Nécessité de développer les projets de câbles sous-marins

Vu la demande grandissante d’utilisation d’Internet au fil des années, particulièrement en période épidémique, bon nombre de fournisseurs d’accès Internet au Vietnam jugent bon d’élaborer des projets d’investissement en vue de développer et d’améliorer la qualité des câbles sous-marins nationaux.

>>Internet : deuxième incident de l’année sur le câble sous-marin Asie-Afrique-Europe 1

>>Les connexions internationales d’Internet du Vietnam reviennent à la normale

Examen d’un câble sous-marin par des techniciens.
Photo : HNM/CVN

En 2021, trois sur cinq des systèmes de câbles sous-marins au Vietnam ont rencontré à plusieurs reprises des problèmes, influençant notablement la ligne d’Internet.

Cela est attribuable, selon les fournisseurs d’accès Internet, à des incidences causées lors d’ancrages de navires et bateaux à des plates-formes de correspondance maritime, appelées également hub maritime, à Singapour, Hong Kong (Chine), aux États-Unis et en France, qui sont aussi des points centraux de commerce maritime international.

Les activités commerciales maritimes sont principalement (environ 70-80%) à l’origine des problèmes chez les câbles sous-marins. Le reste s’explique par des phénomènes naturels qui se produisent dans la mer.

La clé de la connexion Internet

Les câbles sous-marins constituent depuis toujours l’infrastructure majeure de la connexion à Internet. Selon Doàn Dai Phong, directeur général adjoint de la Société de solutions d’affaires Viettel (relevant du Groupe de l’industrie et des télécommunications de l’armée du Vietnam - Viettel), les câbles sous-marins représentent 95% des infrastructures de connexion de télécommunications, car ils possèdent d’importants atouts par rapports aux autres matériels. Ils permettent en effet de l’indépendance en ce qui concerne l’exploitation, l’amélioration et le routage. Sans tenir compte qu’ils sont de meilleure qualité et que les frais de maintien sont plus bas que les autres.

Par rapport au satellite, les câbles sous-marins sont généralement meilleurs et résistent mieux à l’influence du climat.

Partageant l’avis du dirigeant de Viettel, Dang Anh Son, directeur général de l’infrastructure de réseau (relevant du Groupe des postes et télécommunications du Vietnam - VNPT) fait savoir que les fournisseurs d’accès Internet préfèrent investir dans le développement des câbles sous-marins car les câbles terrestres s’exposent davantage à l’érosion et exigent des frais de fonctionnement élevés.

Investir dans l’optimisation des câbles sous-marins

En ce qui concerne le coût d’investissement, seuls 40-50 millions d'USD suffisent pour l’implantation de câbles sous-marins, alors que les satellites en coûtent environ 200 millions. Sans tenir compte que les câbles sous-marins permettent une capacité bien supérieure à ceux terrestres.

Les câbles sous-marins représentent 95% des infrastructures de connexion de télécommunications.
Photo : VNA/CVN

Et pourtant, parmi les sept lignes de câbles sous-marins établies, il n’y en a que cinq actuellement en service, les deux qui restent devraient être mise en service pour la période 2022-2023. Parmi ces cinq lignes, une d’entre elle fonctionne depuis 23 ans et une autre depuis 2009, et toutes deux connaissent des technologies démodées.

Ainsi, en vue d’assurer une bonne connexion à Internet, il faut que les fournisseurs œuvrent pour élaborer des projets de développement de câbles sous-marins et se penchent sur des lignes d’envergure bénéficiant de nouvelles technologies.

Selon Doàn Dai Phong, Viettel et d’autres entreprises de télécommunications sont en train d’exploiter eux-mêmes des lignes sous-marines. Mais ils ne peuvent pas profiter de toute la potentialité de la côte du Vietnam qui est longue et de la position de la mer territoriale du Vietnam. Notant que le Vietnam ainsi que l’Asie du Sud-Est connaissent ces derniers temps la croissance la plus rapide concernant le nombre de centres de données au service de l’informatique en nuage.

"Les câbles sous-marins et centres de données sont indissociables. Faire du Vietnam la plate-forme de correspondance de technologie de l’informatique comme Singapour est ce qu’entend faire Viettel", insiste Doàn Dai Phong.

Et d’ajouter qu’il est nécessaire d’investir fortement dans les câbles sous-marins et qu’il faut élaborer le code juridique portant sur l’investissement dans cette infrastructure, en se basant sur le fait que les câbles sous-marins constituent une infrastructure de télécommunication stratégique nationale.

À propos de cette question, les deux dirigeants suggèrent que l’organe responsable devrait donner dans un premier temps des orientations et plans sur dix ans sur l’amplification de la connexion internationale afin de guider les entreprises concernant l’élaboration et le déploiement de leurs projets, et ensuite, fixer l’objectif consistant à faire du Vietnam le point central de la région, épargnant ainsi aux fournisseurs des frais de connexion et leur permettant d’être plus autonomes.


Mai Quynh/CVN

back to top