Une Américaine d’origine vietnamienne voyage dans 99 pays

L’Américaine d’origine vietnamienne Hoàng Thuy Anh est une femme d’affaires dans le Texas, aux États-Unis. Elle vient de terminer son voyage en Namibie, le 99e pays où elle a posé ses valises.

>> Une professeure d'origine vietnamienne honorée au Royaume-Uni

>> Cadeaux du Têt pour des personnes d’origine vietnamienne en difficulté au Cambodge

La France est le pays où Thuy Anh est restée le plus longtemps lors de ses voyages à l’étranger.
Photo : NVCC/CVN

En Namibie, Hoàng Thuy Anh a été impressionnée par le désert côtier du Namib, considéré comme le plus ancien du monde avec plus de 55 millions d’années. “Son paysage m’a rappelé l’Islande où il y a également des collines et une beauté surréaliste. Le froid et l’humidité d’Islande m’ont fait penser que j’étais sur la lune tandis que la chaleur et la sécheresse en Namibie m’ont donné l’impression d’être sur Mars”, a-t-elle partagé.

La Namibie est l’un des sept pays africains où Thuy Anh s’est rendue. Les six restants sont la Tanzanie, l’Éthiopie, le Mozambique, l’Angola et les deux États insulaires des Seychelles et de Mauritius. “L’Afrique compte plus de 50 pays, et je n’en avais visité que quelques-uns. Je voulais donc y venir pour en savoir plus”, a-t-elle expliqué.

Thuy Anh découvre l’archipel de Zanzibar, en Tanzanie. Photo : NVCC/CVN

Quand ses amis ont appris que Thuy Anh se rendait en Afrique, ils l’ont dissuadée, considérant les pays africains comme très pauvres, et peu sûrs surtout pour une jeune femme seule. “Mes amis n’aiment pas aller dans des pays pauvres. En regardant la vie des habitants, ils sont déprimés et n’ont aucune envie d’explorer le pays”, a-t-elle déclaré.

Mais Thuy Anh pense différemment. “Plein d’argent ne signifie pas le bonheur. Les gens qui n’ont pas d’argent ne se sentent pas forcément malheureux”. À son arrivée sur le continent noir, elle a trouvé les Africains très enthousiastes et honnêtes. “Ils vivent heureux, sans trop réfléchir, sans s’inquiéter. Les enfants sont dynamiques et espiègles. Ils jouent joyeusement. De plus, voyager dans les pays pauvres est un moyen d’aider les habitants locaux à gagner plus de l’argent”, a-t-elle confié.

En voyageant, elle a beaucoup entendu parler de pickpockets et de vols, mais elle n’a pas été confrontée à ce genre de problème.

À la conquête du monde

Thuy Anh voyage au moins six fois par an. À chaque fois, elle part environ deux semaines. Avant, elle surfe souvent sur Internet pour lire des documents, consulter des articles et réserver billets d’avions et hôtels. À son arrivée, elle est libre d’explorer elle-même ou d’acheter un circuit d’une journée. Thuy Anh ne se fixe pas d’objectif en termes de nombre de pays, elle ne court pas après un “palmarès”. Elle pense simplement que plus elle voyage, plus elle acquiert de connaissances. Elle ne souhaite que parcourir le monde, apprendre de nouvelles choses et interagir avec les habitants.

Thuy Anh séjourne dans un hôtel en Namibie.
Photo : NVCC/CVN

En 2001, l’Allemagne fut le premier pays où elle se rendit, pour retrouver son père. Le 11 septembre, les États-Unis renforcèrent la lutte contre le terrorisme, leur sécurité des aéroports fut donc très stricte. Aux États-Unis, elle dut passer des contrôles de sécurité deux fois. Ensuite, en Allemagne, elle passa ces contrôles trois fois de plus. À cause de ces contrôles, elle rata le train pour la ville où habitait son père. C’était la première fois qu’elle allait en Europe et, surtout, elle voyageait seule. Heureusement, certaines personnes à l’aéroport l’aidèrent à contacter son père et à prendre le train en toute sécurité.

La France est le pays où elle resta le plus longtemps car sa sœur vit là-bas. Elle a adoré voyager dans certains pays comme le Japon, le Brésil, l’Italie, la Turquie, l’Afrique du Sud...

Thuy Anh aime visiter les maisons des habitants, bien s’habiller lorsqu’elle voyage et prendre des photos d’elle-même.

Thuy Anh poste souvent de belles photos de ses voyages sur sa page Facebook personnelle. Quand certains font des commentaires en exprimant de la jalousie, Thuy Anh reste positive. “Je partage mes expériences afin que vous puissiez faire un voyage plus économique et plus facile”, a-t-elle dit.

“Voyager est amusant. Tous les endroits où je vais, je me sens heureuse. Chacun a des beautés différentes. De nombreux pays sont pauvres mais les gens sont amicaux. J’ai beaucoup appris de choses sur leur vision de la vie”, a conclu Thuy Anh.

Phuong Anh - Vân Anh/CVN

back to top