15/09/2019 09:22
Dans la capitale vietnamienne, les petites gargotes de thé sont omniprésentes sur les étroits trottoirs, aussi bien installées à côté de cafés et de restaurants que de centres commerciaux rutilants.
>>Le chè, un dessert en toute fraîcheur
>>Cà phê sua da: un trésor gustatif vietnamien de renommée mondiale


Les jeunes boivent du thé sur le trottoir.
Photo : Ngô Hà/CVN

Boisson incontournable pour tous les Vietnamiens, le thé se boit chaque jour, du petit matin jusqu’à tard dans la nuit. On en consomme à la maison, sur le lieu de travail, et dans les stands de thé qui parsèment les rues. Aussitôt qu’une soif se fait sentir, les Vietnamiens se mettent tout de suite à la recherche de cette boisson, consommée aussi bien l’été que l’hiver. Par temps froid, siroter un bon thé brûlant réchauffe et réconforte. À l’inverse du Sud où l’on a tendance à le préférer froid.

Pour ouvrir une gargote de thé en plein air, les vendeurs n’ont besoin que d’une petite table avec quelques chaises en plastique et des verres. Il s’agit d’un endroit où des gens bavardent et partagent leurs points de vue sur la vie et les problèmes de la société. Le thé glacé, particulièrement rafraîchissant, séduit de plus en plus de Vietnamiens et s’impose comme la boisson incontournable de l’été.

Au Vietnam, la façon de préparer du thé glacé est extrêmement  simple. On fait bouillir l’eau que l’on verse ensuite dans la théière. Puis, on ajoute du thé vert séché avant de laisser infuser quelques minutes. Une fois la préparation terminée, on verse le thé vert chaud dans un verre. Puis, on ajoute quelques glaçons avant de servir.

Nguyên Xuân, 81 ans, patron d’une gargote de thé dans la rue Ly Thuong Kiêt, exerce ce métier depuis près de 30 ans. "La grande majorité de mes clients sont des employés de bureau, c’est pourquoi mon stand est fermé les week-ends", a-t-il exprimé. Tous les matins et tous les midis du lundi au vendredi, une trentaine de personnes, pour la plupart des hommes, remplissent cette gargote sur le trottoir de la rue Ly Thuong Kiêt.

Rendez-vous pour les travailleurs

Des verres de thé glacé. 
Photo : Ngô Hà/CVN

"Le thé vert glacé est une de mes boissons préférées. J’y viens régulièrement pour bavarder avec mes collègues lors des pauses au bureau", a affirmé Phan Ngoc Truong, employé d’une compagnie de technologie. En moyenne, un verre de thé glacé coûte 5.000 dôngs, un prix très raisonnable. "Il s’agit d’un bon endroit pour éviter la routine du travail, où on a les yeux rivés sur l’écran, le smartphone collé à l’oreille… C’est l’occasion de se vider l’esprit, de recharger +les batteries+ et de se détendre, grâce au bon goût du thé vert glacé", a témoigné Nguyên Minh Tuyên, employé d’une agence immobilière.

Dans la rue Bat Dàn, une gargote de thé glacé est devenue une destination très fréquentée par les amateurs de photos de rue. Son décor unique rappelant un Hanoï d’autrefois est très inspirant pour les photographes.

Au coin de la rue Ô Quan Chuong, une autre se distingue par la personnalisé de sa patronne qui vend du thé par passion. "Ma famille est aisée, mais je vends du thé glacé pour mon plaisir, j’adore écouter les gens qui bavardent", a confié la vendeuse de 80 ans.

Le revenu d’une gargote de thé n’étant pas élevé, les propriétaires doivent vendre d’autres marchandises pour gagner leur vie, parmi elles des cartes prépayées pour mobile, des boissons gazeuses,  des cigarettes ou encore des banh mi (sandwich vietnamien). "Je vends du thé glacé depuis près de dix ans car le tabac fort (pipe à eau) et le thé me rappellent mon passé à la campagne. Je voudrais gagner un peu d’argent pour ma famille et retourner vivre dans ma campagne natale", a partagé M. Huân, 82 ans, dans le quartier de Quynh Mai, arrondissement de Hai Bà Trung.

Si vous avez l’habitude de parcourir les rues de Hanoï, les gargotes de thé glacé vous permettront de faire une pause et étancher votre soif. Une habitude de vie simple, très familière pour les habitants locaux, et aussi une curiosité à découvrir pour les touristes étrangers visitant la capitale vietnamienne.

Un peu de l’histoire du thé glacé
 
À noter que si le thé chaud et la tisane sont consommés depuis des millénaires, le thé glacé est une invention relativement récente. Il est en effet apparu au milieu du XIXe siècle aux États Unis, mais sa consommation a pris un réel essor au début du XXe siècle. Un jour de grosse chaleur de 1904, lors de la Foire internationale de Saint-Louis, le marchand de thé Richard Blechynden a eu l’idée de servir sa boisson froide, pour conquérir une clientèle assoiffée... Voilà l’acte de naissance "officiel" du thé glacé!

Nguyên Tùng/CVN



 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’adaptation française de Kim Vân Kiều : plus qu’un théâtre musical !

Manmo, l’application pour se loger pas cher Les applications voyage permettent de faire des économies et de trouver des bons plans. Manmo, la nouvelle application développée par un jeune vietnamien, est plus spécifiquement réservée aux petits budgets et à ceux qui aiment partir à la dernière minute.