marché des services, investissements et marchés publics du gouvernement, commerce électronique; droits de propriété intellectuelle; entreprises publiques et développement durable.

La réglementation s’est appuyée sur les normes internationales dans de nombreux domaines tels que les affaires, le commerce, l’investissement, les appels d’offres, la propriété intellectuelle, etc. C’est sur cette base que le Vietnam pourra mener à bien des réformes et une restructuration économique dans le sens de la modernité et de l’efficacité, en affrontant aux défis de la 4e révolution industrielle.
 
Possibilité d’accroître la compétitivité
 
L'EVFTA contribue à accroître la compétitivité des entreprises vietnamiennes de transformation des produits pour l'exportation. Photo: VNA/CVN

En adhérant à l'EVFTA, les entreprises vietnamiennes devront créer elles- mêmes des possibilités d'accroître la compétitivité de prix lorsque l'UE supprimera 99% des droits de douane sur les marchandises importées du Vietnam. Elles bénéficieront également de produits importés de qualité, de matières premières, de machines, d’équipements, de technologies et techniques à des prix raisonnables en provenance de l’UE. Cependant, les entreprises vietnamiennes sont également confrontées à des défis sur les exigences des règles d'origine pour les exportations; aux obstacles techniques du commerce (OTC) et aux mesures sanitaires et phytosanitaires (SPS), aux exigences élevées des clients en matière de la qualité des produits. Elles devront faire face à des recours commerciaux; à la concurrence des biens et des services des entreprises de l'UE sur le marché intérieur.
 
Le Vietnam est parmi les pays à la croissance la plus rapide de la région, avec près de 100 millions d’habitants et le deuxième marché d'exportation de l'ASEAN. Ainsi l’EVFTA permettra aux entreprises, exportateurs et investisseurs européens, y compris ceux de la France d'y accéder ainsi qu’un accès indirect au marché de l’ASEAN d’environ 640 millions d’habitants. Par conséquent, les entreprises européennes doivent s’approcher activement du marché,  établir des partenariats avec des entreprises vietnamiennes afin de tirer parti de l’EVFTA.

Huong Giang/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’argentique et les jeunes vietnamiens: le grand amour !

À la découverte du monastère zen Truc Lâm Tây Thiên  Le monastère zen Truc Lâm Tây Thiên, l’un des trois plus grands au Vietnam, se trouve dans la commune de Dai Dinh, district de Tam Dao, province de Vinh Phuc, à 60 km au nord-ouest de la capitale Hanoï.