Hanoï
Le chef du Parti exhorte à ne pas cesser la lutte contre la corruption

Le secrétaire général du Parti, Nguyên Phu Trong, a souligné la tâche très importante de la lutte contre la corruption, exhortant tous les échelons à ne pas cesser cette lutte, lors d’une conférence nationale sur ce travail, tenue jeudi 30 juin à Hanoï.

>>Conférence-bilan de dix ans de travail de lutte contre la corruption

>>Un professeur japonais salue la création de données sur le contrôle des revenus du Vietnam

Le secrétaire général du Parti, Nguyên Phu Trong, prend la parole lors de l'événement, le 30 juin à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Il est nécessaire de continuer à compléter de manière synchrone les institutions sur l’édification et le réajustement du Parti, la gestion socio-économique, la prévention et la lutte contre la corruption et les phénomènes négatifs ; surmonter rapidement les insuffisances, combler les lacunes ; avoir des mécanismes en vue de rendre impossible la corruption, de ne pas oser la corruption et de ne pas avoir besoin de corruption, a déclaré le chef du Parti, Nguyên Phu Trong.

Cette conférence a été organisée par le Politburo, dans le but de résumer, évaluer les dix ans de travail de prévention et de lutte contre la corruption et les phénomènes négatifs pour la période 2012-2022 et définir les orientations et les tâches pour l'avenir.

Nguyên Phu Trong a demandé de renforcer le contrôle des pouvoirs par l’intermédiaire des mécanismes et de relier les pouvoirs à la responsabilité. N’importe qui abuse des pouvoirs à des fins personnelles doit être responsable et sanctionné, a-t-il insisté.

En vue de la prévention et de la lutte active contre la corruption, il a souligné la nécessité de l’élaboration et du perfectionnement des institutions et des politiques socio-économiques, du renforcement de la législation socialiste et de l’édification du Parti et du système politique dans le pays.

Il faut associer la prévention et la lutte contre la corruption et les phénomènes négatifs à la pratique de l'épargne et de la prévention du gaspillage, l’édification et au réajustement du Parti ; promouvoir fortement les rôles et responsabilités des agences et des élus, du Front de la Patrie et de ses organisations membres, des citoyens, des médias et journaux, des entreprises.

Il a demandé de renforcer l'inspection, la supervision et l'audit ; d'intensifier les enquêtes, les poursuites en justice et l'exécution des jugements, la détection précoce et le traitement strict des cas et affaires de corruption ; d'étendre progressivement le champ de la lutte contre la corruption au sein du secteur non étatique ; et d'améliorer l'efficacité de la récupération des avoirs corrompus.

Une conférence-bilan de dix ans de travail de lutte contre la corruption se tient le 30 juin à Hanoï.
Photo : VNA/CVN

Il a également demandé de protéger et d'encourager ceux qui osent penser, faire et mener la réforme pour l’œuvre commune du pays. Les cadres engagés dans ce travail sont vraiment courageux, honnêtes et propres.

Lutte contre la corruption,
une tendance irréversible

Ces dix dernières années, la lutte contre la corruption a obtenu de nombreux résultats très importants et complets, laissant une bonne impression et créant un effet positif dans la société. Elle est vraiment devenue un mouvement, une tendance irréversible, et reconnue par des amis internationaux. Elle a bénéficié du soutien et des appréciations des cadres, des membres du Parti et du peuple.

La corruption a été progressivement endiguée et prévenue, contribuant au maintien de la stabilité politique, au développement socio-économique, et au renforcement de la confiance des cadres, des membres du Parti et du peuple envers le Parti et l’État.

Selon un rapport présenté à cette conférence, cette dernière décennie, les Comités du Parti, des commissions de contrôle à tous les niveaux ont sanctionné plus de 2.700 organisations du Parti et près de 168.000 membres du Parti. Le Comité central du Parti, le Politburo, le Secrétariat du Parti et la Commission centrale d'inspection du Parti ont appliqué des sanctions strictes à l'encontre de plus de 170 hauts fonctionnaires gérés par le Comité central du Parti.

À travers les travaux d'inspection et d'audit, les organes compétents ont détecté et traité près de 44.700 organisations et individus ayant commis des infractions ; proposé de récupérer plus de 975.000 milliards de dôngs (41,92 milliards d'USD).

Les organismes ont mis en examen et enquêté 19.546 affaires impliquant 33.868 personnes, poursuivi en justice 16.699 affaires et 33.037 personnes, jugé en première instance 15.857 affaires avec 30.355 accusés pour des crimes de corruption.


VNA/CVN