12/05/2021 10:29
Le Vietnam doit se préparer aux pires scénarios dans la lutte contre le COVID-19, afin que le pire n’arrive pas, a déclaré le vice-ministre de la Santé, Nguyên Truong Son.
>>Trente-quatre nouveaux cas détectés le matin du 12 mai
>>Coronavirus : le point sur la pandémie
>>COVID-19 : 30 nouveaux cas signalés, sans aucun nouveau foyer

Prélever l'échantillon de test de dépistage pour le COVID-19 dans une école à Nam Dinh (Nord), le 12 mai.
Photo : VNA/CVN

S'exprimant lors d’une conférence nationale organisée sous format virtuel mardi 11 mai sur la réponse à l’épidémie de COVID-19 dans les situations d'urgence, le vice-ministre de la Santé a également déclaré que pour éviter le pire, le meilleur moyen était de faire exactement ce que le Premier ministre et le Comité national de direction de la prévention et du contrôle du COVID-19 avaient ordonné.

Il a précisé que l'épidémie de COVID-19 s’évoluait très sérieusement au Vietnam et dans le monde ces derniers temps.

Le Professeur associé et Docteur Luong Ngoc Khuê, directeur du Département de gestion des examens et traitements médicaux, a déclaré que les responsables du ministère de la Santé avaient constaté que la situation épidémique était très compliquée. Ledit ministère a adopté le plus haut niveau d'alerte au coronavirus et demandé de faire des tests de dépistage dans les hôpitaux, a-t-il souligné.

Les participants de la conférence ont également discuté des questions sur la distanciation sociale et la mise en quarantaine dans les hôpitaux, les hôpitaux de campagne, les stratégies de dépistage, le contrôle des infections et la sécurité de la vaccination.

VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le photographe Lâm Duc Hiên, la mémoire du Mékong

Cà Mau recherche des solutions pour un nouveau développement  Comme de nombreuses autres localités du pays, la province de Cà Mau est confrontée à de nombreuses difficultés dans le tourisme, en raison du COVID-19.