Le village de poterie de Thanh Hà entretient le feu de la tradition

Niché sur une rive de la rivière Thu Bôn depuis plus de cinq siècles, à travers de nombreuses vicissitudes du temps, le village de poterie de Thanh Hà, dans la ville de Hôi An, province de Quang Nam, au Centre, fabrique les meilleurs produits qui sont rustiques, mais ont leurs propres caractéristiques uniques.

>> Le village de poterie de Bâu Truc reprend sa production dans une nouvelle normalité

>> La renaissance du métier de potier traditionnel à Bô Bat

>> Bat Tràng : Rendez-vous au centre dédié à l'artisanat vietnamien

Produits de céramique du village de poterie de Thanh Hà.
Photo : KTD/CVN

Thanh Hà est un ancien village, formé vers le début du XVIe siècle. Ses habitants, originaires de la province de Thanh Hoa (au Centre), y sont venus pour exploiter des terres et s’installer jusqu’à ce jour.

Ce village et 3 autres d’artisanat célèbres, à savoir le village de fonderie de bronze de Phuoc Kiêu, celui de menuiserie de Kim Bông et celui de tapis de Câm Kim, sont des villages d’artisanat traditionnels, contribuant à la prospérité de l’ancienne cité de Hôi An à l’époque-là.

Lorsque la pandémie de COVID-19 a éclaté, il semblait que le feu du célèbre village de poterie de plus de 500 ans du pays de Quang allait s’éteindre.

Mais non, ce feu couve toujours, produisant des produits uniques et rustiques avec des caractéristiques particulières du village de poterie de Thanh Hà.

À la fin de 2019, la poterie de Thanh Hà a été reconnue comme élément du patrimoine culturel immatériel national.

C’est aussi l’époque où le village de poterie combiné au tourisme a prospéré. Mais l’épidémie de COVID-19 a éclaté, de nombreuses activités touristiques dans la ville de Hôi An ont dû s’arrêter complètement. Le village de poterie de Thanh Hà ne fait pas exception. Le feu dans les fours se refroidit. Mais, le feu des artisans locaux couve encore chaque heure, chaque jour.

Création des motifs sur des produits en céramique.
Photo : KTDT/CVN

Le titre "patrimoine culturel immatériel national" qui était attendu par tout le village a dû être reporté jusqu’à la fin de l’épidémie.

Enfin, l’épidémie a été maîtrisée, les touristes sont revenus au village, tout est progressivement redevenu comme avant.

Le village de Thanh Hà a fêté avec impatience l’anniversaire de la mort du patriarche du métier et a organisé une cérémonie de réception du certificat d’inscription à la Liste du patrimoine culturel immatériel national.

L’ambiance festive était remplie de banderoles accrochées dans tout le village.

L’artisan Nguy Trung (55 ans - qui a plus de 20 ans d’expérience dans la poterie) a déclaré : "Il y a deux ans, l’épidémie de COVID-19 a éclaté, tout était très difficile, nous avons dû fermer le four car il n’y avait pas de commandes. Certaines personnes ont changé d’emploi pour gagner leur vie et subvenir aux besoins de leur famille".

"Cependant, dans mon cœur comme dans celui des habitants de tout le village, tout le monde croit que l’épidémie finira par s’arrêter. Le tourisme revient, le village accueille à nouveau les visiteurs, le four à poterie sera de nouveau rouge comme avant. En effet, c’est vrai maintenant que l’épidémie est terminée, des centaines de touristes viennent chaque jour, les gens du village sont très excités", a-t-il confié.

Depuis de nombreuses années, grâce à la combinaison entre le développement de la production et le tourisme, le village de poterie de Thanh Hà a créé une forte vitalité.

NDEL/VNA/CVN