23/07/2020 17:12
La pandémie de COVID-19 provoque différents impacts sur les foyers vulnérables, notamment ceux des ethnies minoritaires, les travailleurs du secteur informel et les migrants. Ces impacts augmentent la pauvreté transitoire, en particulier chez les habitants ethniques.

>>COVID-19 : le PNUD remet des robots à l’Hôpital national des maladies tropicales
>>Le Japon et le PNUD viennent en aide aux ménages pauvres

 

La représentante résidente du PNUD au Vietnam, Caitlin Wiesen, lors de la conférence organisée le 23 juillet à Hanoï.

Photo : Vân Anh/CVN  


Le rapport sur les impacts socio-économiques du COVID-19 sur les foyers et les entreprises vulnérables au Vietnam est paru le 23 juillet à Hanoï. Le rapport a été réalisé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) en collaboration avec l’ONU Femmes et le Centre d’analyses et de prévisions de l’Académie des sciences sociales du Vietnam. Durant les mois d’avril et mai, les chercheurs ont mené une enquête téléphonique sur 930 foyers et 935 micro-, petites et moyennes entreprises de 63 provinces et villes du Vietnam.

Le 23 janvier 2020, le premier cas de COVID-19 est détecté au Vietnam. En réponse à la menace, le gouvernement applique immédiatement une série de politiques drastiques pour limiter la transmission de l’épidémie dans la communauté avec la mise en place de dépistages, le placement en quarantaine des personnes infectés ou suspectées de l’être, les mesures de distanciation sociale… Malgré tout, la pandémie affecte gravement l’économie nationale et les personnes les plus vulnérables.

De profonds impacts
 

Les foyers ethniques sont gravement touchés par le COVID-19.
Photo : Hoàng Nam/VNA/CVN


Le COVID-19 cause une baisse considérable des revenus des foyers, accentuant la pauvreté transitoire dans la société. La baisse la plus grave a été enregistrée en avril 2020 tandis que les foyers n’ont obtenu en moyenne que 29,7% en comparaison de leurs revenus de décembre 2019. Ce sont dans les foyers ethniques et les travailleurs du secteur informel qu’est constatée la plus forte baisse.

La plupart des foyers sont obligés d’utiliser leurs épargnes et diminuer leurs dépenses pour faire face à cette période difficile. La pandémie a augmenté la charge de travail des femmes notamment, qui jouent un rôle crucial dans les soins apportés aux enfants lors de la fermeture des écoles et aux autres membres de la famille, notamment les personnes âgées ou malades. La violence familiale est enregistrée dans un petit nombre de familles. Le rapport a également montré les difficultés des personnes vulnérables pour bénéficier de l’allocation sociale de 62.000 milliards de dôngs déployée par le gouvernement vietnamien, notamment pour effectuer les formalités administratives complexes.

Les personnes handicapées sont les plus touchées par le COVID-19. 82% des personnes interrogées ont exprimé leur inquiétude quant à leur santé, 70% ont rencontré des difficultés à accéder aux services de santé tels que les consultations médicales ou l’achat de médicaments. Parmi elles, 72% ont obtenu un revenu de moins d’1 million de dông seulement en mars 2020.

Les entreprises ont également fait face aux impacts négatifs de la pandémie de COVID-19. Concrètement, le chiffre d’affaires des micro-, petites et moyennes entreprises en avril 2020 a réduit de 78% par rapport à celui de décembre 2019. Faute de commandes et de matières premières, la plupart des entreprises ont restreint leurs activités en baissant le nombre de leurs employés.

Les entreprises ont respecté la distanciation sociale du gouvernement vietnamien et les autres mesures sanitaires mises en place pour lutter contre le COVID-19 dont le port de masques et l’utilisation de gel antibactérien. Certaines entreprises ont cherché à exploiter le marché intérieur, à restructurer leur production ou à diminuer les coûts de production. Mais tout comme les foyers vulnérables, les entreprises ont rencontré des difficultés dans l’accès au soutien gouvernemental.

Le rapport fait part des recommandations du PNUD au gouvernement afin d’aider efficacement les foyers et les entreprises. Selon le document, le gouvernement devrait donner la priorité aux citoyens qui risquent de tomber dans l’extrême pauvreté, notamment par le biais de la création d’emploi. L’accès facilité aux crédits pour les entreprises constituera également l’une des politiques de relance des activités économiques. Ces dernières sont encouragées à exploiter le marché national, tout en développant la coopération entre les entreprises et la chaine de fournisseurs interne.

Vân Anh/CVN

 

 

 

Réagir à cet article
Commentaire:*
E-mail:*
Nom:*
Espace francophone
Banh cuôn au fruit de dragon – un plat irrésistible à déguster

Séjours à prix cassés dans des palaces 5 étoiles de Saigontourist Deux des meilleurs hôtels 5 étoiles du groupe Saigontourist à Hô Chi Minh-Ville proposent des promotions très attrayantes jusqu’à la fin de l’année.