Le Vietnam demande à la République de Corée de respecter la vérité historique

La porte-parole adjointe du ministère des Affaires étrangères, Pham Thu Hang, a parlé de la réaction du Vietnam à l'information selon laquelle le gouvernement sud-coréen a fait appel de la décision relative au massacre dans la province de Quang Nam en 1968.

>> Le Vietnam encourage les actions visant à surmonter les conséquences de la guerre

>> Le Vietnam est prêt à déployer des mesures de protection de ses citoyens à l'étranger

La porte-parole adjointe du ministère des Affaires étrangères, Pham Thu Hang. 
Photo : VNA/CVN

"Nous regrettons que le gouvernement sud-coréen ait fait appel de la décision du tribunal. Cela ne reflète pas les faits objectifs de cette affaire, a-t-elle partagé, ajoutant que le Vietnam préconisait de laisser le passé derrière soi et de regarder vers l'avenir, mais cela ne signifiait pas nier la vérité historique".

Dans l'esprit du partenariat stratégique intégral, le Vietnam demande à la partie sud-coréenne de percevoir correctement et de respecter les faits historiques, d’encourager des actions pratiques et efficaces pour régler les conséquences de la guerre, contribuant à consolider et à renforcer l'amitié et les bonnes relations de coopération entre les deux pays ainsi qu'entre les deux peuples, a-t-elle déclaré.

Auparavant, le Tribunal du district central de Séoul (Seoul Central District Court, République de Corée) avait pris une décision demandant au gouvernement sud-coréen d'indemniser Nguyên Thi Thanh - plaignante dans le procès concernant le massacre de civils pendant la guerre du Vietnam dans le village de Phong Nhi, quartier de Diên An, ville de Diên Bàn, province de Quang Nam au Centre, en 1968. En vertu de la décision, le gouvernement sud-coréen doit verser plus de 30 millions de wons (environ 24.000 USD) à Nguyên Thi Thanh, âgée de 62 ans, qui avait perdu des membres de sa famille et avait été blessée lors du massacre.

VNA/CVN

back to top