28/07/2020 21:44
Une partie de l'élite du peloton cycliste reprend mardi 28 juillet par le Tour de Burgos, course par étapes de cinq journées qui réunit un peloton d'importance avec notamment le Belge Remco Evenepoel (Deceuninck) et l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar).
>>Cyclisme: Evenepoel champion d'Europe du contre-la-montre
>>Tour de Romandie: Roglic pour le doublé, Thomas pour se préparer

Le grand espoir belge Remco Evenepoel (Deceuninck) avant le semi-classique Nokere Koerse, le 20 mars 2019 à Nokere (Belgique).
Photo : AFP/VNA/CVN

Après une interruption de plus de quatre mois due à la pandémie de coronavirus, un nouveau chapitre s'ouvre avec l'épreuve espagnole qui attire un plateau d'une qualité inédite. L’équatorien Ricardo Carapaz (Ineos), vainqueur du dernier Giro, le Britannique Simon Yates (Mitchelton), les Espagnols Mikel Landa (Bahrain), Enric Mas et Marc Soler (Movistar), font également partie du contingent des 22 équipes (dont 14 classées WorldTour) qui s'alignera au départ donné devant la cathédrale de Burgos.

Invaincu en 2020, vainqueur du Tour de San Juan et du Tour d'Algarve avant l'arrêt des compétitions à la mi-mars, Evenepoel attire tous les regards pour cette reprise. Le phénomène belge (20 ans), qui n'a plus couru depuis le 23 février, affirme son impatience : "Cinq mois, c'est long !". Pour Evenepoel comme pour les autres favoris, le test attendu aura lieu jeudi avec l'arrivée au sommet du Picon Blanco, une montée de plus de sept kilomètres à plus de 9 % de pente moyenne.

Un terrain favorable au duo de grimpeurs sud-américains que Carapaz forme avec le Colombien Ivan Sosa, vainqueur de cette étape et du classement final l'année passée. Une autre arrivée au sommet (Lagunas de Neila), où Sosa s'était également imposé en 2019, est programmée samedi pour les grimpeurs. Quant aux sprinteurs, au premier rang desquels l'Irlandais Sam Bennett (Deceuninck), le Colombien Fernando Gaviria (UAE) et le Français Arnaud Démare (Groupama-FDJ), ils auront deux étapes clairement favorables, mercredi 29 juillet et vendredi 31 juillet.

"J'arrive sur le Tour de Burgos avec de bonnes sensations et le sentiment du devoir accompli", a assuré Démare. "Maintenant, seule la compétition nous apportera avec certitude le verdict final. C'est assez particulier de se retrouver avec cette incertitude fin juillet. Mais c'est aussi pour ça que j'ai hâte de remettre un dossard".

AFP/VNA/CVN 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Voyage en solo, un marché prometteur pour le tourisme Aujourd’hui, voyager seul est un choix très plébiscité par les jeunes. Cependant, afin de mieux répondre aux besoins de ces clients nomades, les voyagistes se doivent d’améliorer leurs services.