21/03/2020 12:18
Le kaki est le fruit du plaqueminier, cher aux Vietnamiens, aux Japonais, aux Coréens… Au Vietnam, il est planté principalement à Dà Lat, province de Lâm Dông (hauts plateaux du Centre). Là, vous pouvez découvrir des champs de kaki à perte de vue où les producteurs récoltent et commercialisent le fruit frais mais aussi séché. Sa version déshydratée est l’une des spécialités de cette région.
>>Ouverture de la Semaine du kaki et des produits bio de Bac Kan
>>L’agritourisme high-tech à Dà Lat

Rideaux orangés de kakis. Photo : Dang Tuân/VNA/CVN

La vallée Vàng, Khe Sanh ainsi que les zones suburbaines comme Trai Mat et Câu Dât sont considérées comme le grenier du kaki séché de Dà Lat, avec environ 300 ateliers de transformation. Auparavant, on vendait des fruits frais sur place pour la consommation locale. Depuis 2012, grâce à la méthode japonaise, les producteurs procèdent à leur déshydratation selon plusieurs étapes.

Les kakis sont cueillis et pelés avant d’être suspendus à la verticale par le pédoncule, à 25 cm de distance, Les fruits forment des rideaux orangés, dansant au gré du vent. Quelques semaines plus tard, leur taille étant réduite de moitié, ils prennent une teinte orangée. Grâce à leur douce saveur, ce produit est très apprécié tant des locaux que des touristes.

Thu Hà/CVN

 
Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Centre de l’information et de la bibliothèque Luong Dinh Cua

La pagode Bút Tháp, chef-d’œuvre d’architecture Dans le petit village de Dinh Tô, à 25 km au nord-est de Hanoï, se trouve un des plus vieux lieux de culte bouddhiste du Vietnam : la pagode Bút Tháp, littéralement la pagode de la Tour du pinceau. Véritable bijou architectural, sa visite s’impose.