10/03/2021 16:14
La Banque mondiale (BM), agissant au nom du Fonds vert pour le climat (FVC), a signé un don de 11,3 millions d’USD avec la Banque d'État du Vietnam pour soutenir le développement d'un marché de financement commercial pour les investissements destinés à l’amélioration de l'efficacité énergétique industrielle.
>>Le Vietnam contribue un million d'USD au Fonds vert pour le climat
>>Le FVC accorde 30 millions d’USD pour renforcer la résilience climatique
>>Le Vietnam parmi le top 3 des pays en matière d'énergies renouvelables en Asie-Pacifique

Les projets d'énergies renouvelables contribuent largement au développement industriel de Ninh Thuân. 
Photo : VNA/CVN

Le soutien financier total du Fonds vert pour le climat comprend également une garantie de 75 millions d’USD. Sur ce total, 8,3 millions d’USD seront destinés à renforcer les capacités du secteur privé à identifier, évaluer et exécuter des projets d'économie énergétique. Il fournira également une assistance technique au ministère de l'Industrie et du Commerce et aux autorités compétentes pour renforcer les cadres politiques et les réglementations et créer un environnement propice à l'accélération du marché de l'efficacité énergétique au Vietnam.

Les fonds de subvention restants et la garantie seront utilisés pour établir une facilité de partage des risques afin de fournir des garanties de crédit partiels pour soutenir les banques locales qui peuvent risquer des défauts de paiement potentiels sur des prêts liés à des projets d'efficacité énergétique. En réduisant les risques des prêts, cette facilité d’emprunt devrait mobiliser environ 250 millions d'USD de financement commercial, à fournir aux entreprises industrielles et aux sociétés de services énergétiques à des conditions compétitives et avec de faibles exigences de garantie.

"Renforcer l'efficacité énergétique est la meilleure option et la moins coûteuse pour atteindre plusieurs objectifs simultanés: répondre à la demande énergétique, prévenir la pollution et réduire les émissions de serre tout en augmentant la compétitivité de l'industrie", a déclaré Carolyn Turk, directrice nationale du Vietnam. "Dans un contexte de financement public limité de l'énergie, le mécanisme de partage des risques est un instrument financier innovant destiné à attirer le financement des investissements du secteur privé pour une plus grande adoption des mesures d'efficacité énergétique à l'échelle de l'industrie", ajoute-t-elle.

Cette facilité de partage des risques vise à aider le Vietnam à atteindre ses objectifs d'efficacité énergétique définis dans sa stratégie de croissance verte ainsi que ses objectifs de réduction des émissions promis au titre des contributions déterminées au niveau national (CDN).

En tant que pays dont le niveau d’utilisation énergétique et de volume d’émissions est parmi les plus élevés de la région, le Vietnam s'engage activement sur la voie de la transition énergétique verte et de la décarbonation.

L’étude de la stratégie bas-carbone (Low Carbon Study) de la BM estime que le Vietnam pourrait économiser jusqu’à 11 GW de nouvelle capacité de production d’ici à 2030 si des investissements complets en matière d’efficacité énergétique sont réalisés. Les besoins d'investissement en efficacité énergétique pour les industries clés du Vietnam ont été estimés à environ 3,6 milliards d’USD.

Câm Sa/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.