09/05/2019 08:51
Débouté par la FIFA et donc toujours interdit de recrutement pour les deux prochains mercatos, soit jusqu'au 31 janvier 2020, Chelsea a fait appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour tenter de retarder l'application de la sanction.
>>Transferts de mineurs: Chelsea interdit de recrutement jusqu'à fin janvier 2020
>>Transferts: les cinq points chauds du mercato en Europe
>>Le mercato ? C'est 5 milliards de dollars en un été !

La FIFA avait interdit Chelsea de recrutement pour les deux prochaines périodes de transfert, soit jusqu'au 31 janvier 2020.
Photo: AFP/VNA/CVN

Le 22 février, la FIFA avait interdit Chelsea de recrutement pour les deux prochaines périodes de transfert, en raison d'infractions à la règlementation sur les transferts internationaux de joueurs mineurs. Selon la FIFA, Chelsea avait enfreint la règlementation pour 29 d'entre eux.

Mercredi 8 mai, la Commission d'appel de la FIFA a rejeté dans les grandes lignes l'appel des Blues.

"Pour toutes les équipes masculines, l'interdiction de recruter de nouveaux joueurs, tant sur le plan national qu'international, pour les deux prochaines périodes de transfert, est confirmée par la Commission d'appel de la FIFA", a expliqué l'instance dans un communiqué.

Conséquence directe: Chelsea ne pourra pas se montrer actif sur le marché des transferts cet été, qui débute le 11 juin pour l'Angleterre.

Un problème de taille se profile pour le club londonien: sa star, le meneur de jeu Eden Hazard, sous contrat à Londres jusqu'au 30 juin 2020, a régulièrement fait part de ses envies d'ailleurs. Et les appels du pied des clubs se font nombreux: Zinédine Zidane, de retour sur le banc du Real Madrid depuis la mi-mars, a notamment indiqué qu'il a "toujours apprécié" le Belge, "un joueur fantastique".

En l'état, Chelsea, qui reçoit Francfort en demi-finale retour de Ligue Europa jeudi (1-1 en Allemagne à l'aller), ne pourrait donc pas remplacer un éventuel départ de Hazard cet été.

Ni celui, éventuel, d'Olivier Giroud, en fin de contrat avec les Blues et en quête de temps de jeu supérieur.

Précédents Barça, Atlético, Real 

Les Blues ont annoncé dans la foulée "faire appel" devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), la plus haute juridiction sportive basée à Lausanne. Dans leur déclaration d'appel, les Londoniens peuvent formuler "une requête d'effet suspensif motivée", ce qui pourrait leur permettre de gagner du temps, le TAS statuant "à bref délai sur l'effet suspensif".

La presse anglaise avait dévoilé dès septembre 2017 l'existence d'investigations visant les Blues. Le Guardian avait enquêté quelques mois plus tard sur le cas de l'attaquant burkinabé Bertrand Traoré, actuellement à l'Olympique lyonnais.

Alors que Chelsea prétend avoir enregistré son transfert après ses 18 ans en 2014, le Guardian avait cité un match disputé par le joueur en équipe de jeunes de Chelsea contre Arsenal dès l'âge de 16 ans, en octobre 2011. Mediapart, dans ses Football Leaks, avait ensuite affirmé que Traoré avait été transféré dès 2011 en provenance de l'Association Jeunes Espoirs de Bobo-Dioulasso (AJEB), au Burkina Faso, contre 400.000 livres sterling (459.000 euros aujourd'hui), pendant que Chelsea évoquait une simple "option".

La FIFA a déjà sanctionné d'autres clubs par le passé pour les mêmes raisons: en 2014, Barcelone avait été interdit de recrutement pour deux mercatos, en 2016, l'Atlético Madrid et le Real Madrid avaient écopé de la même peine.

Si le Real avait obtenu du TAS une sanction réduite (et déjà purgée lors d'un mercato d'hiver), l'Atlético avait pour sa part vu son interdiction de transfert maintenue jusqu'en janvier 2018.
 
AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).