Planification des ports de pêche pour le développement de l’aquaculture durable

Le vice-ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Phùng Duc Tiên, a déclaré que la planification des ports de pêche et des zones de mouillage pour les bateaux de pêche constitue un levier pour promouvoir le développement de l’aquaculture durable.

>> La VASEP propose de numériser les données pour une pêche durable

>> Le Vietnam réaffirme son engagement ferme à éliminer la pêche illégale

>> Protéger les ressources halieutiques et assurer la stabilité des moyens de subsistance des pêcheurs

Réunion du ministère de l'Agriculture et du Développement rural sur la planification des ports de pêche et des zones de mouillage pour les bateaux de pêche. 
Photo : nongnghiep.vn/CVN

S’exprimant lors d’une réunion tenue le 29 octobre à Hanoï, le responsable a soulevé dix questions à clarifier avant la soumission du projet de planification du système des ports de pêche et des zones de mouillage pour les bateaux de pêche pour la période 2021-2030 avec une vision jusqu’en 2050.

Il a ainsi demandé avec la Direction des pêches et la Compagnie par actions de consultation en construction de voies navigables (WACOSE JSC), consultant du projet, de délimiter l’aménagement des ports de pêche et des zones de mouillage, de calculer en détail le nombre de bateaux de pêche pour le Nord, le Centre et le Sud.

Il faut également réfléchir à la gestion post-investissement des infrastructures portuaires de pêche, et à la socialisation des investissements dans le système des ports de pêche et des zones de mouillage.

Comme la production de la pêche de capture marine et la pisciculture marine ne cessaient d’augmenter ces dernières années, la plannification doit prendre en considération les réalités et évaluer les ressources marines non seulement à moyen terme mais aussi à long terme jusqu’en 2050.

La planification des ports de pêche et des zones de mouillage pour les bateaux de pêche constitue un levier pour promouvoir le développement de l’aquaculture durable.
Photo : VNA/CVN

Le vice-ministre Phùng Duc Tiên a également suggéré que la plannification doit non seulement assurer les moyens de subsistance des pêcheurs mais aussi jouer un rôle dans le maintien de la défense et de la sécurité nationales.

Étant donné l’objectif commun d’augmenter la pisciculture et de réduire l’intensité de l’exploitation des ressources, il convient de tenir en compte le rôle d’appui à la pisciculture marine.

Afin de construire un système des ports de pêche modernes, la planification doit prêter attention aux services auxiliaires, à la technologie de transformation et à la minimisation des coûts logistiques, a-t-il indiqué.

Le responsable a également demandé de faire les cinq grandes pêcheries du pays – Hai Phong, Dà Nang, Bà Ria-Vung Tàu, Khanh Hoa et Kiên Giang – en pôles de croissance, contribuant à accélérer le développement socio-écomique régional.

Dernier point mais non le moindre, les ministères, branches et localités doivent déployer de manière synchrone la plannification des ports de pêche dont le nombre passera de 125 à 172 alors que la flotte nationale de bateaux de pêche se réduire à 83.600.

VNA/CVN

back to top