19/12/2020 07:26
Si l’énergie éolienne offshore était pleinement exploitée au Vietnam, elle pourrait générer jusqu’à 160 GW. Grâce au long littoral et à la vitesse élevée des vents, cet avantage pourrait grandement contribuer à la réduction de la consommation des combustibles fossiles.
>>Le groupe PNE veut investir dans un projet éolien offshore à Binh Dinh
>>Coopération pour le développement d'énergies renouvelables entre Trungnam Group et Sany Group

Le  Vietnam fait actuellement face à de nombreux défis pour répondre à ses besoins énergétiques croissants. L’exploitation des énergies renouvelables contribue à la protec-tion de l’environnement et à la mise en œuvre de l’engagement du gouvernement vietnamien sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Le Vietnam est en tête de la région en matière de développement de l’éolien.
Photo : Thiennhien/CVN

D’après les estimations de la Banque mondiale concernant les ressources en énergie éolienne en Asie du Sud-Est, il en existe au Vietnam un grand potentiel. Les régions les plus favorables sont les provinces de Ninh Thuân, Binh Thuân (Centre), Sóc Trang et Trà Vinh (Sud), car les vents y ont une vitesse moyenne assez élevée et une direction stable. Il s’agit d’une énergie propre et à prix raisonnable au service du développement économique et du renforcement de la sécurité énergétique.

L’éolien a le vent en poupe

D’ici 2030, le Vietnam pourrait mettre en service 10 GW d’énergie éolienne offshore. Le Vietnam est l’un des pays les plus chanceux de la région avec un potentiel éolien d’environ 50.000 MW. L’Asie du Sud-Est en général et le Vietnam en particulier ont un bon potentiel avec une vitesse de vent d’environ 6,5 à 7,5 m par seconde et une hauteur minimum d’éolienne de 120 m pour l’utilisation. Une grande opportunité pour les investisseurs étrangers et les développeurs locaux.

Les projets d’énergie éolienne sont en train d’être accélérés dans le but de bénéficier des priorités, un bon signe dans le contexte de crise sanitaire du COVID-19 qui affecte grandement le développement de nombreux secteurs économiques. En mars 2020, le projet éolien Hiêp Thanh, d’une capacité de 78 MW, dans la province de Trà Vinh, a été mis en chantier. Il couvrira 2.800 ha avec 18  éoliennes qui entreront en service entre  la fin de cette année et le milieu de la suivante. Selon Lam Minh, directeur général de la société Ecotech Trà Vinh, sa société souhaite accomplir ce projet avant terme pour bénéficier des priorités. Concrètement, selon les réglementations, les projets  éoliens certifiés "Opération commerciale" (COD) avant le 1er  novembre 2021, bénéficieront d’un prix satisfaisant de 9,8 US cent/kWh (pour les projets offshore) et de 8,5 US cent/kWh (pour les projets sur la terre ferme).

En outre, la centrale éolienne No3 de la sarl BPP Vinh Châu Wind Power a été mise en chantier à Soc Trang. D’un investissement de 1.365 milliards de dôngs, elle dispose d’une capacité installée de 29,4 MW avec sept éoliennes. De plus, début mars, le projet Quôc Vinh Sóc Trang a aussi débuté les travaux.

Selon les statistiques du groupe Electricité du Vietnam, en janvier 2020, outre neuf projets d’énergie éolienne certifiés par le COD, il y avait 31 projets d’une capacité installée prévue de 1.645 MW ayant signé des contrats d’achat d’électricité, sans compter 60 autres figurant dans la planification. Le Vietnam peut devenir un futur leader mondial de l’énergie éolienne offshore en raison des énormes potentiels de ses 3.000 km de côtes. Celles-ci et des ressources éoliennes abondantes sont des éléments essentiels pour développer cette industrie verte et produire de l’électricité à des prix attractifs, contribuant ainsi à créer de nombreux emplois et à attirer les investissements.

Le pays dispose de conditions optimales pour développer l’industrie éolienne offshore.
Photo : VNCPC/CVN

Perspectives du Vietnam

En 2021, le Vietnam envisage d’installer un GW de parcs éoliens offshore et terrestres, contre 327 MW actuellement. Le Vietnam est également le seul pays de l’ASEAN à développer des parcs éoliens offshore, d’une capacité cumulée de 99 MW. De plus, le pays s’est également fixé pour objectif, d’ici 2030, de produire  6.000 MW à partir de l’éolien.

La capacité électrique actuelle du Vietnam est d’environ 54 GW et le gouvernement vietnamien prévoit de doubler ce chiffre à 130 GW au cours de la prochaine décennie. La technologie éolienne offshore s’avère être une option attrayante et réalisable pour faire ce saut. L’énergie éolienne et les autres énergies renouvelables sont actuellement les sources de technologie les plus prometteuses dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat.

Les coûts des énergies renouvelables baissent considérablement et c’est le meilleur moment pour qu’ils jouent un meilleur rôle sur le marché. En outre, ils contribueront à mettre fin à la dépendance vietnamienne à l’égard des combustibles fossiles, qui constitue un obstacle majeur à la réalisation des objectifs dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. Il ne fait aucun doute que ce boom du marché de l’éolien au Vietnam est l’un des exemples les plus réussis dans le domaine des énergies renouvelables en Asie du Sud-Est.

Le Vietnam est l’un des pays les plus touchés par le changement climatique. Dans ce contexte, il s’efforce de promouvoir l’utilisation de l’éolien pour répondre à sa demande croissante en énergie tout en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre. Le Vietnam s’est fixé les objectifs de développement de l’énergie éolienne les plus ambitieux au sein de la région. Et ses politiques ont attiré de nombreux investisseurs venus du monde entier. Le Vietnam est l’un des pays dont la croissance économique est la plus rapide au monde. Sur la période 2016-2020, sa demande énergétique a augmenté de 10,5% en moyenne annuelle. Cette tendance devrait se poursuivre jusqu’en 2030, suscitant des préoccupations pour sa sécurité énergétique.

En plus d’apaiser les inquiétu des concernant la sécurité énergétique, l’énergie éolienne contribue également à alléger le fardeau des coûts peu fiables liés à l’importation de charbon pour les centrales thermiques. Bien que les coûts du charbon ne soient pas élevés, il fait peser des risques sur  la santé des populations environnantes. L’industrie éolienne a besoin d’une grande chaîne logistique et de main-d’œuvre pour le fonctionnement et la maintenance des équipements, permettant ainsi de promouvoir le développement industriel local et de créer des emplois. En se concentrant sur l’éolien offshore - potentiel estimé à 309 GW -, le Vietnam pourra  répondre à ses besoins exponentiels en énergie pour les décennies à venir.
   Thê Linh/CVN


 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Célébration du Nouvel An traditionnel du Cambodge, du Laos, du Myanmar et de la Thaïlande Le Nouvel An traditionnel, appelé Chol Chnam Thmay au Cambodge, Bun Pi May au Laos, Thing Yang au Myanmar et Trut Songkran en Thaïlande, a été organisé le 14 avril à la pagode Phô Minh de Hô Chi Minh-Ville.