12/05/2019 09:40
L’année 2019 marque un jalon important pour le sport vietnamien avec la promulgation de la décision N°223 du Premier ministre sur le projet de sélection et de formation des talents et du personnel sportifs de haut niveau jusqu’en 2035.
>>Les sportifs de talent pourront bénéficier d’une formation universitaire
>>L’importance d’investir dans les sports «cibles»

L’athlétisme fait partie des disciplines susceptibles de rapporter le plus de médailles au plus haut niveau.
Photo: VNA/CVN

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a approuvé le 22 février le projet de sélection et de formation des talents et du personnel sportifs de haut niveau jusqu’en 2035. Aux termes de cette décision, la détection et la formation des meilleurs éléments sont de la responsabilité des autorités centrales aux locales et de l’ensemble de la société.

Le projet souligne la nécessité d’encourager les associations et organismes à parrainer ou investir dans le sport afin de solliciter davantage d’assistances financières au service du développement du secteur.

Il insiste aussi sur la mission des talents sportifs. Ces derniers doivent se préparer de manière optimale afin de se distinguer au mieux lors des compétitions dans le pays comme à l’étranger.

Le projet fixe clairement les conditions requises pour pouvoir figurer sur la liste des sportifs "Espoirs" pouvant bénéficier de la politique d’investissement de pointe appliquée par les instances sportives nationales. Il s’agit bien entendu d’enfants possédant un talent naturel pour une certaine discipline sportive, d’élèves ou d’athlètes en train de suivre leurs études dans des établissements spécialisés, ou de sportifs en train de parfaire leur technique dans des centres d’entraînement nationaux.

Le programme mentionne également le statut des coachs. Ils doivent être d’anciens sportifs de haut niveau ou bien d’excellents sportifs en exercice pour avoir la possibilité de devenir entraîneurs de haut niveau pour s’occuper de ces formations.

L’objectif du projet est de parvenir à sélectionner et former 3.700 sportifs membres des sélections nationales, dont 400 capables d’accomplir des performances à l’international, ainsi que 600 entraîneurs de talent, dont 60 de haut niveau.

La liste des disciplines dévoilée

Duong Thuy Vi, la fille en or du wushu vietnamien.
Photo: VNA/CVN

Ce programme se concentre également sur la sélection du personnel sportif des disciplines dites "en ligne de mire", c’est-à-dire susceptibles de rapporter le plus de médailles au plus haut niveau. Il en compte 16 au total, à savoir: athlétisme, natation, haltérophilie, taekwondo, tir sportif, tir à l’arc, lutte, escrime, boxe, gymnastique artistique, cyclisme, aviron, taekwondo, pencak silat, football et wushu. Le nombre de ces disciplines est généralement renouvelé tous les deux ans par le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme selon le cycle des Jeux d’Asie du Sud-Est.

"Il s’agit d’une excellente opportunité pour dénicher et former davantage de talents en herbe pour le pays ainsi que de renforcer la qualité du personnel et des entraîneurs", estime Nguyên Thi Kim Loan, directrice adjointe du Département des sports de haut niveau 1, relevant du Département général de l’éducation physique et des sports.

Une bonne nouvelle qui apporte un nouveau souffle et un regain d’enthousiasme parmi les sportifs de haut niveau du pays. "Si nos meilleurs éléments reçoivent une formation adaptée après leur retraite sportive, ils deviendront d’excellents entraîneurs. Je compte moi-même me tourner vers le coaching à la fin de ma carrière professionnelle. L’idée me plaît énormément", confie la sauteuse en longueur Bùi Thi Thu Thao, qui a apporté la deuxième médaille d’or au Vietnam aux 18es Jeux asiatiques (ASIAD 18) disputés en Indonésie en 2018.

Selon Trân Duc Phân, chef adjoint du Département général de l’éducation physique et des sports, le fait d’atteindre les objectifs dudit programme permettra de "créer un jalon important" pour le secteur sportif national. Car, en plus des activités régulières, ce dernier dispose d’un programme à grande échelle pour le développement du sport de haut niveau, en renforçant la qualité des sportifs et entraîneurs.

Cependant, pour que le Vietnam puisse "jouer" dans la cour des grands en Asie, il reste encore du pain sur la planche. Le repérage et la formation restent décisifs. La médaille d’or de Bùi Thi Thu Thao aux ASIAD 18 a toutefois permis de démontrer une chose: le Vietnam dispose d’une véritable pépinière de talents et le niveau des entraîneurs vietnamiens est égal à ceux de leurs confrères internationaux. Les voir un jour exprimer pleinement leur potentiel et briller à l’international dépend en partie d’un modèle de formation efficace et structuré. Devenir d’ici 2035 l’un des meilleurs pays en Asie en termes de succès sportifs implique également une réorganisation des modes de recrutement et d’accueil des recrues.
 
Phuong Nga/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
La France aide Lilama 2 pour la formation professionnelle

Ancien village des pêcheurs, un musée impressionnant De nombreux objets, équipements et outils servant à produire le nuoc mam (saumure de poisson) et différents vestiges sur la vie des pêcheurs ainsi que sur la culture des habitants locaux sont immortalisés à l’Ancien village des pêcheurs de la ville côtière de Phan Thiên, province de Binh Thuân (Centre).