14/06/2020 08:56
"LOL", "ASAP", "hok zui", etc. sont désormais entrés dans nos conversations et font partie de notre vocabulaire. Mais savez-vous exactement ce qu’ils veulent dire ? Décryptage.
>>Livre : la psychologie de l’enfant de Dana Castro traduite en vietnamien
>>Tinh Khuc, un hommage à la poésie de Hoàng Câm

Langage SMS, un vrai défi pour les adultes. Photo : CTV/CVN

Depuis la fin du XXe siècle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication semblent étendre leur territoire et se développent à une vitesse vertigineuse, comme Internet et la téléphonie mobile. Parmi toutes les fonctionnalités qu’offre ce moyen sophistiqué, le SMS reste l’une des plus utilisées et populaires.

À une époque où les adolescents possèdent chacun une tablette tactile ou un ordinateur dès le plus jeune âge, on peut souligner que ces modes récents de communication ont un impact sur leur acquisition du langage écrit.

Une  nouvelle façon de s’exprimer au clavier

Les SMS (Short message service) est un langage employé par les utilisateurs de téléphone mobile, de messageries instantanées ou de réseaux sociaux dont les caractéristiques orthographiques et grammaticales sont modifiées pour une rédaction et une lecture plus rapides. Selon une étude réalisée auprès des collégiens de Hanoï l’année dernière sur Facebook, on constate que 85% d’entre eux envoient en moyenne 127 "textos"  par jour, et beaucoup se composent au moins d’un "émoticône" et d’un mot d’abréviation.

Phuong, 12 ans, qui fait partie de cette enquête, exprime sa joie en utilisant le langage SMS : "Bah ! Depuis que je possède mon propre téléphone portable, je commence à +tapoter+ sur les réseaux sociaux plus souvent et avec le langage SMS. De plus, je trouve ça vraiment sympa car mes parents n’arrivent pas à comprendre ce que je dis à mes amis". Il existe en général trois procédés qui rendent les messages plus simples ou, selon une partie des adolescents, plus "branchés" et plus "cool".

D’abord, les jeunes peuvent raccourcir un texte grâce à des abréviations. Il s’agit de supprimer la plupart des voyelles et de conserver les consonnes qui conservent une valeur informative. Prenons un exemple : "tôi/tao" (je) devient "t", "cx" remplace "cũng" (aussi), "chuyện" (histoire) devient "chn", ou une phrase comme "Bạn làm gì thế ?" (Qu’est-ce que tu fais ?) se substitue par "B lm j thế ?" (L’équivalent de "kestufé" en français).

Ensuite, les figurations symboliques (émoticônes) permettent également au destinateur d’expri-mer son émotion d’une manière plus amusante. H.P.T, 18 ans, étudiante en économie, explique : "Parfois, j’utilise les émoticônes car elles m’aident à communiquer brièvement".

Les emprunts aux langues étrangères, surtout à l’anglais, autrement dit "anglicisme", sont couramment employés dans les SMS. En fait, la majorité des termes anglais sont plus courts que le mot équivalent dans notre langue. Pour rédiger un texto, les jeunes vietnamiens se servent souvent des sigles anglais comme "lol" (laugh out loud ou rire aux éclats), "btw" (by the way pour "au passage") ou "tb"(throwback qui signifie "se rappeler d’un souvenir").

Le point de vue des adultes

Même si le langage SMS permet d’accélérer le rythme des échanges et de créer un sentiment d’appartenance à un groupe social, il provoque également des risques dans l’acquisition de l’orthographe de la langue. Intéressée par ce sujet, Madame T.V, enseignante en linguistique, a sonné l’alarme quant à l’abus de ce nouveau mode de communication : "C’est vrai que le niveau d’orthographe des jeunes d’aujourd’hui est plus faible que celui de leurs aînés. Je ne peux pas nier que les simplifications favorisent une économie de geste et une prise de note plus rapide mais parfois les étudiants ont l’habitude d’écrire des abréviations même dans les tests".

Le langage SMS circule depuis des années et a marqué des changements pour la langue vietnamienne. Photo : CTV/CVN

Madame N, 45 ans, mère de deux adolescents, partage également la même inquiétude : "Mon fils aîné passe presque tout son temps devant son écran et, comme ses camarades, il utilise souvent des termes raccourcis. C’est pour ça que j’ai des difficultés de compréhension quand il m’envoie des messages. Parfois, ces mots n’ont pas de sens et je crains qu’il ne puisse pas écrire de manière exacte".

Elle ajoute ainsi que le langage SMS entraîne des ambiguïtés pour les destinataires et peuvent amener à des malentendus inopportuns. En ce qui concerne les jeunes, certains d’entre eux affirment qu’ils commettent des erreurs d’orthographe. Ly, 19 ans, étudiante au Département de français, précise sa situation. "Je suis une adepte de ce nouveau langage. Je sais l’utiliser avec modération mais il existe des moments où je n’arrive pas à distinguer les mots qui commencent avec d, gi et r. C’est pourquoi j’utilise des abréviations pour ne pas me perdre dans la confusion…"

Devant l’inquiétude de nombreux parents, les linguistes tentent de répondre à cette problématique : est-ce que l’usage de ce cyber-langage influe sur le niveau de langue et d’orthographe des jeunes ? Le langage SMS circule depuis des années et il a marqué des changements pour la langue vietnamienne. Les nouveaux mots existent et les nouveaux termes apparaissent, le vocabulaire est diversifié.

Il a des influences sur notre habitude d’écriture, avec beaucoup de simplifications et, évidemment, le niveau d’orthographe et d’acquisition du langage standard change aussi, mais tout n’est pas uniquement négatif. D’après l’étude que j’ai observée, les jeunes utilisateurs du langage SMS ont la même compétence que leurs camarades en ce qui concerne le lexique et le niveau d’orthographe.

De bonnes raisons…

Malgré les réfractaires, cette invention a connu un succès auprès de la jeune génération et les raisons sont multiples. Parmi elles, la discrétion vient en premier. Ce langage crée un sentiment d’appartenance à un groupe social auquel tout le monde n’a pas accès, même si les adultes "parlent aussi texto" aujourd’hui. La rapidité se place en deuxième. Les SMS permettent de réduire le temps d’attente entre les échanges à travers des abréviations et des simplifications.

Enfin, les émoticônes, soit un cœur, soit un petit visage qui pleure ou qui rit, reflètent d’une façon intéressante le sentiment des utilisateurs. Elles remplacent certains mots dans une phrase pour non seulement économiser de la place mais aussi pour attirer l’attention du destinataire.
 
Trang Linh/CVN
(Prix du candidat impressionnant du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2019")

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.