20/09/2020 08:05
On connaît toutes et tous la mode du "food truck", venue d’Amérique du Nord comme la plupart des modes. Mais puisque nous défendons la langue française dans nos colonnes, on utilisera pour l’occasion d’autres mots. Alors, j’ai cherché et trouvé au moins quatre autres appellations très convenables : "popote roulante", "roulotte gourmande", "camion-cantine ambulant" ou encore "camion de restauration".
>>Hô Chi Minh-Ville parmi les paradis de la cuisine de rue
>>Découvrir la cuisine de rue au Vietnam
>>À Washington, les food trucks migrent vers les zones résidentielles pour survivre

Une belle escadrille de camions de restauration. 

Vous me direz : Mais pourquoi t’intéresses-tu à ce phénomène au Vietnam ? Il n’y a-t-il pas assez de restaurants, de gargotes, de petits cafés et de salons de thé au pays ? Tu es si gourmand que cela ? Vous auriez bien raison. Et pourtant, je reviens de Vung Tàu (province de Bà Ria-Vung Tàu, au Sud) où je suis tombé sous le charme des roulottes gourmandes de la rue Ha Long !

Un espace de convivialité

La ville portuaire propose beaucoup d’activités incontournables. Marcher tout le long de Ha Long, cette rue célèbre de la ville balnéaire, pour rejoindre dans les hauteurs le Christ de Vung Tàu. Faire son footing dans ce cadre si ressourçant. Engager des conversations avec des pêcheurs autour d’un bon jus de fruits au soleil couchant. Passer un moment en fin de journée sur la rue Ha Long... C’est vraiment un plaisir simple et inoubliable.

Depuis quelques semaines, ce long espace populaire accueille une vaste "escadrille" composée de ces fameux restaurants ambulants. Dotés de couleurs accrocheuses (jaune, orange, rouge, rose et vert, entre autres), ces camions faussement vintages ont des looks tout à fait remarquables, leur permettant de se distinguer et d’attirer des clients jeunes et moins jeunes. Ils sont au moins une vingtaine à venir se garer très adroitement et à bonne distance les uns des autres pour offrir une bonne qualité de produits à des prix très abordables.

J’ai pu y trouver de tout : sandwichs, glaces aux parfums les plus inventifs, beignets, pizzas, frites, snacks, ainsi que les immanquables thés au lait et toutes les variantes de café. Il y en a vraiment pour tous les goûts. Pour un investissement modeste, ils sont désormais nombreux à tenter leur chance dans cette nouvelle aventure où la communication reste un outil majeur. La plupart de ces camions de restauration disposent d’un site Internet et de relais sur les réseaux sociaux, indiquant menus, emplacements et horaires d’ouverture.

On leur souhaite donc bon courage dans une période économique aussi difficile. On verra s’il s’agit d’un simple phénomène de mode ou d’une tendance durable à Vung Tàu. Moi, j’ai tendance à parier pour la deuxième option. Et vous ?


Texte : Hervé Fayet/CVN
Photos : Camy Fayet/CVN

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Gâteau phu thê, une friandise rustique irrésistible

Tourisme post-COVID-19 : Dà Nang lorgne le marché singapourien Une conférence en ligne présentant l'offre touristique de Dà Nang sur le marché de Singapour a été organisée lundi 19 octobre par le Service du tourisme de Dà Nang et le Bureau commercial du Vietnam à Singapour.