11/10/2019 17:56
Nous, les jeunes avec un amour ardent pour le français, avons fait du bénévolat au village de Ta Phin, Sapa.
>>Les minorités ethniques des hauts plateaux du Centre du Vietnam
>>Les papiers contiennent des âmes
>>La pègre virtuelle - une véritable inquiétude pour les jeunes

Les enfants des montagnes, Sapa.
Photo : Nguyên Nhât Minh, Club Francophone

Nous connaissons souvent Sapa comme étant l’une des destinations touristiques les plus célèbres du Vietnam. Sapa possède des montagnes majestueuses, privilégiées par la Mère de la nature pour ses paysages magnifiques et ses caractéristiques culturelles uniques. Nous voyons l'image de la neige qui tombe sur cette terre montagneuse chaque hiver, mais derrière ces photos, sommes-nous curieux de connaître la vie des habitants du Pays des Neiges?

Contrairement à ces images chatoyantes des touristes, la vie des habitants est toujours confrontée à de nombreuses difficultés. Avec le climat rigoureux et le manque d'équipements, le chemin d’étude des enfants est difficile. Nous avons donc décidé de venir ici, pour contribuer une petite partie de nos efforts pour aider les enfants à avoir un Tet plus heureux.

C'est aussi la première fois que nous faisons du bénévolat. Le français nous aide à réunir. Les jeunes apprenant le français à l'Université de Langues et d’Études Internationales, à L’Institut Polytechnique de Hanoi, à l’École Supérieure de Génie Civil et à l’École Normale Supérieure, vous souvenez-vous encore cet hiver-là̀?

C'était des soirées où l'on vendait du pain aux résidents universitaires afin d’obtenir une donation aux enfants de la montagne. Le fait de frapper aux portes des résidents universitaires était vraiment étrange car cela ennuyaient les étudiants. Nous voulons rassembler le plus de soutien possible pour les enfants, nous sommes toujours pleins d’énergie et faisons vigoureusement du porte à porte dans la nuit. Une fois les caisses remplies et nos pieds fatigués, comme nous étions heureux, grâce à notre bon résultat. Quel bonheur ! Il y a aussi eu beaucoup de collectes de vêtements. Je me souviens qu’il y avait une famille très enthousiaste. Ils nous ont donné beaucoup de vêtements. Et ce jour-là, nous avons dû utiliser trois motos pour les apporter au lieu de rassemblement. Tout s’est déroulé avec succès avec le but que nous avons fixé : nous étions fin prêts à apporter la chaleur des cœurs enthousiastes des étudiants francophones aux enfants.

Puis ce jour est finalement arrivé, les voitures transportant ces cœurs pleins d'amour de Hanoï à Ta Phin ont roulé. Après 4 heures, nous avons commencé à ressentir le froid glacial du givre des montagnes de Sapa. Ah, nous y arrivons…
Le lendemain était un jour mémorable ...

Nous avons fait le banh chung pour le Têt. Peut-être que ce Têt aura été spécial pour les enfants là-bas car c’était la première fois qu’ils faisaient des banh chung, ces fameux gâteaux carrés. Peut-être que oui, en tout cas ils sont très heureux. Ils voulaient faire des gâteaux pour pouvoir les apporter eux-mêmes à leur famille. On peut voir le bonheur pétillés dans leurs yeux naïfs. Ils nous ont regardés attentivement quand nous leur avons montré comment faire les gâteaux. Ensuite, les petites mains encore tremblantes de froid ont commencé à plier soigneusement chaque feuille de canna. Ils ont ensuite doucement versé du riz dans des moules, puis des haricots et de la viande. Finalement, ils ont noué lentement le gâteau. Il est possible que la curiosité d'un enfant le motive toujours à faire des choses extraordinaires.

"C’est la première fois que ces enfants font des Banh Chung".
Photo : Nguyên Nhât Minh

Ce jour-là était encore plus spéciale car il y avait le match historique de la finale de la Coupe d’Asie opposant l’équipe du Vietnam et celle de l’Ouzbékistan. Les jeunes et les enfants se sont rassemblés autour de l'écran de projection de l'école avec un vieux projecteur. Dans ce petit endroit de la région montagneuse, des personnes qui ne se connaissaient alors pas ont commencé à se réunir, tous aux cœurs rythmés par la couleur du drapeau et la fierté nationale. Les applaudissements ont ensuite retenti dans tout Sapa lorsque le Vietnam a marqué un but. Je me souviens que deux de mes amis m’ont dit : "Si le Vietnam gagne, je tiens le drapeau pour faire 10 tours de terrain". Malheureusement, la victoire ne nous est pas parvenue. Cela a peut-être été notre seule note tristesse ce jour-là. Le match s'est terminé dans la gloire du pays,  la fierté de millions de cœurs vietnamiens. Au même moment, il y avait une grosse "tempête de victoire" à Hanoï, n'est-ce pas?

"Nous regardons ensemble le match historique". Photo : Nguyên Nhât Minh

La soirée, c’est le moment du feu de camp. La chaleur des mains entrelacées, du feu et de l'enthousiasme des jeunes ont fait fondre le froid. Nous nous sommes amusés à danser autour du feu jusqu'à la fin de la nuit. Quelle belle jeunesse! Nous étions ensemble de faire des choses significatives. "Peu importe où vous allez, il est important de savoir avec qui vous allez".

Le lendemain, nous avons rendu visite aux familles des enfants les plus pauvres de l'école. Nous leur avons donné des banh chung, des gâteaux et avons parlé avec eux pour en savoir plus sur leur vie. Le chemin de l’école est difficile. Nous avons traversé de nombreuses collines, de nombreux chemins, et sommes finalement arrivés chez eux. Nous avons trouvé, de manière complètement inattendue, que les maisons étaient effondrées et mouillées. Bien que la situation soit misérable, il n’est pas possible d’empêcher le fort esprit d’apprentissage des enfants.

"Nous avons rendu visite aux enfants les plus pauvres de l'école pour leur offrir des cadeaux". Photo : Nguyên Nhât Minh, Club Francophone – SIE

Beaucoup de gens ont dit qu'en tant que bénévole, nous devons faire de "grandes choses". D'accord, nous aidons les enfants là-bas avec de petits cadeaux, mais tous les volontaires agissent du cœur. Commencez à partir de petites choses, alors vous verrez leur grande signification! Les activités de bénévolat pour la communauté attirent de plus en plus de jeunes, ce qui est un bon signe pour nous tous. S'il vous plaît, joignez vos mains pour aider les plus démunis qui nous entourent et les jeunes vietnamiens, nous préservons et promouvons ensemble les belles traditions de nos anciens : "Les bonnes feuilles protègent les feuilles déchirées".

Hông Thanh

Est-ce votre article préféré ? 
Oui
Non

       

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
L’argentique et les jeunes vietnamiens: le grand amour !

À la découverte du monastère zen Truc Lâm Tây Thiên  Le monastère zen Truc Lâm Tây Thiên, l’un des trois plus grands au Vietnam, se trouve dans la commune de Dai Dinh, district de Tam Dao, province de Vinh Phuc, à 60 km au nord-ouest de la capitale Hanoï.