12/04/2017 19:07
Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a estimé mercredi 12 avril que les matières médicales sont largement inexploitées, indiquant que la médecine traditionnelle est le trésor de la nation.
>>Le Premier ministre encourage le développement du secteur des plantes médicinales
>>La Semaine de la médecine orientale débute à Hô Chi Minh-Ville
>>Le premier musée privé sur la médecine traditionnelle

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’exprime lors de la première visioconférence du gouvernement sur le développement des matières médicales, le 12 avril à Lào Cai (Nord).
Photo : Thông Nhât/VNA/CVN

S’adressant à la première visioconférence nationale sur le développement des matières médicales, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a demandé de remédier aux insuffisances pour développer le secteur des matières médicinales traditionnelles.

Les lignes directrices du Parti et de l’État préconisent de se concentrer sur la médecine traditionnelle, en l’identifiant comme un trésor national, a-t-il déclaré.

Couvert pour les trois quarts de montagnes et de collines, le pays possède de nombreuses forêts primaires avec une riche biodiversité. Les régions montagneuses sont le Nord-Est, le Nord-Ouest, la cordillère Truong Son et les hauts plateaux du Centre, qui ont leurs caractéristiques propres.

Le Vietnam compte plus de 5.000 plantes médicinales, un atout pour servir les besoins des habitants locaux et de l’exportation, a souligné le chef du gouvernement lors de l’événement auquel ont participé le vice-Premier ministre Vu Duc Dam et des responsables des ministères, branches et localités.

Cette conférence devra permettre une meilleure prise de conscience des enjeux et créer des percées pour ce secteur pour aider à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des habitants, a indiqué le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Bien que le Vietnam dispose d’un énorme potentiel de développement pour la médecine pharmaceutique, mais le pays ne peut répondre qu’à 25% de la demande et doit importer 75% des matières médicinales des fournisseurs étrangers.

Selon la ministre de la Santé, Nguyên Thi Kim Tiên, une mauvaise gestion de la qualité des matières médicales a nui à la croissance du secteur.

Elle a également pointé le risque de tarissement des sources de matières médicinales engendré par la déforestation, la surexploitation, les achats massifs et le transport transfrontalier illicite de matières médicinales.

Peu avant cette réunion, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc est allé inspecter le processus de production, de transformation d’extrait d’artichaut à l’EURL Traphaco Sapa, basée dans la ville de Lào Cai (Nord).

VNA/CVN

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Découvrez le monde des crayons de couleur à Hanoï

Quel visage aura le tourisme francophone au Vietnam après le COVID-19 ? L’activité touristique au Vietnam a été anéantie par la pandémie de COVID-19. Pour la deuxième année consécutive, les professionnels du tourisme francophones continuent à naviguer à vue en espérant un retour aux affaires après la crise.