Mondial-2022
Messi et Lewandowski en grand danger, qui pour défier Mbappé ?

Lionel Messi ou Robert Lewandowski à la trappe ? Le Mondial-2022 pourrait perdre certaines de ses plus brillantes étoiles mercredi 30 novembre à l'issue d'un choc Pologne-Argentine avec vue sur les huitièmes de finale, où la France de Kylian Mbappé, déjà qualifiée, attend de connaître son adversaire.

>> Mondial : Ronaldo aux portes des 1/8, le Brésil cherche la clé sans Neymar

>> Mondial-2022 : le Brésil et le Portugal rejoignent la France en huitièmes de finale

>> Les États-Unis évincent Iran, Angleterre, Pays-Bas et Sénégal en 1/8

L'attaquant argentin Lionel Messi célèbre son but contre le Mexique lors du match du groupe C Mondial-2022, au stade Lusail, au Qatar, le 26 novembre. 
Photo : Xinhua/VNA/CVN

Les jours passent et le tableau de la phase à élimination directe est en cours de remplissage, du Brésil à la France en passant par les Pays-Bas, le Sénégal, l'Angleterre et les États-Unis.

Mais mercredi soir, il n'y aura pas de billet pour toutes les stars alignées: la confrontation Messi - Lewandowski, entre l'ancienne star du Barça et l'actuel avant-centre du club catalan, s'annonce comme un match de titans où le vaincu risque fort de prendre la porte dans le groupe C.

Côté argentin comme côté polonais, on refuse néanmoins de réduire la rencontre à un duel entre deux attaquants. "Les comparaisons ne sont pas utiles", a déclaré l'Argentin Lionel Scaloni, sélectionneur sous pression. "Lewandowski est un grand joueur. C'est un privilège et un plaisir de le voir de près. Il n'y a pas besoin de les comparer avec Messi, profitons-en".

Si la Pologne peut se contenter d'un nul pour atteindre les huitièmes de finale pour la première fois depuis 1986, l'Argentine, elle, doit gagner pour s'éviter des sueurs froides après ses débuts ratés contre l'Arabie saoudite (défaite 2-1).

La France en embuscade 

Lors de son deuxième match face au Mexique, l'Albiceleste a paru dévorée par le stress, consciente qu'un but encaissé risquait de la renvoyer à la maison très prématurément. Mais Messi est alors entré en scène avec un but superbe, vécu comme un immense soulagement, et les Argentins se sont finalement imposés 2-0.

Le Français Kylian Mbappé célèbre son but contre le Danemark lors du match du groupe D, Mondial-2022, au stade 974 de Doha, au Qatar, le 26 novembre.
 Photo : Xinhua/VNA/CVN

Pour venir à bout de la Pologne, il faudra percer une défense qui n'a pas encore pris de but dans ce tournoi et suivre le résultat d'Arabie saoudite - Mexique, dans l'autre match. C'est à ce prix que Messi, 35 ans et en lice pour ce qui est "sûrement" son dernier Mondial, pourra continuer à caresser le rêve d'un sacre mondial qui couronnerait son immense carrière et ferait de lui l'égal de Diego Maradona.

Reste que franchir cette phase de poules n'est que le début de l'affaire pour Messi et Lewandowski.

La France de Mbappé est en embuscade: quasi assurée de finir en tête du groupe D, l'équipe tenante du titre attend de son côté, de connaître son futur adversaire, qui devrait être le deuxième du groupe C.

Retrouvailles France - Argentine ?

Et les possibles retrouvailles avec l'Argentine de Messi, comme en 2018, un match référence du Mondial russe (4-3), font saliver la planète football.

Ayant réglé la question de la qualification dès son deuxième match, la France a une "dynamique" à préserver et des remplaçants à concerner, mercredi 30 novembre (16h00) contre la Tunisie. Dans l'autre rencontre, le Danemark tremble avant de défier l'Australie.

"Le fait d'avoir cette tranquillité-là (...) laisse un peu plus de marge. Mais il ne faut en aucun cas galvauder ce troisième match", a affirmé le sélectionneur français Didier Deschamps, resté très secret sur l'étendue de sa rotation.

Des changements, "il y en aura" après les deux victoires probantes contre l'Australie (4-1) et le Danemark (2-1). "Combien ? Vous ne le saurez pas et l'adversaire surtout ne le saura pas", a-t-il glissé mardi 29 novembre.

Le flou demeure même sur l'identité du gardien titulaire, un poste où Deschamps n'entretient d'habitude aucun mystère. Cela se jouera donc entre le capitaine Hugo Lloris qui, avec une 142e sélection, partagerait le record national de Lilian Thuram, et le vétéran Steve Mandanda qui, à 37 ans et et huit mois, deviendrait le joueur le plus âgé de l'histoire des Bleus.

Au-delà des cas individuels, les Français veulent préparer au mieux le "deuxième tournoi" qui commence à partir des huitièmes... sans se projeter sur l'identité de leur adversaire.

"Les huitièmes de finale, c'est là où il y a les meilleures équipes dans la Coupe du monde. Tu n'as pas le droit de te cacher", a résumé le milieu français Aurélien Tchouaméni.

AFP/VNA/CVN

back to top