11/02/2021 09:09
Des discussions enflammées sur les anciennes et nouvelles valeurs ont lieu chaque année à l'occasion du Têt. La tendance est aujourd'hui de le célébrer en voyageant. Suivant le rythme d'une société en développement, cette fête est aussi "en mouvement".
De nombreuses personnes réticentes au Têt traditionnel passent plus de temps dans les lieux publics et privilégient les loisirs en compagnie de leur famille.
Photo : VNA/CVN

Le Nouvel An lunaire est le moment le plus important de l’année. Les familles se retrouvent pour le réveillon, accueillent ensemble les premières heures de la nouvelle année, rendent visite aux proches et amis. Ceux qui travaillent loin essaient de revenir auprès de leurs familles. La cuisson du bánh chung (gâteau de riz gluant carré représentant la Terre), l’odeur parfumée de l’encens et la saveur aromatique de l’eau de coriandre représentent un mécanisme bien huilé ainsi qu’un retour à des sentiments forts chaque année. Le Têt est en fait un retour aux racines en famille.

Bien des gens veulent continuer à accueillir un Têt traditionnel en préparant les fameux gâteaux carrés et un repas copieux du réveillon en présence de tous les membres de la famille...

Mais pour beaucoup d’autres, ces images prennent la couleur sépia de vieilles photos et  cette fête peut même s’avérer très stressante. Ces personnes moins sensibles au Têt traditionnel privilégient les loisirs en compagnie de leur petite famille.

Il y a une dizaine d’années, partir en voyage à l’occasion du Nouvel An lunaire était exceptionnel. Cela a débuté avec les jeunes et continue aujourd’hui avec des personnes plus âgées. De nombreuses familles s’organisent pour partir en voyage l’après-midi du dernier jour de l’année. Dans certaines familles, il n’est pas rare que les parents et les enfants partent en groupes séparés et se donnent rendez-vous à la fin des vacances. 

Le Têt des retrouvailles ou le Têt en voyage

En raison d’un nouveau mode de vie, le Têt est devenu une belle opportunité pour les agences de voyages. Deux mois avant le Nouvel An lunaire, celles-ci reçoivent déjà des réservations. Le choix le plus populaire des clients est habituellement de voyager à l’étranger. Lorsqu’il s’agit d’un voyage domestique, les régions de cultures différentes, les terroirs paisibles aux paysages sauvages tels que les montagnes du Nord ou les hauts plateaux du Centre sont des destinations de choix.

Cette année, en raison de la pandémie et du confinement dans différents pays du monde, de nombreux Vietnamiens se sont tournés vers les tours domestiques. Les plages du Sud et les montagnes du Nord sont certainement les destinations les plus prisées.

En outre, ces dernières années, le Têt a toujours été une opportunité pour les studios de cinéma nationaux de “lancer leurs produits spéciaux“, car c’est un moment de grande demande en divertissement. En peu de temps, de nombreux nouveaux concepts et façons d’accueillir le Nouvel An lunaire sont nés, que les gens appellent désormais “le Têt moderne”.

À la recherche d’une adaptation

Bien des gens veulent continuer à accueillir un Têt traditionnel en préparant les fameux gâteaux carrés "bánh chung".
Photo : VNA/CVN
 
Il est indéniable que le Têt est en train de changer. Beaucoup de gens  résument cette évolution comme la transition entre "manger le Têt" et "s’amuser avec le Têt". Mais, ce n’est pas tout à fait correct. Il faut plutôt y voir un changement dans la manière de se divertir durant le Têt. Car dans le passé, lors de cette fête, les habitants des zones urbaines et rurales passaient aussi beaucoup de temps à s’amuser. Mais les gens ne commençaient à  se divertir pendant le Têt qu’après avoir rempli les obligations de visite, échangé les souhaits et félicitations entre proches, voisins et amis...

Les changements du Têt prennent leur origine dans les modifications de la structure socio-économique. Cette fête est née dans une société agricole, portant le cachet de la culture villageoise. Dans cette société, la vie de chacun est étroitement liée à la famille, au clan et au village. Qu’on le veuille ou non, les gens doivent passer beaucoup de temps à la célébration avec des proches dans leur voisinage. Dans une société moderne, les gens profitent de cette occasion unique pour se faire plaisir.

Les repas du Têt jouent un rôle important dans chaque famille. Selon l’ancienne coutume, les trois premiers jours du Nouvel An, la famille devait préparer un plateau copieux pour l’offrir aux ancêtres. L’accueil et l’enthousiasme pour les visiteurs se traduisent aussi dans la nourriture. Chaque fois qu’il y a un invité, l’hôte prépare un repas. Les Vietnamiens disent souvent "manger le Têt", précisément du fait de l’importance de la nourriture.

Le modèle économique change, entraînant des modifications dans les relations sociales. La position de la famille au sens large a diminué. Dans le passé, la scène d’une famille de trois générations rendant visite de maison en maison à des proches et voisins était très commune. Maintenant, l’individu a besoin de plus de liberté. Après des mois de dur labeur, les gens veulent passer du temps pour eux-mêmes et leur petite famille. Les coutumes ont commencé à causer des problèmes aux personnes privilégiant leur confort personnel. Dans le passé, le “Têt de divertissement“ constituait des jeux amusants dans le cadre du village ou de la petite ville. Aujourd’hui, le développement économique, l’amélioration du réseau routier et les médias ont ouvert une nouvelle fenêtre sur le monde, donnant aux gens plus d’options pour le célébrer.

Le Nouvel An lunaire des Vietnamiens ne peut s’extraire des mouvements de son époque. Aucune coutume n’est immuable. Le Têt des Vietnamiens a connu, au fil du temps, beaucoup de changements.

Si durant l’année, nous nous préoccupons toujours de nos parents et grands-parents au quotidien, personne ne s’opposera à ce que nous célébrions le Têt dans un paradis lointain. Mais le contraire se produira si les jeunes partent en voyage, laissant leurs parents malades seuls durant les premiers jours du Nouvel An.

Le Têt de divertissement ou de voyage n’efface pas l’identité culturelle nationale. Ses valeurs fondamentales résident dans la conscience, les sentiments et le comportement de chaque personne. Le Têt est vraiment toujours présent, dans le cœur de chacun.
Xuân Lôc/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Les pousses de bambou contribuent au refus de la pauvreté

Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang coopèrent dans le tourisme Trois provinces de Quang Ninh, Hai Duong et Bac Giang (Nord) s’engagent à accélérer leur coopération interprovinciale pour développer le tourisme, en particulier le tourisme spirituel avec comme principal atout : le complexe paysager de Yên Tu.