13/06/2020 09:05
En raison de la pandémie de COVID-19, les exportations vietnamiennes de pangasius, poissons tra, ont chuté de 29,3% en glissement annuel pour se chiffrer à 334 millions d’USD au premier trimestre de cette année. La filière pourrait cependant se remettre complètement au troisième trimestre.
>>Les États-Unis, le plus grand consommateur des pangasius vietnamiens
>>Les immenses potentiels des produits vietnamiens à l'étranger
>>Le plus grand projet de pangasiculture au Vietnam mis en chantier

L’Association des poissons tra du Vietnam a signalé que la pandémie de COVID-19 avait affecté la production, la transformation et les exportations de ce produit aquatique depuis le début de l’année, ce qui avait conduit à une baisse annuelle de 5,7% des surfaces d’élevage (à 777 ha), de 20,8% des surfaces récoltées (à 602 ha) et de 23,6% de la production (près de 180.000 tonnes). En outre, la pandémie s’est développée de manière complexe dans des pays tels que la Chine, la République de Corée, les États-Unis et certains pays européens, principaux importateurs de pangasius vietnamien. En conséquence, les exportations nationales de produits aquatiques vers les principaux marchés au premier trimestre ont chuté par rapport à la même période de l’an dernier, les expéditions vers la Chine ayant baissé de 48%, celles vers l’Union européenne, de 47,3%, et celles vers les États-Unis, de 19,8%.

La filière pangasius pourrait se rétablir complètement au 3e trimestre.
Photo : VNA/CVN

Face au recul des exportations, plusieurs entreprises partent à la conquête du marché domestique. Il s’agit d’une bonne orientation, a estimé Duong Nghia Quôc, président de l’Association des poissons tra du Vietnam. Chaque année, le Vietnam élève environ 1,2 million de tonnes de poissons tra, équivalent à 500.000 tonnes de filets. Selon les statistiques, 92% des filets sont destinés à l’exportation, répondant au goût des consommateurs étrangers comme Japonais, Sud-Coréens…

Désormais, les entreprises doivent produire des produits au goût des Vietnamiens, a partagé Lê Thi Thanh Lâm, directrice adjointe de la Compagnie par actions Saigon Food. Les compagnies de poissons tra du Vietnam sont fières d’avoir pu conquérir le marché domestique parce que leurs produits répondent à la fois aux critères de qualité requis et leurs prix restent raisonnables. Les filets sont exportés vers 140 pays et territoires pour une valeur de 2 milliards d’USD par an.

La reprise totale est prévue au 3e trimestre

L’Association des poissons tra du Vietnam a déclaré que la baisse soudaine avait causé des difficultés aux exportateurs, avec des répercussions sur les producteurs de matières premières, les entreprises spécialisées dans la transformation, et les fournisseurs d’aliments aquacoles…

La sécheresse et l’intrusion d’eau salée dans le delta du Mékong, le plus grand pôle agricole du Vietnam, ont également ajouté des complications supplémentaires à la filière. Cependant, l’Association a indiqué que les interruptions des chaînes d’approvisionnement en raison du COVID-19 n’étaient que temporaires et que les activités commerciales devraient reprendre une fois la pandémie sous contrôle.

Trân Dinh Luân, chef du Département des pêches du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a prévu que la filière se rétablirait complètement au troisième trimestre et que les exportations vers la Chine pourraient reprendre fin mai. Par conséquent, il sera nécessaire d’élaborer des plans de régulation de la production afin d’éviter une pénurie de matières premières.

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Nguyên Xuân Cuong, a déclaré que le Vietnam avait développé une filière pangasius qui rapportait chaque année plusieurs milliards de dollars avec des produits expédiés dans près de 120 pays. Cependant, le volume et la valeur des exportations restent encore en deçà de ses potentiels.

Les poissons tra du delta du Mékong demeurent toujours un produit clé du Vietnam sur le marché international.  Photo : VNA/CVN

L’Association des poissons tra du Vietnam, l’Association des exportateurs et producteurs de produits aquatiques (VASEP), le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et les localités doivent travailler ensemble pour s’attaquer aux difficultés causées par la pandémie et promouvoir les exportations vers les marchés qui ont su contenir en partie le COVID-19. Ils se coordonneront également pour stimuler les expéditions vers des marchés potentiels comme la Russie et le Brésil, ainsi que les ventes sur le marché intérieur pour éviter une dépendance excessive à l’égard des exportations, a ajouté le ministre Nguyên Xuân Cuong.

Au cours des deux premiers mois de l’année, les États-Unis ont détrôné la Chine et sont devenus le premier débouché de pangasius vietnamiens, avec une valeur de 18,1 millions d’USD. Selon le ministère vietnamien de l’Agriculture et du Développement rural, en janvier et février, les exportations de pangasius vers la plupart des marchés ont fortement diminué par rapport à la même période de l’an dernier.

D’après les prévisions de la VASEP, les exportations de pangasius vers le marché américain pourraient augmenter dans les temps à venir malgré le COVID-19. La vente de produits aquatiques, dont le poisson tra, augmente fortement aux États-Unis, en partie en raison des réserves de nourriture afin de faire face à l’épidémie. En 2019, le montant des importations américaines de pangasius a diminué, de sorte que les stocks sont épuisés, ce qui a incité les importateurs à augmenter leurs commandes cette année. La guerre commerciale américano-chinoise n’a pas apporté d’avantages au pangasius vietnamien comme prévu. En cause les barrières fiscales anti-dumping et le programme d’inspection du pangasius appliqués par les États-Unis. Plus précisément, en 2019, durant 11 mois consécutifs, les exportations nationales  de pangasius aux États-Unis ont diminué par rapport à la même période en 2018.

Fin 2019, le Département américain de l’Agriculture a officiellement reconnu le système de gestion et de surveillance du pangasisus vietnamien équivalent à celui des États-Unis, créant de meilleures conditions pour les exportateurs vietnamiens. Cette reconnaissance a facilité également l’accès et l’expansion des exportations vers d’autres marchés.

Dans les temps à venir, les exportations de poissons tra devraient rebondir sur le marché européen. L’Accord de libre-échange entre le Vietnam et l’Union européenne (EVFTA), éventuellement valable à partir de juillet 2020, ouvrira de nouvelles opportunités pour les exportateurs vers l’Union européenne, grâce à un taux d’imposition de 0% au cours de ces trois prochaines années. Il s’agit d’une bonne nouvelle pour les entreprises aquatiques vietnamiennes, et pour les entreprises spécialisées dans l’élevage et l’exportation de poissons tra du Vietnam en particulier. Une fois que l’EVFTA entrera en vigueur, 90% des lignes tarifaires imposées sur les produits aquatiques seront progressivement réduits à 0% pendant trois ou quatre ans, remplaçant la taxe d’import actuelle de 14% en Europe.
 
Thê Linh/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Le homestay à Bac Hà, un potentiel à révéler

Nha Trang parmi les meilleures destinations pour le rétablissement sanitaire sur Instagram La ville balnéaire de Nha Trang, province de Khanh Hoà (Centre), figure parmi les dix meilleures destinations pour la détente et le rétablissement sanitaire sur Instagram, selon le classement publié par traveldailynews.com.