30/11/2021 16:36
Deux mois avant le Nouvel An lunaire du Tigre, de nombreuses entreprises vietnamiennes accélèrent leur production afin de garantir l’approvisionnement en marchandises pour cette fête. Pour leur part, les supermarchés ont stocké un grand volume de marchandises, surtout les produits de consommation de première nécessité.
>>Services et marchandises du Têt placé sous le signe du Chien
>>Stabiliser les prix à l’approche du Têt
>>Pour assurer l'écoulement des produits agricoles à Hanoï 

Les supermarchés préparent un grand volume de produits pour le prochain Têt du Tigre. 
Photo : Hoàng Phuong/CVN

Depuis le dernier mois, la compagnie Bibica a commencé à augmenter sa production. Pour le prochain Têt (Nouvel An lunaire), elle prévoit le lancement sur le marché d’environ 2.500 tonnes de confiseries, soit 80% de la quantité produite pour la dernière Nouvelle Année lunaire.

"La confiserie est un article indispensable à chaque Têt. Dès la reprise de la production, nous avons commencé de toute urgence à fabriquer des produits pour le Têt, soit environ 70 catégories d’articles à des prix abordables mais aussi certains produits haut de gamme visant à concurrencer les produits importés. Afin de reprendre rapidement sa fabrication, Bibica a recruté 200 à 250 travailleurs saisonniers supplémentaires", a déclaré son directeur général Nguyên Quôc Hoàng.

Des prix stables

L’huile est l’un des principaux articles de consommation de première nécessité du Têt. Afin d’éviter la rupture de la chaîne de production et de s’assurer un nombre suffisant de marchandises pour le Têt traditionnel, les entreprises ont dû stocker des matières premières.

Selon le directeur général de la Compagnie de production d’huile végétale Tuong An, Bùi Thanh Tùng, malgré les difficultés en raison de la crise sanitaire, son entreprise prévoit l’accroissement de 30% du nombre de produits par rapport au dernier Nouvel An lunaire. En outre, le prix de produits de Tuong An n’augmentera pas, a-t-il ajouté.

Emballage de biscuits pour le Nouvel An lunaire dans la compagnie Hanobaco, à Hanoï.
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Pour sa part, le directeur général de la Compagnie par actions de produits alimentaires Vinh Thành Dat, Truong Chi Thiên, a affirmé : "Nous avons insisté pour que les prix n’augmentent pas outre mesure par rapport à l’année dernière. De plus, d’ici la fin de l’année, nous lancerons de nombreux programmes promotionnel". Vinh Thành Dat a, par exemple, doublé le stockage d’œufs de volaille au service du marché à l’occasion du Têt traditionnel, soit environ 1,4 millions d’œufs par jour.

La compagnie Vissan va lancer sur le marché, pour sa part, environ 3.000 tonnes de viandes fraîches de toute sorte, 4.200 tonnes de produits alimentaires transformés…

Au dire d’experts, la saison d’achats de cette fin d'année sera pleine de défis pour les entreprises après une longue période de distanciation sociale en raison de la pandémie de COVID-19. Cependant, les producteurs et les supermarchés gardent un bon nombre de marchandises en stock pour le Nouvel An lunaire, permettant de stabiliser les prix.

Les produits made in Vietnam privilégiés

Depuis plusieurs années, les consommateurs ont tendance à acheter les articles made in Vietnam.

Cette année, le paiement en ligne est en vogue pour éviter la propagation de la pandémie de COVID-19.
Photo : VNA/CVN

"Les Vietnamiens privilégient les produits vietnamiens". Le slogan est suspendu dans plusieurs grandes chaînes de distribution comme Co.opmart, VinMart, Mega Market ou encore Big C. Dans ces enseignes, 90% des produits  qui seront vendus lors du Têt proviennent du Vietnam. Et ils occupent bien souvent la place d’honneur, que ce soient les biscuits Bibica, Huu Nghi, Tràng An et Kinh Dô, les bières de Hanoï et de Saigon, le nuoc mam de Phu Quôc, etc.

Comme chaque année, pour préparer la période de fête de la fin de l’année, la chaîne des supermarchés Saigon Co.op se coordonne activement avec les fournisseurs pour planifier l'augmentation de la quantité de articles de première nécessité qui devront être stockés en avance. Parmi toutes les marchandises, ce détaillant se concentre sur les articles domestiques tels que les produits alimentaires frais et secs, les vêtements, les boissons…

Selon le Service de l'industrie et du commerce de Hanoï, la valeur totale estimée de la vente des marchandises pour le Nouvel An lunaire du Tigre de la ville est d'environ 39.000 milliards de dôngs, soit équivalent du dernier Têt.

Ledit service a déclaré que les canaux de vente actuels de la capitale comprenaient : 28 centres commerciaux, 123 supermarchés, 449 marchés traditionnels, 1.800 superettes, sans oublier les dizaines de milliers de petites boutiques familiales et les sites de e-commerce qui ont de plus en plus le vent en poupe, surtout depuis la survenue de l’épidémie.

D’ailleurs, le Service municipal de l'industrie et du commerce a conseillé aux vendeurs, surtouts aux grands détaillants, de renforcer l’application de paiement en ligne pour limiter les déplacements et donc le risque de propagation du virus.
 
Hoàng Phuong/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Au revoir Diego Chula, un artiste talentueux et un amoureux du Vietnam

Coopérer pour promouvoir la transformation numérique dans le tourisme Le Centre de promotion du tourisme de Dà Nang et la Sarl Klook Travel Vietnam ont signé le 21 janvier un accord pour renforcer la coopération et accélérer la communication pour promouvoir le tourisme local.