Le delta du Mékong en réponse à la salinisation de ses terres

Les provinces côtières du delta du Mékong font face à une grave montée de l’eau de mer et au manque d’eau douce pour la production agricole. Cette année, la salinisation pourrait atteindre 50 km dans ses terres.

>>Le delta du Mékong appelé à devenir un delta modèle d’adaptation au climat

>>L’affaissement et la salinisation dans le delta du Mékong interpellent les experts

Les canaux de ravitaillement en eau douce devront être fermés en cas de l’intrusion intense de l’eau salée.

Selon le dernier rapport de l’Institut des sciences de l’irrigation du Sud, le bassin du Mékong est entré à l’heure actuelle dans la période critique de la saison sèche de 2021-2022, le débit du courant d’eau en amont vers le delta du Mékong ayant tendance à diminuer.

Plus précisément, la région en milieu du delta du Mékong (la ville de Cân Tho, des provinces de Long An, Kiên Giang, Hâu Giang, Dông Thap, Vinh Long et la zone saline contrôlée de Bac Liêu, Soc Trang, Trà Vinh, Bên Tre) et d'autres zones du delta du Mékong ainsi que la zone située entre les fleuves Tiên et Hâu devraient être affectées par la marée haute tout ce mois de février. En février et mars, la salinité avec une concentration de 4 g/l pourrait pénétrer à une profondeur de 50 à 65 km, affectant la prise d’eau des barrages.

La production agricole et aquacole d’eau douce et d’eau salée de la région côtière du delta du Mékong incluant les provinces de Long An, Bên Tre, Trà Vinh, Soc Trang, Bac Liêu, Cà Mau et Kiên Giang pourrait être particulièrement impactée. Une salinité anormale, une sécheresse et un manque d'eau peuvent survenir dans des zones où la salinité n'a pas été parfaitement contrôlée.

Pour prévenir les risques causés par la sécheresse et la salinité, l’Institut des sciences d’irrigation du Sud recommande aux localités de déployer des plans de production proactifs, d'opérer un système de travaux raisonnable, de préparer des solutions de réponse au début de la saison sèche. Parallèlement, il est conseillé de renforcer le suivi de la salinité et de mettre à jour régulièrement les bulletins de prévision pour ajuster le plan en fonction de l'évolution des ressources en eau.

Dispositifs nécessaires

Les activités de production agricole dans le delta du Mékong pourraient être affectées par la montée de l’eau salée en saison sèche.

Actuellement, les localités du delta du Mékong préparent activement des solutions pour le stockage de l'eau en réponse à l'intrusion d'eau salée. Grâce aux projets de prévention de la sécheresse et de la salinité mis en place par les gouvernements central et local, en particulier ceux publiés par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural, les risques liés à la sécheresse et à l'intrusion d'eau salée sont moins préoccupants qu'à la même période ces dernières années.

Plus précisément, à Bên Tre, à partir de fin octobre 2021, le Comité populaire provincial a émis un plan pour assigner des tâches aux agences, secteurs et localités afin que les conséquences de la saison sèche soient moins graves qu’en 2015 et 2016. Dans le pire scénario, la salinité atteindrait 4‰ et couvrirait presque toute la province.

Le Comité populaire de la province de Bên Tre a chargé le Service de l'agriculture et du développement rural de réaliser des travaux d’irrigation de la province ; le Comité de gestion des projets d'investissement dans la construction des projets d'agriculture et de développement rural et les comités populaires des districts et des villes d'enquêter sur le système d’irrigation pour entretenir et réparer rapidement les ouvrages endommagés et dégradés. En même temps, ces organismes sont en charge de draguer la prise d'eau, construire des barrages pour éviter la salinité de manière à protéger au maximum la source d'eau, et à en réduire la fuite et le gaspillage.

Selon Doàn Van Danh, directeur du Service de l'agriculture et du développement rural de la province de Bên Tre, si l'eau salée couvre la province, les usines d'eau ont également des plans pour transporter l'eau à la population. Au total, il y aura quatre séances de ravitaillement en eau. En même temps, le dudit Service surveille la salinité de la rivière pour y fermer les vannes. Quant aux estuaires et canaux sans vannes, des barrages temporaires seront construits.

Jusqu’à présent, le bassin d’eau douce de Ba Tri stockait environ 800.000 m3 d'eau douce pour desservir les habitants du district de Ba Tri et une partie du district de Giông Trôm. Les gens se sont également préparés pour leur activité de production. Pour les ménages qui ne produisent pas de semis, ils utilisent des sacs d'eau en plastique pour stocker l'eau. Quant aux ménages qui produisent et commercialisent des plants, ils creusent des mares et utilisent des bâches en latex pour stocker l'eau. Le nombre de réservoirs d'eau douce cette année sera plus important qu’en 2021.

À Trà Vinh, le Service de l’agriculture et du développement rural a déclaré que le système d'irrigation pour empêcher l'intrusion d'eau salée dans la province s’est amélioré par rapport aux années précédentes. En particulier, le système d'écluse et de barrage est entièrement renouvelé. Le grand système d'écluses Bông Bot - Tân Dinh a reçu un investissement du ministère de l'Agriculture et du Développement rural pour le contrôle de la salinité, le rajustement de l’eau douce dans les deux provinces de Trà Vinh et Vinh Long.

Dans la province de Tiên Giang, Ung Hông Nghi, directeur adjoint du Service de l'agriculture et du développement rural, a informé que sa province venait de mettre en chantier la construction d'un barrage en acier pour empêcher l'intrusion d'eau salée dans le canal de Nguyên Tân Thành, district de Châu Thành. Il est prévu que ce barrage soit mis en service le 25 février.

Selon l’Institut des sciences de l’irrigation du Sud, à partir de février 2022, la salinité pourrait atteindre de 50 à 65 km dans les champs et affecter ainsi la production des régions d’eau salée et celles d’eau douce. Par conséquent, l'unité de gestion et d'exploitation des écluses dans le delta du Mékong devrait surveiller régulièrement les changements de salinité aux stations de la zone pour avoir un plan approprié vis-à-vis du fonctionnement des travaux, sans oublier de fermer les barrages pour empêcher l’intrusion accrue de l’eau salée.

Texte et photos : Truong Giang/CVN

back to top