Un nouveau règlement sur les choses interdites aux membres du Parti

Le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam, Nguyên Phu Trong, a approuvé la règle N°37 sur les choses interdites aux membres du PCV, en remplacement de l’ancien document sur la question.

>>Les questions de construction d'un État de droit socialiste discutées en détail

>>Les grandes décisions qui ont permis d’endiguer la 4e vague

Le secrétaire général du PCV, Nguyên Phu Trong, s’exprime en clôture du 4e p
Photo : VNA/CVN

La promulgation du nouveau règlement vise à renforcer la discipline du Parti, à préserver les qualités politiques, la moralité révolutionnaire, le Code de conduite exemplaire de ses membres, ainsi qu’à améliorer la capacité de direction et la combativité des organisations du Parti communiste du Vietnam (PCV).

Les membres du PCV doivent être un soldat révolutionnaire à l’avant-garde de la classe ouvrière, du peuple travailleur et de la nation vietnamienne ; et observer de manière exemplaire le programme politique, les statuts, résolutions, directives, conclusions, règlements et décisions du Parti, ainsi que la Constitution, les lois de l’État, le Front de la Patrie et les organisations socio-économiques de dont il est membre.

Le nouveau document comprend 18 articles, dans lesquels les militants ne sont pas autorisés à s’opposer, à nier et à déformer le marxisme-léninisme et la pensée Hô Chi Minh ; ne pas s’acquitter de sa responsabilité de faire preuve d’exemplarité ; et céder à l’individualisme, à l’opportunisme, à l’intérêt personnel et à l’autoritarisme et à l’arbitraire.

Il est également interdit de s’exprimer, d’écrire et d’agir de travers, de détenir et de divulguer des informations et des documents confidentiels du Parti et de l’État ou d’inciter d’autres personnes à diffuser des informations, des documents ou des opinions contraires aux directives du Parti, aux politiques et aux lois de l’État.

D’autre part, il est également interdit aux membres du PCV de détourner, de donner, de recevoir et d’agir en tant que médiateurs de pots-de-vin ou d’abuser du pouvoir de mener ces actes illégaux de quelque manière que ce soit ; d’organiser, de participer ou de faciliter des activités de blanchiment d’argent, des prêts contraires à la loi.

Le leader du PCV a chargé la Commission centrale de contrôle de la discipline de guider le respect de ces règlements et d’aider le Comité central, le Bureau politique et le Secrétariat à superviser la mise en œuvre du document par les membres du PCV.

Pendant ce temps, les comités du Parti à tous les niveaux sont tenus de diriger et d’organiser la mise en œuvre du règlement et de faire rapport chaque année à leurs unités de niveau supérieur sur la question.


VNA/CVN

back to top