Les investisseurs étrangers s'arrachent l'immobilier vietnamien

Bien que le COVID-19 ait toujours un impact significatif sur le fonctionnement de nombreux secteurs économiques, les entrées d'investissements directs étrangers (IDE) au Vietnam ont continué de croître lors du premier semestre 2022, au cours duquel l'immobilier a été la deuxième source de ce flux de capitaux.

>>Les investissements directs étrangers dans l'immobilier continuent de croître

>>Le secteur immobilier va s'accélérer dans les temps à venir

>>De bons signes pour le marché immobilier à Hô Chi Minh-Ville

>>Immobilier mondial de luxe : Dà Nang dans le top 20

Une fois les lignes aériennes rouvertes, les investisseurs

Selon l'Office général des statistiques, en 2021, malgré l'évolution compliquée du COVID-19, les entrées d'IDE au Vietnam ont encore atteint 31,15 milliards d'USD, en hausse de 9,2% par rapport à 2020.

En 2022, ces investissements ont enregistré une croissance continue au premier semestre.

"Les entrées d'IDE au Vietnam à l'avenir seront encore plus importantes. Il s'agit d'un des pays ayant un taux de couverture vaccinale le plus élevé au monde. C'est un atout important, un avantage concurrentiel par rapport à d'autres pays. Par ailleurs, le Vietnam a signé deux accords commerciaux de nouvelle génération, que sont l'Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP) et l'Accord de libre-échange entre l'Union européenne et le Vietnam (EVFTA). Apparaissant comme un grand marché avec une main-d'œuvre jeune et dynamique et de plus en plus qualifiée, le Vietnam peut rivaliser avec les autres pays de la région pour attirer des IDE", a signalé Dô Duy Thanh, directeur de la division de conseil en investissement de Savills Hanoï.

Un secteur clé

D'après lui, l'immobilier est toujours un secteur économique clé avec une croissance stable et durable au Vietnam. Les deux tiers des entreprises d'IDE participant à ce secteur national sont de grandes sociétés.

Les immobiliers industriel, résidentiel, de tourisme, de santé sont autant de projets qui attirent les investisseurs étrangers.

Parlant des facteurs positifs pour les investisseurs IDE, l'expert de Savills a déclaré que le nombre de clients des classes moyennes et supérieures était en augmentation, le processus d'urbanisation rapide des grandes villes continuant de stimuler la demande de logements au Vietnam.

Parallèlement, l'immobilier de villégiature est un segment où les investisseurs recherchent des opportunités d'entrée sur le marché national, notamment à Phu Quôc (province de Kiên Giang) au Sud, Nha Trang (Khanh Hoà) ou Phan Thiêt (Binh Thuân) au Centre.

L'immobilier vietnamien attire de plus en plus d'entreprises étrangères.

L'émergence du segment de l'immobilier de santé, encore très jeune au Vietnam, sera également une belle opportunité pour les investisseurs pariant sur l'avenir.

"Les investisseurs étrangers accordent une attention particulière à l'immobilier résidentiel et de bureaux. Cette tendance provient de la demande croissante des clients alors que les prix sont encore à un niveau raisonnable à Hanoï et Hô Chi Minh-Ville comparés à Singapour, Shanghai ou Shenzhen (Chine). De plus, il faut mentionner la percée de l'immobilier industriel, qui promet de devenir un pilier du secteur dans un avenir proche", a prévu M. Thành.

Encore des difficultés

Les entrées d'IDE dans le marché immobilier présentent bien sûr des opportunités, mais elles sont également confrontées à de nombreuses difficultés.

En effet, le montant des IDE enregistrés sur le marché au fil des ans n'a pas été effectivement décaissé comme prévu, en raison de nombreux facteurs liés au système juridique, entraînant souvent un retard dans la mise en œuvre des projets.

De nouveaux types de biens immobiliers qui intéressent de nombreux investisseurs comme les condotels et les officetels ne disposent, à ce jour, pas encore de cadre légal.

"Les réglementations légales pour les nouveaux types de biens immobiliers devraient être revues. Les politiques d'investissement étranger devraient également être ajustées et suivre les fluctuations de l'économie mondiale", a indiqué un représentant du Département d'investissement de Savills Vietnam.

En outre, la qualité du trafic et des infrastructures doit être améliorée. Il faut aussi sélectionner soigneusement les investisseurs étrangers. Cela peut se faire par une évaluation en termes de capacité financière, de projets mis en œuvre, de réputation de l'entreprise sur le marché et de ses critères d'investissement.

Texte et photos : Minh Thu/CVN