Tu Liên, le village traditionnel des kumquats de Hanoï

Niché sur les berges du fleuve Rouge, le village de Tu Liên existe depuis des siècles. Il se caractérise par l’horticulture et la plantation de kumquats, petits arbres de décoration prisés lors de la fête du Têt.

>>Les jardiniers du Centre souhaitent une bonne récolte pour le Têt

>>Le bonsaï: la nature en miniature

Un jardin de kumquats à Tu Liên.

Autrefois, ce lieu s’appelait Tu Tông. Entre 1961 et 1995, c’était la commune de Tu Liên, du district de Tu Liêm, dans la proche banlieue de Hanoï. En 1995, il est devenu le quartier de Tu Liên et fait partie de l’arrondissement de Tây Hô, à Hanoï.

Actuellement, sa superficie de terres agricoles s’étend à plus de 100 ha dont une trentaine dédiée aux kumquats, avec plus de 500 foyers cultivateurs et près de 1.000 travailleurs locaux. Chez certaines familles, la plantation de kumquats d’agrément se transmet depuis quatre générations.

Ces dernières années, la culture s’est diversifiée avec de nouvelles techniques de plantation en pots élaborées par les horticulteurs. Sous leurs mains habiles, les kumquats traditionnels ont aujourd’hui une nouvelle physionomie, plus artistique et sophistiquée.

Début 2019, Tu Liên s’est vu attribuer le titre de "Village de métier traditionnel des kumquats d’agrément".

Un bonsaï à l’effigie du rat, signe de l’année 2020.
Les kumquats sont très prisés lors du Têt.
Cette année, le prix des kumquats reste inchangé par rapport à l’année dernière.
Pour les Vietnamiens, les fruits des kumquats sont un symbole de prospérité et de fertilité.
Transporter des kumquats au point de vente.

Texte et photos : Thu Hà-VOV/CVN

back to top