23/07/2021 17:55
Le ministère de l'Information et de la Communication a publié le 23 juillet un document sur l’intensification des mesures contre les fausses nouvelles sur la lutte contre le COVID-19.
>>L'État a dépensé plus de 7,34 milliards d’USD pour la lutte contre le COVID-19
>>Le post-COVID-19 au Vietnam : la vérité est toujours gagnante
>>Le Vietnam souligne la nécessité de former des équipes anti-fausses informations
>>Un projet anti-fausses nouvelles de la VNA remporte un prix international

Les informations malveillantes largement diffusées dans le cyberespace ont réduit la confiance de la population envers les mesures de prévention et de contrôle de l’épidémie appliquées par le gouvernement, provoquant confusion et frustration dans l'opinion publique, causant des difficultés pour la lutte contre le coronavirus.

Ainsi, le ministère de l'Information et de la Communication demande à d’autres ministères, aux organes gouvernementaux, aux Comités populaires provinciaux et municipaux de fournir de manière proactive des informations nécessaires à la presse, en veillant à ce que les informations soient fournies rapidement et conformément aux réglementations en vigueur dans toutes les situations.

En cas d'incident inattendu, les premières informations doivent être fournies à la presse au plus tard deux heures après. Après avoir détecté de fausses nouvelles, les ministères, organes et localités doivent ordonner aux forces compétentes de vérifier rapidement les sources et diffuseurs.

Les Services locaux de l'information et de la communication doivent sanctionner sévèrement les journaux, sites Web et réseaux sociaux qui publient ou diffusent de fausses nouvelles sur la situation épidémique, la prévention et le contrôle du COVID-19 dans leurs localités.

VNA/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Des maquettes miniatures reflètent les spécificités de la culture vietnamienne

Quand le tourisme sauve l’identité culturelle Pour les Co Tu de Hoà Vang, un district montagneux rattaché à la ville de Dà Nang (Centre), Dinh Van Nhu est un pionnier. Il a en effet été le tout premier habitant de cette ethnie minoritaire à transformer sa demeure en maison d’hôtes, un modèle d’hébergement chez l’habitant particulièrement prisé des touristes.