Potentiels pour les exportations des fruits vietnamiens vers l'Iran

Avec une population de près de 86 millions d'habitants, l'Iran est un important marché pour la consommation des produits agricoles vietnamiens parmi les pays du Moyen-Orient.

>>Les exportations de légumes et de fruits s’orientent vers de nouveaux marchés

Une séance de consultation sur les exportations vietnamiennes vers l’Iran a été organisée récemment par l'Agence vietnamienne de promotion du commerce (Vietrade) relevant du ministère de l'Industrie et du Commerce.

Selon Nguyên Thi Hiên Giang, directrice de la Sarl du commerce Lâm Thanh Hung, les Iraniens préfèrent des fruits. Ils consomment en moyenne 120 kg/personne/an. En plus, l'Iran importe annuellement 470.000 tonnes de fruits tropicaux, principalement des bananes, des noix de coco et des mangues. Ainsi, le Vietnam peut exporter des fruits du dragon, des fruits de la passion, de la goyave, de la papaye, du mangoustan et du pamplemousse vers ce pays, a-t-elle noté.

Les fruits vietnamiens sont de plus en plus
Photo: VNA/CVN

À côté des fruits, autres produits agricoles vietnamiens sont très prisés en Iran comme le thé, le poivre, les noix de cajou, le café, les légumes tropicaux et les filets de pangasius. En 2021, le Vietnam a exporté des noix de cajou, du café, du poivre avec des valeurs respectivement de 30, 17 et 14 millions d'USD.

Ces dernières années, la veleur d'échanges commerciaux entre le Vietnam et l'Iran s'est élevée à plus de 100 millions d'USD. Ce chiffre s'avère encore modeste par rapport au potentiel de consommation de l'Iran pour des produits d’atouts du Vietnam.

Selon le bureau commercial du Vietnam en Iran, la demande d'importation de produits agricoles iraniens est importante. De plus, les produits vietnamiens sont prisés en Iran. C'est aussi un avantage pour les produits vietnamiens d’y pénétrer.

VNA/CVN