12/04/2021 16:41
Monaco (3e) et Lyon (4e) ont suivi le rythme imprimé par le leader Lille et son dauphin parisien, dimanche 11 avril lors d'une 32e journée de Ligue 1 emballante pour Lens et pleine de "tristesse" pour Nantes, l'avant-dernier encore défait.
>>L1 : Paris ne lâche pas Lille, l'OM craque à Montpellier
>>L1 : Paris SG, le danger de la décompression

L'attaquant monégasque Wissam Ben Yedder marque le 3e but sur pénalty face à Dijon, lors de leur match de L1, le 11 avril au stade Louis II.
Photo : AFP/VNA/CVN

À six journées du terme, l'écart reste ultra-serré entre les locomotives du championnat qui ont filé à toute vapeur ce week-end : cinq points séparent toujours le LOSC de l'OL.

Après Lille vendredi 9 avril à Metz (2-0) puis Paris samedi 10 avril à Strasbourg (4-1), Monaco a fait le plein de points dimanche 11 avril devant la lanterne rouge Dijon (3-0) comme Lyon face à Angers (3-0), également à domicile.

Les Lyonnais ont enfin gagné en championnat, après un mois sans succès, grâce au capitaine néerlandais Memphis Depay (21e, 83e) et au milieu brésilien Lucas Paqueta (41e), déjà performant jeudi en Coupe de France contre le Red Star avec un but, une passe décisive et un tir au but réussi.

Plus tôt, l'AS Monaco avait connu une conclusion similaire, mais un scénario différent face à Dijon qui lui a tenu tête jusqu'à la pause. Entré à la mi-temps, comme Cesc Fabregas, le capitaine Wissam Ben Yedder a provoqué un penalty, raté mais que Stevan Jovetic a exploité (50e), puis réussi un doublé (63e, 90e sur penalty).

"Il va rester sur le banc jusqu'à la fin de la saison puisqu'il marque !", a plaisanté l'entraîneur Niko Kovac à propos de l'attaquant français, remplaçant au coup d'envoi pour la 3e fois consécutive en championnat.

Dijon et Nantes souffrent 

Après une douzième défaite de rang, record du CA Paris (1933-34) égalé, Dijon paraît condamné à la Ligue 2. Les Bourguignons sont désormais à 15 longueurs de Nîmes, l'actuel barragiste qui a ramené un point de son déplacement à Brest (1-1).

La situation ne s'améliore pas non plus pour Nantes, battu 1-0 à Rennes sur une fulgurance de Martin Terrier, auteur d'une superbe frappe enroulée (53e). Les Canaris (19es) s'enlisent dans la zone rouge, deux points derrière Nîmes et quatre derrière Lorient le 17e.

"Il y a de la déception, de la frustration, de la tristesse", a reconnu Antoine Kombouaré, nommé il y a deux mois pour sauver la maison jaune et verte. "On a manqué d'enthousiasme, d'allant offensif, peut-être de courage aussi".

La fin de championnat s'annonce pesante pour le club de Waldemar Kita, propriétaire honni par les ultras, qui va devoir se battre jusqu'au bout pour ne pas descendre dans une deuxième division quittée en 2013. Dans une semaine, Nantes recevra Lyon.

Saint-Étienne souffle 

L'attaquant tunisien de Saint-Étienne, Wahbi Kahzri, auteur d'un triplé pour les Verts, victorieux 4-1 face à Bordeaux, le 11 avril au stade Geoffroy-Guichard.
Photo : AFP/VNA/CVN

L'air devient en revanche plus léger du côté de Saint-Étienne (13e) qui, à domicile, a éloigné le spectre de la relégation en giflant 4-1 une équipe de Bordeaux en pleine déconfiture.

Dans un match ponctué par trois penalties (deux pour les locaux, un pour Bordeaux), les Verts ont mis les Girondins à terre avec notamment un triplé de Wahbi Khazri.

"Pour le maintien, ce succès nous donne un peu d'oxygène. Nous avons un petit matelas mais il ne faut pas s'allonger dessus", a tempéré l'attaquant tunisien.

Les Lensois, pensionnaires de Ligue 2 la saison dernière, ont de leur côté conforté leur 5e place, synonyme en fin de saison de billet pour la nouvelle Ligue Europa Conference, voire pour la Ligue Europa tout court, en dominant Lorient (4-1).

Le promu artésien compte trois points d'avance sur l'OM, freiné samedi à Montpellier (3-3), et quatre unités de plus que Rennes.

Face aux Merlus, les Sang et Or n'ont pas tremblé sous l'impulsion de Corentin Jean, à l'origine d'un penalty converti par Gaël Kakuta (son 10e but en championnat cette saison), puis buteur pour le 2-1. Après la pause, Arnaud Kalimuendo et Simon Banza ont aggravé la marque.

"C'est le fruit du travail et la confiance", a réagi l'entraîneur Franck Haise.

Enfin, dans une rencontre sans grand enjeu, Nice (9e) et Reims (12e) se sont quittés sans avoir réussi à marquer le moindre but.

AFP/VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’art au cœur du développement urbain de Hanoi

Un hôtel à Phu Yên parmi les meilleurs au monde Le magazine de voyage américain Travel and Leisure a nommé l’hôtel Zannier Bai San Hô, dans la province de Phu Yên, parmi les 73 meilleurs hôtels du monde en 2021. C'était le seul hôtel vietnamien à faire partie de cette liste compilée par les rédacteurs dudit magazine.