27/08/2021 18:53
Les exportations vietnamiennes de café dans les temps à venir seraient toujours affectées négativement par la 4e vague de COVID-19 dans le pays. De plus, les coûts de transport élevés réduisent la compétitivité du café vietnamien, selon le Département d’import-export.
>>Les exportations nationales de café rapportent 771 millions d'USD au 1er trimestre
>>Riz, café, chaussures... commencent à bénéficier des incitations d'EVFTA
>>Le café, premier produit vietnamien d’exportation vers l’Algérie

Récolte du café dans les hauts plateaux du Centre.
Photo : Vu Sinh/VNA/CVN

Au cours des 15 premiers jours d'août, les évolutions compliquées de l'épidémie de COVID-19 dans les provinces du Sud ont affecté les exportations nationales de café qui ont diminué de 17% en volume et 13% en valeur par rapport à la même période du mois dernier, et de 9,9% en volume en glissement annuel, atteignant 47.140 tonnes et 93 millions d'USD. De janvier au 15 août, un million de tonnes ont été exportées, d'une valeur de 1,9 milliard d’USD (-8,2% en volume et -0,1% en valeur en un an).

Le Département d’import-export prévoit que les exportations vietnamiennes de café dans les temps à venir seraient toujours affectées négativement par la 4e vague de COVID-19 dans le pays.

Partout dans le monde, l'apparition d'un nouveau variant du virus a affecté la reprise économique mondiale. Les données économiques de la Chine sont plus faibles, tandis que la croissance économique des États-Unis n'est pas celle attendue.

Actuellement, la demande mondiale de café reste élevée malgré la forte augmentation des prix. Cependant, la plus grande limitation pour les exportations vietnamiennes de café dans les temps à venir resterait le manque de conteneurs et les coûts de transport élevés, en particulier vers les États-Unis et l'Europe.

Le prix du café robusta d'exportation du Vietnam est d'environ 1.900 USD/tonne et celui du Brésil est légèrement plus élevé avec environ 2.000 USD/tonne.

Cependant, selon le ministère de l'Industrie et du Commerce, les tarifs de fret vers les États-Unis et l'UE augmentent actuellement de manière continue, fluctuant toutes les deux semaines et l'augmentation est inopinée, avec parfois  des pics.

Les États-Unis achètent toujours des marchandises avec CNF (le prix comprend les marchandises et le fret), donc le risque des frais d'expédition est supporté par les entreprises vietnamiennes.

La durée du contrat de livraison varie toujours d'un mois ou plus. Les entreprises peuvent être proactives quant à la source de marchandises, mais avec l'étape du transport, c'est le contraire qui est vrai.

À un moment donné, en un mois, les entreprises ne pouvaient pas trouver le navire pour livrer des marchandises, et lorsqu'elles ont trouvé, le prix d'expédition a augmenté de plus de 1.500 USD/conteneur de 40 pieds.

Par rapport à 2020, les tarifs de fret vers l'UE étaient généralement stables à 800-1.200 USD pour un conteneur de 40 pieds, mais ils ont maintenant augmenté de plus de 11.000 USD, soit 12 à 13 fois plus qu'au début de 2020.

Le fret vers les États-Unis de 2.000 à 3.000 USD pour un conteneur de 40 pieds de début 2020 à aujourd'hui est passé à 13.500 USD, soit une augmentation de 5 à 6 fois.

Pendant ce temps, le taux de fret du Brésil vers les États-Unis n'est que d'environ 4.000 USD/conteneur, contre environ 1.500 à 2.000 USD/conteneur avant la pandémie. Cela abaisse la compétitivité du café vietnamien par rapport à ses homologues du Brésil ou d'autres pays d'Amérique du Sud.

CPV/VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le lotus dans l’objectif du photographe Trần Bích

Le secteur touristique de Hanoï s'adapte à la nouvelle situation Si la 4e vague de COVID-19 a fortement impacté le tourisme au Vietnam, entre autres à Hanoï, elle a également ouvert des opportunités pour restructurer cette industrie, changer les approches du marché et aligner les produits sur la demande des voyageurs et la réalité.