Un jeune aveugle décroche une bourse RMIT

«Grillant» la priorité à de nombreux candidats, le jeune Nguyên Thanh Vinh, 20 ans, est devenu le premier étudiant à obtenir une bourse d'études complète de l’Université internationale RMIT Vietnam.

Né avec des yeux normaux comme tous les autres enfants, le jeune Vinh est devenu aveugle à l’âge de 19 mois suite à une chute et à des dégâts irréparables causés par des bris de verre. Privé de lumière pour toujours, le jeune homme s’est toujours battu pour qu’elle éclaire au moins ses années d’études.

«J’irais à l'école à tout prix»

C’est ce que Vinh a toujours affirmé contrairement aux propos de sa famille ou des habitants de son village natal : Xuân Khanh 1, commune de Hoa Khanh Nam, district Duc Hoa à Long An. En effet, autour de lui, c’était toujours le même refrain : «Les enfants vont jusqu’en classe de 9e puis, ensuite, ils doivent travailler». La jeunesse de Vinh n’a pas été des plus joyeuses pour tout dire, d’autant plus que ses parents ne s’entendaient pas, ce qui fait qu’il se sentait souvent seul et perdu. Il en fera néanmoins sa philosophie : «Je ne peux pas les voir. C’est parfois pas plus mal, au moins je n’assiste pas à leurs histoires déchirantes».

Le jeune Nguyên Thanh Vinh.

C’est en effet dans ses études que le jeune aveugle retrouve un semblant de joie de vivre, ainsi que lorsqu’il se sent épaulé par de plus en plus nombreuses personnes, toujours prêtes à lui venir en aide dans la poursuite de son rêve.

Vinh quitte la maison pour aller étudier à Nguyên Dinh Chiêu, un établissement spécialisé de Hô Chi Minh-Ville, il y a six ans. Les premiers jours, il est extrêmement craintif et pleure sans cesse. Pourtant, il réussit progressivement à surmonter ses peurs. Il avoue que «ce lieu m'a aidé à devenir plus indépendant. J’ai appris à prendre soin de moi-même, à faire ma lessive, à participer à des activités de groupe et à apprendre le braille».

Il réussit enfin à entrer à l'Université Tân Tao après deux tentatives. Vinh se demandait bien pourquoi l’université n’acceptait pas de le recevoir alors qu’il était déterminé à faire des études supérieures. Il a donc demandé à de multiples reprises à rencontrer les administrateurs scolaires afin de les convaincre.

Le docteur Trân Xuân Thao, ancien directeur adjoint en charge de la formation de l'Université Tân Tao, a déclaré : «Il y a deux ans, j'ai reçu une information comme quoi un candidat voulait rencontrer un administrateur pour qu’il puisse exprimer une requête. Je lui ai dit de m’écrire un courriel et, le lendemain, je recevais un message convaincant de sa part, d’un ton très passionné. Lorsque je l’ai rencontré, je savais qu’il était atteint de cécité et quand je lui ai demandé quel était son rêve, il m’a répondu qu'il voulait être utile à la société». C’est ainsi qu’après avoir convaincu Trân Xuân Thao, Vinh est devenu étudiant en anglais de l'Université Tân Tao où il resta deux années avant d’obtenir une bourse de l'Université RMIT.

Aveugle mais doué en anglais et en informatique

Pour obtenir une bourse complète de l'Université RMIT, Vinh a dû faire des efforts considérables depuis son passage à l'école Nguyên Dinh Chiêu. En plus de l’apprentissage du braille, il a dû aussi apprendre par lui-même l’anglais.

Grâce à ses capacités d'écoute et d’expression orale, l’organisation caritative Loreto, durant des missions à l’école Nguyên Dinh Chiêu, avait déjà repéré le jeune homme.

Après être devenu officiellement étudiant de l'université RMIT, Vinh a dû passer un examen de classement en anglais parce qu’il manquait de diplômes, réussissant à entrer dans la classe L7, c’est-à-dire la classe d’anglais la plus haute du RMIT.

Vinh a fièrement déclaré : «Malgré l’obtention de ma bourse, au début, j’étais vraiment très inquiet, mais quand j’ai appris mon résultat et mon classement en L7, la confiance est revenue. Peut-être que ma famille n'est pas riche et que je ne vois rien autour de moi, mais mon désir et mes efforts sont mes meilleures armes et récompenses». En fin de formation en anglais, Vinh suivra un cursus de communication au sein du RMIT. Sans son entrée à l’école, son avenir serait resté bien sombre.

Le 4 août dernier, Nguyên Thanh Vinh a été honoré de figurer dans le magazine Asia Life, une publication traitant de la vie des gens au Vietnam, en Thaïlande et au Cambodge.

Sous la plume de Brett Davis et Jade Bilowol, on pouvait lire : «Vinh est un représentant illustre des aveugles qui souhaitent toujours se dépasser». Une bien belle revanche sur la vie.

Minh Thu/CVN

back to top