16/03/2021 17:37
Le matin du 16 mars, l’hôpital militaire 175 de Hô Chi Minh-Ville a déployé des injections de vaccin contre le COVID-19 pour les officiers et soldats de l'hôpital de campagne de 2e niveau (N°3) qui effectueront une mission de paix au Soudan du Sud. 
>>Plus de 10.000 personnes vaccinées contre le COVID-19
>>Assurer la sûreté de la vaccination anti-COVID-19

Le premier soldat de l’hôpital de campagne de 2e niveau (N°3) vacciné contre le COVID-19.


Outre les officiers et soldats de l'hôpital de campagne de 2e niveau (N°3) qui effectueront une mission de paix au Soudan du Sud, l’hôpital militaire 175 de Hô Chi Minh-Ville (ministère de la Défense) a déployé des injections de vaccin contre le COVID-19 pour son personnel  qui lutte directement contre l'épidémie. Il s'agit du premier hôpital géré par l’Armée à Hô Chi Minh-Ville à organiser une campagne de vaccination contre le COVID -19.

Le général de division et professeur agrégé Nguyên Hông Son, directeur de l’hôpital militaire 175 a déclaré que 64 officiers et soldats de l'hôpital militaire de 2e niveau (N°3) et 6 membres du personnel ayant directement combattu contre l'épidémie sont ceux qui ont reçu les premières doses du vaccin Astrazeneca. Le 24 mars prochain, les soldats se rendront au Soudan du Sud pour effectuer les tâches de maintien de la paix des Nations Unies en remplaçant leurs collègues de l'hôpital de campagne de niveau 2 (N°2). 

Après les premières doses administrées aujourd'hui, l’hôpital 175 enverra les doses suivantes au Soudan du Sud afin que les soldats susmentionnés puissent recevoir la deuxième injection. Cela permettra de protéger la santé des soldats médicaux militaires vietnamiens en service au Soudan du Sud, tout en créant un sentiment de tranquillité d'esprit et de confiance dans l'accomplissement de leurs tâches. 

En tant que première personne à être vaccinée contre le COVID-19, le capitaine Trân Thuân Trang, infirmière en chef de l'hôpital de campagne du 2e niveau (N°3), a dit qu'elle et ses coéquipiers se sentaient heureux d'être vaccinés. "Cela est très significatif. Et cela nous rassure davantage avant de rejoindre la mission de maintien de la paix au Soudan du Sud. Nous essaierons d'accomplir les tâches assignées par la Patrie".  

 L’examen de dépistage avant la vaccination contre le COVID-19.

Le major Trinh My Hoa, directeur de l'hôpital de campagne de niveau 2 (N°3), a déclaré que jusqu'à présent, tout l'hôpital de campagne N°3 était prêt à partir. En plus de remplir les critères des Nations Unies, il a également achevé le processus nécessaire de prévention et de lutte contre le COVID-19 tout en travaillant au Soudan du Sud.

Dans un contexte d’une épidémie de COVID-19 encore compliquée, la vaccination en cours est un grand encouragement pour les officiers et soldats de l’hôpital de campagne. "En fait, la vaccination n'est qu'une des mesures préventives, pour remplir nos tâches tout en garantissant la sécurité, nous devrons nous conformer aux réglementations efficaces de prévention des épidémies", a déclaré M.Hoa.

On sait que l’hôpital 175 a reçu 2.100 doses de vaccin contre le COVID-19. Après les officiers et les soldats de l'hôpital de campagne N°3, cette unité continuera de déployer la vaccination pour les sujets prioritaires, notamment les officiers généraux, les officiers militaires en mission à l'étranger, les forces en service sur la plate-forme de forage DK1, le personnel hospitalier ou les forces frontalières.

Texte et photos : Quang Châu/CVN
 



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.