29/01/2021 17:16
Hô Chi Minh-Ville compte deux hôpitaux spécialisés de médecine traditionnelle et 1.548 cliniques privées. 
>>D’importants potentiels de coopération en matière de tourisme médical
>>Pratiques traditionnelles et technologie

Il faut renforcer le contrôle des services de médecine traditionnelle privée.

En 2020, le secteur de la santé de Hô Chi Minh-Ville a procédé à l'inspection et l’examen e de 30 établissements de médecine traditionnelle. Il est donc nécessaire de renforcer davantage le contrôle de la médecine et de la pharmacie traditionnelle. Il s’agit de la volonté du Professeur agrégé, Nguyên Thê Thinh, directeur du département de gestion de la médecine traditionnelle du ministère de la Santé exprimée lors de la conférence sur le bilan de dix ans de développement de la médecine traditionnelle à Hô Chi Minh-Ville, mardi 26 janvier.

Dans son rapport à la conférence, le pharmacien Dô Van Dung, chef du Département d'administration des médicaments, Service municipal de la santé, a déclaré qu'actuellement Hô Chi Minh-Ville compte deux hôpitaux spécialisés de médecine traditionnelle, 23 hôpitaux de district ayant des services de médecine traditionnelle, 90% des dispensaires possédant des services de médecine traditionnelle et jusqu'à 1.548 cliniques privées de médecine et de pharmacie traditionnelle.

Au cours des dix dernières années, Hô Chi Minh-Ville a formé 520 médecins, 153 herboristes, 544 acupuncteurs et 489 techniciens pharmaceutiques ; octroyé 48.069 certificats de pratique professionnelle de médecine traditionnelle et 1.073 licences d'exploitation. Depuis lors, le taux d'examens et de traitements par la médecine traditionnelle a également augmenté de façon marquée.

La proportion de patients utilisant le mixte de la médecine traditionnelle et la médecine moderne dans les établissements de santé au niveau provincial, des districts et des quartiers/communes est à 8%, 9,5% et 17%. La quantité de matériels pharmaceutiques, de médicaments et de produits finis de médecine traditionnelle qui enrichit les établissements médicaux dépasse chaque année 500 milliards de dôngs.

Vers un développement durable

Les matières premières doivent être contrôlées pour garantir la qualité des traitements médicaux.

Cependant, selon M. Dung, actuellement, la ville a encore besoin de ressources humaines pour les écoles spécialisées en médecine traditionnelle. Les infrastructures et les qualifications ne sont toujours pas satisfaisantes aux exigences. La proportion de personnes utilisant les médicaments de médecine traditionnelle reste encore faible, les matières premières pharmaceutiques sont principalement importées et les méthodes de pratique des médicaments de médecine traditionnelle sont peu renouvelées. De plus, certains praticiens ne maîtrisent pas les connaissances de base de la médecine traditionnelle, il existe encore des insuffisances dans la pratique des médecins traditionnels.

En plus de se fixer comme objectif d'augmenter le taux d'examens et de traitements de la médecine traditionnelle dans les hôpitaux et les établissements de santé d'ici 2030, le Service de la santé de Hô Chi Minh-Ville propose au ministère de la Santé de soumettre au gouvernement une augmentation de son budget pour le développement de la médecine traditionnelle. Cela permettra de promulguer pleinement les normes de matières premières pharmaceutiques et de médicaments traditionnels, d’adopter un mécanisme de contrôle des prix des matériels pharmaceutiques, d’encourager la recherche scientifique dans le domaine de la médecine traditionnelle et de reconnaître les recettes pharmaceutiques traditionnelles. Dans le même temps, l'assurance sociale du Vietnam devra payer les frais de traitement liés aux médicaments traditionnels.

Parallèlement au fait que Hô Chi Minh-Ville soit la ville de pointe en termes de développement de la médecine traditionnelle dans le pays, Nguyên Thê Thinh, chef du département de gestion de la médecine traditionnelle du ministère de la Santé, a déclaré que Hô Chi Minh-Ville devrait encore renforcer l'inspection et l'examen des établissements de médecine et de pharmacie traditionnelle.

Le responsable a également demandé au secteur de la santé de Hô Chi Minh-Ville de promouvoir le développement de la médecine traditionnelle combinée à la médecine moderne pour à la fois répondre aux besoins de la population et pour s’inscrire dans l'objectif du développement du tourisme médical.

Texte et photos : Quang Châu/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Promotions pour le 120e anniversaire de l’hôtel Saigon - Morin à Huê À l’occasion de son 120e anniversaire, l’hôtel Saigon - Morin du groupe Saigontourist lance une campagne de promotions jusqu’au 30 juin.