23/01/2022 09:27
Le Vietnam dispose d’une grande marge de manœuvre pour attirer les investissements directs étrangers dans le cadre du changement de la production mondiale.
>>Les institutions favorables créent un environnement propice à l’essor des entreprises
>>Le Vietnam ambitionne d'attirer 40 milliards d’USD d'IDE en 2022
>>Les fonds d’IDE au Sud continuent de croître en dépit de la pandémie

De janvier à décembre 2021, le Vietnam a attiré 31,15 milliards d’USD d’investissement direct étranger (IDE), soit une hausse de 9,2% en variation annuelle. Depuis le début de l’année, le pays a délivré la licence d’investissement à 1.738 nouveaux projets, cumulant plus de 15,2 milliards d’USD (+4,1%). En outre, 985 projets opérationnels ont relevé leur investissement initial de plus de 9 milliards d’USD au total (+40,5%). Les apports en capital social et les achats d’actions par les investisseurs étrangers se sont chiffrés à près de 6,9 milliards d’USD (-7,7%).

 Les industries manufacturières ont attiré plus de 18,1 milliards d’USD en 2021.
Photo : VNA/CVN

Les capitaux étrangers ont été versés dans 18 secteurs. Les industries manufacturières sont arrivées en tête avec plus de 18,1 milliards d’USD, représentant 58,2% du total, suivies de la production et de la distribution d’électricité, avec plus 5,7 milliards ainsi que de l’immobilier avec 2,6 milliards. Parmi les 106 pays et territoires investissant au Vietnam, Singapour a occupé la première place avec plus de 10,7 milliards d’USD, représentant 34,4% du total. La République de Corée s’est classée deuxième avec près de 5 milliards d’USD et le Japon, troisième, avec près de 3,9 milliards.

Dans les temps à venir, le gouvernement devrait revoir et ajuster les politiques d’investissement étranger en fonction des fluctuations de l’économie mondiale et les changements dans les stratégies d’attraction d’IDE des autres pays. Il est nécessaire de construire et de maintenir des avantages compétitifs tels que des conditions d’investissement ouvertes et un système juridique transparent, de consolider la base macroéconomique et d’avoir une bonne stratégie pour gérer l’épidémie de COVID-19 et accélérer le processus de vaccination.

Une destination de prédilection

Concernant les avantages du Vietnam pour attirer les investissements étrangers, on cite entre autres la stabilité de l’environnement politique et macroéconomique, le dynamisme de l’économie et le développement du marché de consommation avec des sources d’approvisionnement abondantes. Les investisseurs étrangers apprécient également des politiques cohérentes pour promouvoir les investissements étrangers et améliorer l’environnement des affaires. En outre, le pays fait partie de bon nombre d’accords commerciaux multilatéraux et bilatéraux tels que l’Accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), l’Accord de libre-échange UE - Vietnam (EVFTA) ; et a signé plusieurs accords commerciaux bilatéraux, notamment avec les États-Unis, la République de Corée, le Japon et le Royaume-Uni.

Le résultat de l’attraction des investissements étrangers est un point culminant de l’économie vietnamienne en 2021, ont estimé plusieurs experts étrangers.  En 2021, pour la première fois, le Vietnam figure parmi les 20 premiers pays attirant le plus d’IDE dans le monde, selon le World Investment Report 2021 de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (UNCTAD). Il est la destination d’investissement la plus conviviale en Asie, a affirmé le Dr. Oliver Massmann, du cabinet d’avocats Duane Morris - l’un des 100 plus grands cabinets d’avocats au monde.

Les principales associations d’entreprises étrangères au Vietnam ont mené des sondages réguliers auprès des entreprises étrangères ces derniers mois sur leur confiance en l’environnement d’investissement du pays. Il en ressort que près de 80% ont évalué positivement, voire très positivement les perspectives d’investissement à moyen et long termes.  Nakajima Takeo, représentant en chef de l’Organisation japonaise de promotion du commerce à Hanoï, a déclaré : “Ces 10 à 20 dernières années, le Vietnam est devenu un lieu de production important pour les entreprises japonaises. Aucune entreprise n’envisage de le quitter uniquement à cause de quelques difficultés, même si elles doivent ajuster leurs systèmes de production pour s’adapter à la nouvelle situation”.

“Je pense que les politiques antiépidémiques et de développement économique du gouvernement sont sur la bonne voie car elles apportent des effets positifs. Beaucoup de nos recommandations ont été prises au sérieux. Le Vietnam est un pays dynamique et nous le savons tous c’est pourquoi les investisseurs viennent ici”, a remarqué  Delphine Rousselet, directrice exécutive de la Chambre européenne de Commerce au Vietnam (EuroCham).

L’afflux de l’IDE devrait se dresser en 2022


Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, il est difficile de faire une prévision précise sur le montant des investissements étrangers au Vietnam en 2022, en raison de la persistance de l’incertitude mondiale à cause du COVID-19. Pourtant, parallèlement à la tendance de reprise des flux d’investissements mondiaux, l’opportunité pour le pays est majeure.

Les investisseurs étrangers restent optimistes quant aux perspectives économiques du Vietnam pour l’année à venir bien que le pays ait connu une année 2021 difficile car il a été durement touché par la pandémie. Les accords de libre-échange (FTA en abréviation anglaise) sont un facteur d’attraction sur lequel les investisseurs peuvent miser, d’autant que le pays a profité de sa participation aux FTA comme un instrument pour assurer une force économique et une sécurité financière accrues. Cela garantira que son développement économique continuera de passer de l’exportation de produits manufacturés et de produits primaires à faible valeur vers ceux de haute technologie plus complexes tels que les produits électroniques, les machines, les véhicules et les équipements médicaux. La mise en œuvre de l’EVFTA l’année dernière en est un exemple.

En outre, le Partenariat économique global régional (RCEP), qui est entré en vigueur le 1er janvier 2022, peut aider les entreprises locales à augmenter leurs exportations et à attirer des produits de haute qualité pour les consommateurs.
Alors que le Vietnam espère redresser son économie, on peut s’attendre à de nouvelles activités de fusions-acquisitions robustes en 2022, en particulier lorsque le gouvernement aura également assoupli certaines dispositions des lois sur l’investissement et les entreprises pour faciliter les transactions de fusions-acquisitions. L’année 2021 a apporté des défis importants pour de nombreuses entreprises au Vietnam qui ont dû faire face à l’évolution du marché local, ainsi que des préoccupations qui affectent les chaînes d’approvisionnement mondiales exacerbées par la pandémie. Plusieurs problèmes auxquels le pays a été confronté en 2021 pourraient se poursuivre en 2022. Néanmoins, un développement plus ciblé dans des domaines clés de l’économie offrira plus d’opportunités de croissance, en particulier dans les domaines qui contribuent à soutenir la stabilité économique du Vietnam et les moyens de subsistance de sa population. Alors que le Vietnam a souffert, son économie est en passe d’enregistrer une croissance positive en 2022. Pour l’année prochaine, il reste un candidat solide pour les investissements de l’ASEAN et au-delà.

Compte tenu de ses politiques favorables aux investisseurs, de sa relative stabilité économique et politique, de son efficacité économique et des perspectives de la demande des consommateurs, le pays devrait continuer à tirer parti de la restructuration des chaînes d’approvisionnement en Asie en plus d’attirer de nouveaux investisseurs en termes de géographie et de secteurs.
 
Thê Linh/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Quand les femmes d’ethnies minoritaires prennent leur destin en main

Le Vietnam délie les nœuds pour relancer son tourisme Le Vietnam a abandonné mi-mai les exigences de test COVID-19 pour les visiteurs entrant dans le pays, une décision qui devrait stimuler la reprise de l’industrie touristique du pays.