03/11/2018 22:53
Vingt-cinq ans après le président François Mitterrand, le Premier ministre français Édouard Philippe s’est rendu samedi 3 novembre sur le site de la bataille de Diên Biên Phu, y célébrant le passé "apaisé" de la France et du Vietnam.
>>Édouard Philippe inaugure le nouveau bâtiment du Lycée français Alexandre Yersin
>>Nguyên Phu Trong reçoit le Premier ministre français
>>Vietnam - France: promouvoir le partenariat stratégique

Le Premier ministre français Édouard Philippe visite le site de la colline A1.
Photo: Duong Giang/VNA/CVN

"Il me semblait qu’il était utile de regarder notre passé commun de façon apaisée", a-t-il dit, après s’être rendu sur les petites collines aux noms féminins (Gabrielle, Éliane, Béatrice...) tenues en 1954 par l’armée française dans la cuvette du Nord-Ouest du Vietnam.

Il a fleuri le cimetière des martyrs A1, le mémorial français, s’est rendu sur la colline A1 (Éliane 2 pour les Français), Dôc Lâp (Gabrielle) et le QG souterrain du général français Christian de La Croix de Castries, au centre du camp retranché.

Le chef du gouvernement français a rendu "hommage aux soldats français qui sont morts, qui se sont battus, qui ont parfois été faits prisonniers à la fin des combats", mais aussi salué les "soldats vietnamiens qui se sont battus pour l’indépendance" du Vietnam.

"Tous les experts français, militaires ou politiques, considéraient que Diên Biên Phu était imprenable, parce que l’armée française possédait une nette supériorité en hommes et en armes, avec des centaines de canons, des milliers de cartouches, des milliers de soldats", avait indiqué l’historien français Alain Ruscio.
   
Mais ce sera comme l’avait prévu le Président Hô Chi Minh, le combat du tigre contre l’éléphant: le tigre tapi dans la jungle allait harceler l’éléphant figé qui peu à peu se videra de son sang et mourra d’épuisement.

Le Premier ministre français Édouard Philippe se tient à côté d’un tank français détruit sur la colline A1 durant la campagne de Diên Biên Phu.
Photo: VNA/CVN

Après 56 jours et nuits de combats sanglants, de déluges d’obus et d’affrontements au corps à corps, la bataille prit fin le 7 mai 1954 par la chute du camp retranché français, qui scelle la fin de la présence française en Indochine et l’émergence du Vietnam en tant que nation indépendante.

"Nos deux pays, parce qu’ils sont réconciliés avec leur passé, regardent avec plus de force encore leur avenir partagé. Les liens franco-vietnamiens puisent au plus profond de notre histoire", a déclaré le Premier ministre Édouard Philippe avant sa visite officielle de trois jours au Vietnam.

La veille à Hanoï, le chef du gouvernement français avait présidé avec son homologue vietnamien Nguyên Xuân Phuc à la signature de nouveaux accords et contrats commerciaux, dont une commande pour Airbus.

La compagnie aérienne à bas prix Vietjet et l’avionneur Airbus ont signé vendredi 2 novembre à Hanoï un contrat d’achat de 50 avions A321neo supplémentaires pour un montant catalogue de 6,5 milliards de dollars.

La PDG de Vietjet, Nguyên Thi Phuong Thao, et le vice-président des ventes et du marketing de CFM International, Philippe Couteaux, ont signé un protocole d’accord sur les services de maintenance à long terme de moteurs LEAP-1B d’une valeur de 5,3 milliards de dollars, selon le prix catalogue du fabricant.
 
VNA/CVN
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Une visite inoubliable à Quang Ninh pour les étudiants de l’IFI

L’hôtel Saigon - Ha Long, un 4 étoiles au cœur de la baie La célèbre baie de Ha Long, située à Quang Ninh (Nord), est classée parmi les sept nouvelles merveilles de la nature du monde. L’hôtel Saigon - Ha Long, relevant du voyagiste Saigontourist, est l’un des premiers hôtels de luxe à s’y implanter.