24/01/2019 18:15
Didier Reynders, vice-Premier ministre, ministre des Affaires étrangères et de la Défense du Royaume de Belgique, et Étienne Schneider, vice-Premier ministre, ministre de l'Économie du Grand-Duché de Luxembourg, ont signé mercredi 23 janvier à Bruxelles une déclaration commune dans laquelle les deux pays s'engagent à collaborer ensemble au développement d'un cadre international pour l'exploration et l'utilisation des ressources spatiales.
>>Le Luxembourg se dote d'une loi pour pouvoir exploiter les ressources spatiales

L'exploitation des ressources spatiales devrait concerner, dans un premier temps, la Lune et les astéroïdes proches de la Terre.
Photo: AFP/VNA/CVN

Du fait notamment des développements technologiques et de l'arrivée de nouveaux acteurs, l'utilisation et l'exploitation des ressources spatiales font l'objet d'un intérêt politique et commercial grandissant, selon un communiqué de presse publié sur le site Internet du ministère belge des Affaires étrangères.

L'exploitation des ressources spatiales devrait concerner, dans un premier temps, la Lune et les astéroïdes proches de la Terre. Ces corps célestes contiennent de nombreuses ressources susceptibles de faire l'objet d'une exploitation, comme l'eau, l'aluminium, le cobalt, le fer et le manganèse.

L'eau est particulièrement intéressante, puisqu'elle peut être directement utilisée par l'homme mais également comme carburant pour de futures missions spatiales, selon le même texte.

Le Luxembourg est l'un des pionniers de l'activité d'exploration et d'utilisation des ressources spatiales. Le Grand-Duché a mis ainsi en place une législation nationale qui reconnaît que les ressources spatiales peuvent être utilisées. Ce cadre légal met en place un processus d'autorisation et de supervision de missions correspondantes.

Dans le cadre de l'UNCOPUOS ("UN Committee on the Peaceful Uses of Outer Space"), la Belgique, avec le Luxembourg et d'autres États européens et pays tiers, oeuvrent pour le développement d'un cadre international pour l'exploitation des ressources spatiales, toujours selon ce communiqué de presse.

Fidèle à sa tradition multilatérale, la Belgique envisage l'élaboration d'un cadre juridique international "qui reconnaisse à la fois les droits individuels et l'intérêt collectif de l'humanité" dans l'exploration, l'utilisation et l'exploitation des ressources spatiales, a commenté Didier Reynders.

"Le but est aussi d'éviter de copier dans l'espace toutes les erreurs commises dans l'industrialisation de la Terre", a ajouté le ministre luxembourgeois de l'Économie Étienne Schneider. 
 
Xinhua/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Universités francophones d'Asie-Pacifique au rendez-vous à Hô Chi Minh-Ville

Les maisons d'hôtes à Sa Pa attirent de plus en plus de visiteurs Afin de décharger le trop-plein de visiteurs du bourg de Sa Pa et d’améliorer les moyens de subsistance de la population locale, la province de Lào Cai (Nord) se concentre sur le développement de l’agritourisme.