Nécessité de contrôler l’inflation pour ne pas choquer l’économie

Le vice-Premier ministre Lê Minh Khai a demandé au secteur financier de prendre des mesures appropriées pour assurer la stabilité macroéconomique, contrôler l'inflation sans créer de chocs sur l'économie, lors d’une conférence tenue jeudi 7 juillet à Hanoï.

>>Pour bien maîtriser l’inflation

>>Les efforts vietnamiens de maîtrise de l’inflation salués

Le vice-Premier ministre Lê Minh Khai s'exprime lors de la conférence, le 7 juillet.
Photo : VNA/CVN

Le vice-Premier ministre Lê Minh Khai a souligné l’importance de suivre de près la situation, de réagir rapidement aux évolutions rapides du monde, d'assurer le dépassement des objectifs de développement socio-économique pour 2022 approuvés par l'Assemblée nationale, en vue d’atteindre une croissance de 6,5%. De plus, il faut contrôler l'inflation à moins de 4%, maintenir la stabilité macroéconomique, assurer des équilibres importants, créer des prémisses pour la mise en œuvre réussie des tâches du développement socio-économique dans la période à venir.

Il a également demandé au ministère des Finances de mobiliser et de libérer toutes les ressources pour le développement durable du pays, de continuer à réduire les coûts, de simplifier les procédures administratives et les conditions des affaires, en particulier dans le domaine fiscal et douanier.

Depuis le début de l'année, le Vietnam enregistre les grands équilibres macroéconomiques.
Photo : VNA/CVN

Au premier semestre, selon le ministère des Finances, la croissance du PIB du pays a atteint 6,42% sur la même période. Les grands équilibres macroéconomiques ont été maintenus. L'inflation a été maîtrisée. L'IPC moyen sur six mois a augmenté de 2,44%, une hausse relativement faible par rapport à la même période des années avant l'épidémie.

En même temps, les recettes budgétaires se sont élevées à environ 941.300 milliards de dôngs (40,3 milliards d'USD), soit 66,7% des estimations annuelles.

Les dépenses budgétaires de l'État ont été estimées à 713.000 milliards de dôngs, soit 40% des estimations annuelles.

Le ministère des Finances a proposé la promulgation de politiques d'exonération, de réduction et de rééchelonnement des impôts, des loyers fonciers et des redevances pour atténuer les difficultés et soutenir les entreprises et les particuliers, pour une valeur totale d'environ 39.800 milliards de dôngs.

VNA/CVN