26/01/2020 10:00
Le Vietnam a été élu en juin 2019 membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour 2020-2021. Durant ce mandat, il en assumera la présidence en janvier cette année et en avril l’année prochaine.
>>Être membre du Conseil de sécurité des Nations unies, un honneur, des devoirs
>>Le Vietnam a la capacité de coordonner les efforts communs pour régler les défis
>>Conseil de sécurité : le Vietnam privilégie le respect de la Charte de l’ONU

Annonce des résultats de l'élection des membres non permanents du Conseil de sécurité de l'ONU pour le mandat 2020-2021. Photo : VNA/CVN

En juin 2019, le Vietnam a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021 avec 192 voix sur un total de 193 pays membres de cette organisation. Cette élection montre la reconnaissance de la communauté internationale envers le Vietnam et sa volonté dans les objectifs de maintien de la paix et de la sécurité internationales et d’indépendance nationale de l’ONU. C’est également une reconnaissance de ses efforts dans l’intégration et la promotion des relations internationales, de sa politique étrangère en vue de soutenir les questions communes qui préoccupent la communauté internationale.

En participant au Conseil de sécurité, le Vietnam pourrait saisir cette occasion importante pour mettre en œuvre la politique étrangère du Parti et de l’État qui consiste à promouvoir la paix, la coopération, le développement, la multilatéralisation et la diversification des relations. Le Vietnam souhaite être un membre actif et responsable de la communauté internationale”, a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères, Lê Hoài Trung, lors d’une récente rencontre avec la presse.

D’après le diplomate, la tâche du Vietnam est de promouvoir une coopération multilatérale en vue d’apporter des solutions efficaces aux problèmes internationaux.

Depuis 2014, le pays participe aux missions onusiennes de maintien de la paix au Soudan du Sud et en République centrafricaine. Il y a envoyé près d’une centaine de cadres et soldats. Récemment, le Vietnam a installé sur place un hôpital de campagne de niveau 2. Il a été classé par l’ONU comme étant le pays doté du plus grand pourcentage de femmes participant à ces opérations.

Paix, coopération et développement

Le vice-Premier ministre et ministre des AE, Pham Binh Minh, préside une réunion du Conseil de sécurité sur le thème "75e anniversaire de l’ONU : respect de la Charte des Nations unies aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales", le 9 janvier 2020 à New York. 
Photo : VNA/CVN

Durant son mandat de membre non permanent du Conseil de sécurité, le Vietnam occupera sa présidence pour les mois de janvier 2020 et avril 2021.

Le 9 janvier 2020, le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, a dirigé une réunion du Conseil avec un débat ouvert sur le  thème "75e anniversaire de l’ONU : respect de la Charte des Nations unies aux fins du maintien de la paix et de la sécurité internationales", ainsi que le rôle des organisations régionales dans la coopération avec le Conseil de sécurité en matière de maintien de la paix et de la sécurité internationales. Le Vietnam discutera également des questions relatives aux fonds alloués à l’Irak, au Moyen-Orient et à la situation au Liban.

En avril 2021, le Vietnam discutera avec d’autres pays des situations post-conflit, dont le règlement des conséquences des mines et engins explosifs, les questions humanitaires, les femmes, les enfants...

La ligne politique du Vietnam est de promouvoir la paix, la coopération et le développement”, a informé le vice-ministre Lê Hoài Trung. Le pays a établi des relations de partenariat stratégique, intégral et d’amitié avec de nombreux pays. Ce sont les avantages qui lui seront utiles durant son mandat de membre non permanent du Conseil de sécurité, a-t-il estimé.

Cependant, il existe des difficultés liées aux relations entre les grands pays, ce qui a un profond impact sur les activités du Conseil de sécurité. On estime que depuis la fin de la guerre froide, ce dernier n’a jamais connu une division aussi manifeste entre les grandes puissances membres permanents du Conseil. En outre, le multilatéralisme dans le monde est confronté à des défis sans précédent, notamment la montée de la tendance à la menace et le recours à la force.

Les sept priorités du Vietnam

Les membres de l'Hôpital de campagne de niveau 2 N°2 prennent la photo avant leur départ pour le Soudan du Sud.
Photo : VNA/CVN

La position du Vietnam sur les grandes questions internationales est positive et constructive”, a affirmé Lê Hoài Trung. Selon lui, le pays n’a pas de politique de développement d’armes de destruction massive. Il lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et souhaite résoudre les tensions et désaccords internationaux par des moyens pacifiques, le respect de l’indépendance et de la souveraineté des nations, de leurs droits et intérêts légitimes.

Le Vietnam souhaite vraiment la paix et concentre ses efforts pour œuvrer dans ce sens. Notre participation au Conseil de sécurité des Nations unies contribuera à promouvoir le rôle de celui-ci, afin de créer un environnement international et régional plus favorable, pacifique et stable en faveur du développement du Vietnam… Ainsi, le pays favorise les relations bilatérales, celles avec des organisations et des régions, créant donc des conditions propices à la promotion des liens économique, commercial et d’investissement, à la présentation du pays, de ses habitants, de ses réalisations et capacités, ainsi que de sa position internationale. Tout ceci donne confiance à la population concernant les orientations de relations extérieures et de développement socio-économique national”, a-t-il déclaré.

Au Conseil de sécurité des Nations unies pour la période 2020-2021, le Vietnam a déterminé les sept priorités suivantes :

Premièrement, prévention des conflits, diplomatie préventive, règlement pacifique des différends conformément à l’Article 6 de la Charte des Nations unies.

Deuxièmement, amélioration des méthodes de travail du Conseil de sécurité ; renforcement des relations entre le Conseil et les organisations régionales selon l’Article 8 de la Charte de l’ONU.

Troisièmement, questions humanitaires, protection des civils, protection des infrastructures essentielles à la vie des habitants dans les zones de conflit.

Quatrièmement, femmes, paix et sécurité, enfants dans les conflits armés.

Cinquièmement, règlement des conséquences post-conflit, dont les dangers des mines et des enfins explosifs datant de la guerre.

Sixièmement, opérations de maintien de la paix des Nations unies.

Septièmement, impacts du changement climatique sur la paix et la sécurité.  


Conseil de sécurité des Nations unies

- Le Conseil de sécurité est l’un des six organes principaux de l’ONU définis par sa Charte. Il assume la responsabilité essentielle du maintien de la paix et de la sécurité internationales. Il est composé de 15 membres : 5 permanents (Chine, France, Royaume-Uni, Russie, États-Unis) et 10 non permanents élus pour deux ans.

- Au sein du Conseil de sécurité, chaque membre dispose d’une voix. Les résolutions sont adoptées par vote à la majorité de neuf voix sur quinze. Les membres permanents disposent du “droit de veto”. Les décisions adoptées par le Conseil sont des textes juridiquement contraignants qui s’imposent à l’ensemble des États membres de l’ONU. Dans le cas où une situation mettrait gravement la paix en danger, les membres peuvent adopter des résolutions imposant des obligations ou des sanctions à un ou plusieurs États.

- Durant son mandat, le Vietnam sera l’unique représentant de la région Asie-Pacifique.
 

Huong Giang/CVN
 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Nguyên Thu Thuy, la céramiste des espaces urbains

Le Vietnam suspend l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens Le Vietnam suspendra, après 00h00 samedi 29 février (heure locale), l'exemption de visa pour les citoyens sud-coréens, dans le cadre des efforts visant à prévenir la propagation des maladies causées par le SARS-Cov-19 (COVID-19).